Version imprimableSend by email

Aimer, c’est être vulnérable.

Aimez n’importe quoi, et votre cœur sera certainement fendu et peut-être brisé.

Si vous voulez être certain de le garder intact, vous ne devez donner votre cœur à personne, pas même à un animal.

Enveloppez-le soigneusement avec des hobbies et des petits luxes ; évitez tout enchevêtrement ; enfermez-le bien à l’abri dans le cercueil de votre égoïsme.

Mais dans ce cercueil, votre cœur changera. En sécurité, dans le noir, immobile, privé d’air – votre cœur deviendra impénétrable, irréparable.

La seule place en dehors des cieux où vous pouvez être parfaitement à l’abri de tous les dangers et risques d’amour… est l’enfer.

On se rapprochera de Dieu, non pas en essayant d’éviter les souffrances inhérentes et propres à l’amour, mais en les acceptant et en les donnant à lui ; jetant toute armure défensive.

Si nos cœurs ont besoin d’être brisés, et s’il choisit cela comme la manière par laquelle ils doivent être brisés, alors que sa volonté soit faite.

-C.S. Lewis, Les Quatre Amours.


Une belle BD illustre ce propos sur le blog Retno Widyastuti.