Version imprimableSend by email
Mots Definitions
Abandonnique Se dit d'une personne, notamment d'un enfant, qui souffre d'abandonnisme, lié à des trouble dépressifs ou à un abandon réel.
 
Abandonnisme État psychoaffectif d'insécurité permanente dû à une crainte irrationnelle d'être abandonnée par ses parents ou ses proches, ne faisant référence à aucune motivation réelle, sinon au sentiment que ressent le sujet.
 
Aboulie Trouble rendant compte d'une diminution de la volonté, empêchant le sujet d'agir ou de prendre une décision.
 
Abréaction Apparition dans le champ de la conscience d'un affect jusque là refoulé.
 
Abstention (terme d'Analyse Transactionnelle) Comportement passif dans lequel la personne canalise son énergie pour s'empêcher d'agir au lieu de résoudre le problème.
 
Accès oculaires (Terme de PNL) Microcomportements qui aident à déclencher et à indiquer quel système de représentation une personne utilise pour réfléchir. En plus des accès oculaires on peut considérer le ton de la voix et son rythme, les postures corporelles, les gestes et la respiration.
 
Accoutumance Etat résultant de la consommation répétée d’une drogue, et provoquant le désir de la renouveler.
 
Acédie Dépression se manifestant par un dégoût de vivre, une indifférence affective, de l'inhibition, et même de la torpeur. http://www.lumenc.org/malacedie.php http://agora.qc.ca/reftext.nsf/Documents/Tristesse--Lacedia_par_Jacques_...
 
Acquis Aptitudes et comportements appris par l'individu au cours de son existence. L'apprentissage se fait par l'expérience, l'essai/erreur, l'imitation, le jeu, le dressage...
 
Acte manqué - Brèche dans la censure, irruption brusque et intempestive du refoulé. - Acte où le résultat implicitement visé n'est pas atteint mais se trouve remplacé par un autre - (voir: Lapsus).
 
Acting out Terme anglais, retrouvé sous la plume des psychologues de tous bords, qui signifie "passage à l'acte". L'acte en question se caractérise par son impulsivité, donc rarement médiatisé par la parole. l'acting-out est souvent agressif, envers l'autre (violence, viol etc...), ou envers soi (automutilation, suicide etc...). Il peut être plus anodin mais sa caractéristique est qu'il n'est pas gratuit, il a lieu dans une situation précise et s'adresse à quelqu'un de précis. Dans l'acting out il y a "du donner à voir" à quelqu'un.
 
Activité (terme d'Analyse Transactionnelle) Mode de structuration du temps où les personnes concernées ont pour objectif d'atteindre un but clairement défini sur lequel elles se sont mises d'accord et ne se contentent pas de parler.
 
Adaptation Un organisme s’adapte à son milieu en influençant celui-ci et en s’accoutumant à lui. Alternant continuellement, ces deux facteurs d’adaptation visent à atteindre un équilibre adaptatif. Un organisme vivant doit disposer d’une certaine plasticité pour pouvoir s’adapter à son milieu. L’intelligence est construite par un renouvellement continu des schèmes aux contacts d’acquis nouveaux.
 
Addiction Provenant de l'anglais, ce mot se traduirait par asservissement. C'est la dépendance à quelque chose, le plus souvent à une substance. Bergeret la conçoit comme substitut à un manque affectif en ces termes : "il s'agit de considérer à la suite de quelles carences affectives le sujet dépendant est amené à payer par son corps les engagements non tenus et contractés par ailleurs"
 
Adrénaline Hormone (c'est également un neurotransmetteur) sécrétée par les glandes surrénales qui a pour effet de préparer l'organisme à faire face à une situation d'urgence.
 
Adulte dans l'Enfant (terme d'Analyse Transactionnelle) Partie de la structure de second ordre de l'Enfant, représentant les stratégies du tout-petit pour affronter la réalité et résoudre les problèmes.
 
Adulte intégré (terme d'Analyse Transactionnelle) Etat du moi Adulte intégrant les aspects positifs du Parent et de l'Enfant.
 
Affect Etat émotionnel qui se manifeste par une décharge émotionnelle violente, psychique ou physique, immédiate ou différée.
 
Affect plat (émoussé, restreint, abrasé) La physionomie, le regard, l’intonation de la voix de la personne n’expriment aucune nuance émotive (impression de vide intérieur). Ce manque d’expressivité prend diverses formes : fixité de l’expression faciale, visage inexpressif ; rareté des mouvements spontanés des membres et du corps, perte de souplesse; rareté des gestes et des mouvements corporels expressifs des bras, des mains, de la tête; pauvreté du contact visuel, regard terne; perte du sourire.
 
