Version imprimableSend by email

Cette méthode peut bien sûr se dérouler et être mise en application de diverses manières, mais l’aperçu qui suit présente une chronologie classique et efficace. N’hésitez pas à rajouter des modules, à les déplacer, les enrichir pour la faire vôtre. Quelques propositions méthodologiques et variantes sont d’ailleurs proposées en fin de descriptif.

Voir ce lien pour un accompagnement visuel de l'exposé.

 

Deux entrées pour l'enseignant

Dans l’approche biblique déductive, l’enseignant choisit au préalable une thématique et un texte de la bible qui lui paraît répondre ou éclairer le sujet. On peut aisément imaginer deux chemins qui amènent le professeur à construire son cours :

  1. Un texte incontournable est à travailler. Une grande fête chrétienne s’approche, la coutume de l’école le veut, la coordination verticale propre à l’établissement scolaire fait que ce texte devrait être travaillé en classe.

L’enseignant recherche alors en quoi ce texte est pertinent dans le vécu de sa classe, dans le vécu des enfants. Il travaillera ainsi l’aspect culturel chrétien attendu de lui par le cadre extérieur (« Il est important que les enfants connaissent le récit du bon samaritain. ») tout en s’en servant comme d’un outil de croissance intellectuelle et humaine pour les enfants de sa classe.

  1. Une problématique se révèle dans le quotidien des élèves. Un conflit, un questionnement, un incident critique plus ou moins grave, une problématique récurrente qui traverse la vie de la classe ou l’actualité. (La justice, le racisme, la sexualité, les gros mots, la mort…)

Le professeur décide alors de la travailler lors de son cours de religion et de l’éclairer par le texte approprié. Ici, la dynamique est inverse. On connaît déjà la thématique existentielle du cours et l’on recherche les ressources de la foi chrétienne qui peuvent l’éclairer, la mettre en perspective.

 

Objectifs pédagogiques

Chaque parcours aura bien sûr ses objectifs pédagogiques propres, mais d’une manière générale, la méthode biblique déductive poursuit trois objectifs principaux :

  1. Que les élèves soient capables de réexprimer le texte biblique, d’en dégager le sens.
  2. Que les élèves soient capables d’exprimer les enjeux existentiels et sociétaux d’une thématique, de les comprendre, les critiquer.
  3. Que les élèves soient capables de faire des liens entre cette thématique et le sens dégagé du texte biblique.

 

Chronologie proposée

Les élèves sont tout d’abord interpellés sur la thématique existentielle ou sociétale visée par le parcours. La phase d’accroche vise à motiver et justifier la recherche qui suit en lui donnant un sens concret pour les élèves : ce dont on va parler, cela nous concerne, nous interroge. Les premières idées sont accueillies, leur importance soulignée, la nécessité d’aller plus loin mise en évidence.

Un apport de la foi chrétienne, (souvent un texte biblique mais pas exclusivement) est alors amené pour éclairer la question. Cet apport n’est pas d’abord travaillé pour lui-même, mais parce qu’il permet un regard critique ou décalé sur la réalité abordée. Ceci ne doit pas être oublié par l’enseignant : le cours de religion est au service de la croissance en humanité des enfants avant d’être au service de la religion pour elle-même.

Tout d’abord, les enfants découvrent le texte, le comprennent, le réexpriment. Une fois certain que tous ont compris le texte, l’enseignant peut s’attaquer au décodage de celui-ci afin de permettre aux élèves d’en extraire le sens.

Une fois dégagé, le sens est confronté à la vie et à l’avis des enfants afin de les amener à réfléchir. En quoi ce texte me fait-il avancer  dans la compréhension de la problématique, en quoi remet-il en question des certitudes que j’avais ?

Ensuite, c’est une ouverture au monde qui est proposée à la réflexion de la classe. La vie ne s’arrête pas à ma famille, mes amis, l’école. On essaie d’amener les élèves à avoir un regard critique et ouvert sur le monde, à s’y engager progressivement.

Pour terminer, les élèves seront amenés à relire le parcours réalisé et à formuler leur relecture à travers une production qui rend compte non seulement de leur compréhension de la thématique abordée, mais aussi du regard chrétien sur cette thématique, et, enfin de leur propre chemin de réflexion.

Compétences privilégiées

Les compétences privilégiées par l’utilisation d’une telle pédagogie sont :

Pour le primaire :

Explorer le texte biblique, le réexprimer, en accueillir les valeurs, reconnaître leur implication dans l’aujourd’hui, s’engager progressivement dans un agir responsable.

Pour le secondaire :

Lire et analyser un texte biblique, et au service de la première : discerner les registres de réalité et de langage ; expliciter le sens des symboles et des rites. Selon la thématique, on travaillera également une compétence à caractère plus existentiel (éthique, sciences humaines, relation au religieux, vie sociale…)

 

Poursuivre la lecture vers la desciption de la phase d'accroche.