Version imprimableSend by email

Comment initier un cours ? Comment introduire un sujet de manière motivante ? Comment lancer une réflexion à la fois pertinente et ouverte ? Cette page recense des activités visant ces objectifs.


Le photolangage : La technique du photolangage consiste à s'exprimer au moyen de photos choisies. Elle favorise le langage associatif et symbolique.

Construire avec des blocs : Une activité étonnante pourrait consister à inviter les enfants à construire avec des blocs (des Légos, par exemple). Chaque groupe est invité à bâtir, selon le thème à travailler en classe : une école, une maison, une prison...

Le brainstorming : La technique consiste simplement à demander au groupe à quoi lui fait penser telle ou telle expression ou concept. Bien sûr, il faudra travailler ces réponses pour que le brainstorming soit productif.

Découvrir les échos artistiques du texte : Beaucoup de récits bibliques ont inspiré et inspirent encore des artistes. L’art éclaire le texte et permet d’entrer dans le langage symbolique propre à la dimension religieuse. De même, la connaissance des textes sacrés d’une culture permet de mieux appréhender son art. Il y a donc un pont évident entre les cours d’art et d’éveil artistique et le cours de religion.

La carte heuristique : Il s'agit de représenter graphiquement les liens logiques qui unissent les concepts entre eux. Il est très adapté aux liens de causalité ou de de hiérarchie. Une mindmap se construit à partir du centre : le thème en dessin et/ou en mot. Depuis ce centre, des branches en couleur irradient dans toutes les directions en portant les idées principales sous forme de dessins et de mots-clés. Ces branches irradient à leur tour vers des idées secondaires, en image et mot-clé, etc.

Animer un moment de débat, délibération : Il est tout à fait envisageable de commencr une leçon par un débat « à chaud » sur la thématique de la leçon. Il permettra alors de faire resurgir les représentation initiales.

Utiliser les journaux : Le journal est un outil qui permet à l’enfant de se connecter au monde extérieur. Se laisser interpeler par et décrypter à sa manière l’actualité. Le cours de religion fait ici des ponts avec les cours d’éveil, de FGS, d’histoire…

Dessiner la réalité : Demander aux enfants d'illustrer la thématique travaillée. Il est important de se rendre compte que dessiner ne fait pas appel aux mêmes compétences que parler. Vous serez surpris de découvrir certains élèves de votre groupe se révéler très riches lorsqu'on est dans le non-verbal.

L'acrostiche : Inviter les élèves à réaliser un travail de composition écrite sur la thématique envisagée.

Le portrait chinois : Le protrait chinois consiste à poser une série de comparaisons avec des réalités très variées. Très souvent utilisé pour se présenter, il prend alors la forme suivante : « Si j'étais un animal, je serais ... ; si j'étais une couleur... ; si j'étais une saison...  »

Comparaison de textes : Dans le jeu des différences, l'originalité du récit biblique peut apparaître. Faire émerger les ressemblances permettra de mettre en évidence les opinions communes.

Faire vivre la réalité : Il s'agit de faire vivre aux élèves la problématique à travailler, de préférence sans l'annoncer. En classe primaire, il est même possible de le faire sans dire aux enfants qu'on est « dans le cours de religion ».