Age mental Score utilisé par Binet dans le premier test d'aptitudes intellectuelles pour enfants. Il s'agit de l'âge chronologique moyen d'un groupe de sujets qui a les mêmes aptitudes que l'enfant testé. Par exemple, si un enfant a un âge mental de 12 ans, ça signifie qu'il possède les aptitudes typiques d'un enfant de 12 ans. Si l'âge réel de cet enfant est de 10 ans par exemple, on dit alors qu'il est en avance dans son développement intellectuel.
 
Agent psychoactif Toute substance chimique qui influence l'activité mentale (ex: alcool, cocaïne, marihuana).
 
Agitation (terme d'Analyse Transactionnelle) Comportement passif dans lequel la personne canalise son énergie vers une activité répétitive et sans objet et non vers la résolution d'un problème.
 
Agnosie Problème de perception causé par une lésion cérébrale. Il existe plusieurs problèmes agnosiques qui affectent toutes les modalités sensorielles.
 
Agoraphobie Peur irrationnelle de pénétrer dans un endroit non familier. La personne agoraphobe évite également les espaces ouverts, les foules, les voyages, etc. En fait, la personne agoraphobe évite tout endroit d'où il est difficile de s'échapper facilement (ex: avion, métro, salle de concert).
 
Agressivité - Tendance à attaquer, à nuire de façon réelle, imaginaire ou symbolique à autrui. - Pour les biologistes (LORENZ), il existe un instinct combatif qui a besoin de se manifester chez presque tous les animaux supérieurs et l'homme ne saurait y échapper. L'agressivité apparaît alors comme une véritable fatalité biologique particulièrement liée à l'existence du territoire et à l'établissement nécessaire des hiérarchies. - Pour la psychanalyse, l'agressivité est un aspect de la pulsion de mort dont une partie est tournée vers l'extérieur. L'autre partie restant à l'intérieur forme le masochisme primaire. - Très tôt à l'œuvre dans le développement du sujet, elle s'unit ou se désunit avec la sexualité.
 
Aire de Broca Partie du cortex cérébral située dans le lobe frontal de l'hémisphère gauche (chez les droitiers et la majorité des gauchers) qui est impliquée dans la production du langage. Un dommage à cette région du cerveau entraîne une aphasie de Broca dont le principal symptôme est une difficulté à s'exprimer (oralement et/ou à l'écrit).
 
Ajustement créateur (terme de Gestalt-thérapie) Caractérise l'interaction active et personnalisée (et non l'adaptation passive et soumise) ; il se produit à la frontière-contact entre la personne saine et son environnement. Chacun vit dans son propre style, mais tient compte de l'environnement.
 
Alcoolisme Dépendance à l’égard de l’alcool et manifestations pathologiques liées à cette dépendance. « Perte de la liberté de s’abstenir d’alcool » (P. Fouquet).
 
Alexithymie (terme de psychanalyse) Ce terme est utilisé pour signifier une incapacité de la part d’un individu à verbaliser ses émotions. Selon Joyce MacDougall, psychanalyste, l’alexithymie est un mécanisme de défense du moi qui, par forclusion, rejetterait l’affect. Ce mécanisme peut parfois faciliter l’adaptation, notamment chez des gens ayant du subir des épreuves douloureuses.
 
Aliénation mentale Expression utilisée dans les cours de justice (et non en psychologie) pour décrire l'état psychologique d'une personne qui n'est pas en mesure de faire la distinction entre le bien et le mal. Normalement, la personne souffrant d'aliénation mentale n'est pas considérée coupable de l'acte qu’elle a commis.
 
Ambivalence - Coexistence de deux sentiments opposés vis à vis d'un même Objet (Exemple: Amour / Haine, ou Culpabilité / justification...). - L'ambivalence suppose un relâchement dans l'unité du Moi.
 
Amnésie antérograde Problème de mémoire qui se traduit par une incapacité d'acquérir de nouvelles connaissances se rapportant à la vie quotidienne suite à une blessure ou une maladie qui atteint le cerveau.
 
Amnésie rétrograde Perte de mémoire des événements qui ont précédé une blessure ou une maladie qui atteint le cerveau. Il arrive parfois que, suite au blocage temporaire d'un vaisseau sanguin du cerveau, une personne soit atteinte d'une amnésie rétrograde transitoire.
 
Amphétamines Groupe de drogues psychoactives qui ont pour effet de stimuler le système nerveux central. Ces drogues accentuent l'éveil, diminuent la fatigue et peuvent entraîner une perte de poids.
 
Amplification Technique classique en Gestalt thérapie, consistant à encourager le client à amplifier des gestes automatiques, des sensations (même une douleur) ou des sentiments spontanés, afin de les rendre plus explicites et d'en prendre mieux conscience : en quelque sorte, on regarde les choses "à la loupe" pour mieux les voir.
 
Anaclitique - Anaclitisme - Avec l'angoisse du 8 ème mois, la relation affective que l'Enfant entretient avec les Autres n'est plus symbiotique et fusionnelle (besoin d'un soutien), elle devient anaclitique (conscience de ce besoin). - La Mère est le support de l'Enfant. - Le Moi de la Mère étaye et soutient le Moi de l'Enfant.
 
Analyse structurale (terme d'Analyse Transactionnelle) Analyse de la personnalité ou d'une série de transactions utilisant le modèle des états du moi.
 
Analyse transactionnelle (définition de Berne) 1. Thérapie méthodique fondée sur l'analyse des transactions et des champs de transactions qui se produisent lors des séances de traitement ; 2. Théorie de la personnalité fondée sur l'étude des différents états du moi ; 3. Théorie d'action sociale fondée sur l'analyse rigoureuse des transactions à l'intérieur d'un nombre exhaustif et limité de catégories fondées sur les états du moi particuliers qui sont concernés ; 4. analyse de transactions uniques au moyen de diagrammes transactionnels (analyse transactionnelle proprement dite). (définition de l'ITAA) Théorie de la personnalité et thérapie méthodique de la croissance et du changement personnels.
 
Anamnèse Forme de biographie scientifique qui permet d'obtenir des informations sur le passé d'un individu.
 
Ancrage (terme de PNL) Association d'un stimulus externe, reproductible à volonté, à un État Interne observé. Permet le redéclenchement de cet État Interne.
 
Angoisse - Etat pouvant se définir comme un sentiment pénible d'attente, une peur devant un objet, ou comme le sentiment pénible d'un danger imprécis, mal définissable. Angoisse et anxiété sont deux termes désormais souvent utilisés comme synonymes, mais pendant longtemps ils ont été différenciés soit pour exprimer des degrés d'intensité d'un même phénomène (ainsi on classifiait l'inquiétude, l'anxiété puis l'angoisse), soit pour marquer une distinction entre le sentiment d'insécurité indéfinissable (Anxiété) et les sensations physiques de constriction et d'oppression (Angoisse). - Ce sont des états habituellement transitoires et passagers, mais qui se fixent dans certaines pathologies.
 
Angoisse chez l'enfant C'est un phénomène automatique et un signal d'alarme. - L'angoisse doit être tenue pour un produit de l'état de détresse psychique du nourrisson qui est évidemment la contre partie de son état de détresse biologique. - On peut distinguer : 1- Angoisse de naissance = traumatisme. 2- Angoisse de dévoration = être dévoré comme lui-même dévore (mode relationnel oral). 3- Angoisse de persécution paranoïde et schizoïde = sevrage et frustration. 4- Angoisse du 8 ème mois = séparation, abandon. 5- Angoisse de morcellement = par rapport au stade du miroir.
 
Angoisse du 8ème mois - A 8 mois, pour l'Enfant, tous les visages familiers vont déclencher le sourire. Les visages étrangers vont déclencher des réactions de méfiance, d'évitement. Il y a une non-identité entre le visage de l'étranger et le visage maternel, et l'Enfant s'attendant à voir le visage maternel est déçu de ne pas le trouver, et s'angoisse. (La méfiance a surtout lieu avec les hommes). Ce phénomène, cette réaction de déplaisir s'appelle l'angoisse du 8 ème mois. - C'est une angoisse de séparation d'avec la Mère constituée comme Objet total.
 
Angoisse pathologique Des définitions reposant sur l'intensité, la durée, la fréquence des manifestations anxieuses ou sur la disproportion entre l'état émotionnel et la gravité de la menace évoquée ont été évoquées. Mais il vaut mieux considérer l'angoisse comme pathologique lorsqu'elle est vécue comme une souffrance qui déborde les capacités de maîtrise du sujet, qu'elle retentit sur sa vie et entrave ses activités.
 
Anhédonie Perte de plaisir et d’intérêt dans les activités de détente, diminution de la qualité et de la quantité des activités de loisirs, effritement des relations et diminution de l’intérêt et des activités sexuelles. Très souvent associé à la dépression.
 
Anorexie mentale Etymologie : : « anorexie » du grec « orexis » (appétit) « anorexie » du grec « orexis » (appétit) Définition : Etat pathologique amenant le sujet à une restriction alimentaire excessive ne répondant plus aux besoins de l’organisme. Forte carence alimentaire. Débute après un choc émotionnel ou un conflit psychologique. Se rencontre essentiellement chez les filles uniques (14-22 ans). Très rare chez les garçons. Les psychanalystes l’explique comme une confusion entre la faim et le désir sexuel. Symptômes : · Débute par une restriction des aliments pour finir sur une restriction de plus en plus sévère. · Les nausées, la constipation servant de prétexte à la non alimentation. · Amaigrissement important, visage pâle, cernes marquées, joues creuses, peau sèche. · Aménorrhées (arrêt ou non apparition des règles). · Constipation. · Hyperactivité, surinvestissement intellectuel et scolaire.· Dépendance vis-à-vis de la famille. Traitement : · Isolement et ré-alimentation en milieu hospitalier. · Séparation d’avec le milieu familial afin d’éliminer toute tension entre l’anorexique et le cercle familial. · Prise en charge psychothérapique familial ou individuelle. · Psychodrame. Evolution : Guérison dans 70 % des cas dans les 5 ans. Apparition de symptômes psychiatriques dans 50 % des cas. Episodes dépressifs et boulimiques fréquents.
 
Anticholinergique Groupe d'effets secondaires courants de l'ancienne génération d'antidépresseurs, y compris la sécheresse de la bouche, la constipation, la difficulté à uriner et la vue trouble.
 
Antidépresseurs Groupe de médicaments qui réduisent la sévérité de la dépression unipolaire. Ces médicaments ont pour effet d'augmenter la quantité des neurotransmetteurs sérotonine et noradrénaline dans le cerveau. Pour les gens qui souffrent de trouble bipolaire, les antidépresseurs sont inefficaces. Par contre, le lithium est efficace dans ce cas.
 
Antipsychotiques Groupe de médicaments dont la plupart sont de la famille des phénothiazines. Ces médicaments, qui bloquent les récepteurs de la dopamine dans le cerveau, contrôlent les symptômes de la schizophrénie. Ces médicaments sont connus sous le nom de "neuroleptiques" ou "tranquillisants majeurs".
 
Antiscénario (terme d'Analyse Transactionnelle) Partie du scénario que la personne a complètement inversée, où elle obéit par conséquent au message opposé au message d'origine.
 
Anxiété Etat émotionnel désagréable se manifestant par plusieurs symptômes psychologiques (ex : nervosité, indécision, peur diffuse, sentiment de problèmes imminents) et physiques (ex : tremblements, nausée, palpitations cardiaques, essoufflement, tension musculaire).
 
Anxiolytiques Groupe de médicaments de la famille des benzodiazépines qui réduisent l'anxiété. Ces médicaments sont connus sous le nom de "tranquillisants mineurs".
 
Aperception Disposition à percevoir les événements d'après ses expériences personnelles antérieures.
 
Aphasie Perturbation du langage résultant de dommages au cerveau.
 
Apnée de sommeil Arrêt de respirer au cours du sommeil.
 
Appât (terme d'Analyse Transactionnelle) Stimulus transactionnel qui émet, au niveau psychologique, une invitation à "jouer" un "jeu" psychologique.
 
Apprentissage Modification du comportement résultant d'expériences répétées permettant de renouveler certaines façons d'agir et d'en éviter d'autres.
 
Apprentissage associatif Apprentissage consistant à associer deux stimuli ou à associer un stimulus et une réponse. L'apprentissage associatif comprend le conditionnement classique et le conditionnement opérant.
 
Apprentissage cognitif Type d'apprentissage qui ne résulte pas d'une association entre deux événements mais plutôt d'une évaluation de la situation en fonction des expériences passées et des possibilités existantes afin de déterminer la solution la plus appropriée. Ce type d'apprentissage s'oppose à l'apprentissage associatif.
 
Apprentissage lié à l'état Phénomène selon lequel une information est plus efficace si le sujet se trouve dans le même état psychologique ou physique qu'au moment de l'apprentissage de cette information.
 
Approche centrée sur la personne Méthode psychothérapeutique issue de la psychologie humaniste, fondée par Carl Rogers, qui se démarque des théories psychanalytiques et comportementalistes de l'époque. L'hypothèse centrale de l'ACP est que chaque personne tend à se réaliser et a la capacité de trouver ses propres repères pour fonder son comportement et ses choix de vie. Le thérapeute va aborder son client avec un regard positif et offrir un climat d'empathie et de confiance, dans lequel la personne va se sentir acceptée de façon inconditionnelle et par lequel elle va pouvoir retrouver ce processus interne d'évaluation et cette tendance fondamentale à réaliser ses potentialités.
 
Approche émotivo-rationnelle L'approche Émotivo-Rationnelle ou RET est relativement récente bien qu'elle puise son origine chez plusieurs penseurs de l'antiquité tels Socrate, Marc-Aurèle, Spinoza et Épictète. Cette approche a été élaborée vers 1955 par Albert Ellis, un psychologue américain, et présentée sous le nom de "Rational Emotive Behavior Therapy" (REBT). Elle fut introduite au Québec vers le milieu des années 70 par le psychologue et auteur prolifique bien connu, Lucien Auger, Ph.D, qui l'a alors traduit sous le nom de Démarche Émotivo-Rationnelle (DER) ou encore Psychothérapie Émotivo-Rationnelle (PER). Autant axée sur l'accueil, la reconnaissance, l'acceptation, la verbalisation des émotions vécues que sur le changement des cognitions, la PER a pour but d'entraîner des comportements plus favorables à l'atteinte des objectifs, mieux comprendre notre monde émotif et finalement réduire l'intensité, la durée et la fréquence des émotions désagréables. La PER, dans la gamme des approches brèves et semi directives, fait partie de la lignée des approches behaviorale dites cognitive-comportementales. Ces approches ont fait le sujet de plusieurs recherches scientifiques aux États-Unis, en Grande-Bretagne et ailleurs dans le monde. Son application s'est avérée des plus efficaces grâce à l'obtention de résultats cliniques fort intéressants dans le cas de plusieurs pathologies, troubles de personnalité, problèmes comportementaux, compulsions et de dépendances diverses.
 
Apraxie Due à des lésions de l’écorce cérébrale, l’apraxie est une incapacité à retrouver les schémas dynamiques de certains gestes. Il s’agit d’une amnésie motrice pouvant toucher la zone bucco-faciale, la fonction d’habillage, la fonction idéomotrice ou l’idéation. Le sujet reste capable de visualiser et de décrire le geste mais ne peut le réaliser.
 
Assertivité (terme de Gestalt-thérapie) affirmation de soi à sa juste valeur, sans forfanterie ni fausse humilité. Défense de ses intérêts ou de son point de vue, sans anxiété et sans dénier ceux des autres (cf. une "assertion" = une affirmation).
 
Association libre Technique utilisée par Freud pour découvrir les désirs et les peurs inconscients de ses patients. Ça consiste à demander au patient de dire tout ce qui lui vient à l'esprit, peu importe si ces pensées lui paraissent banales ou embarrassantes.
 
Associations lâches (ou relâchement des associations ou associations idiosyncratiques) Mode de discours dans lequel les idées d’un sujet passent d’un registre à un autre (complètement différent ou lié au premier de façon indirecte). En passant d’une phrase à une autre, la personne change de cadre de référence de façon idiosyncratique, le tout pouvant être juxtaposé de manière incompréhensible. Cette perturbation survient entre les diverses propositions, contrairement à l’incohérence dans laquelle la perturbation est à l’intérieur des propositions. Des modifications impromptues de sujet, sans lien évident, ne constituent cependant pas un relâchement des associations.
 
Athymie Diminution de l’affectivité. C'est l'un des symptômes de la schizophrénie.
 
Attaque de panique (crise d'angoisse aiguë) Crise d'angoisse qui apparaît très brutalement et peut survenir à tout instant. La durée de la crise n'excède pas deux heures et dure en général un quart d'heure. Elle démarre souvent à la suite d'une activité physique intense. Subitement, en quelques secondes, tout bascule : la personne a une sensation physique bizarre qui peut se traduire par ces signes : vertiges, sensation d'étouffement, palpitations, étourdissements, tremblements, troubles de la vue et de l'ouïe, douleur au ventre, transpiration, sensation d'être étranglé, nausée, étrangeté, irréalité de soi-même ou du monde extérieur, engourdissement, picotements, douleur ou gêne thoracique, peur de mourir, peur de devenir fou ou de commettre un acte incontrôlé, etc.
 
Attrib. fonction. de l'émotion Attribut fonctionnel de l'émotion (terme de PNL. Partie d'une émotion dépassant le stade du simple ressenti et susceptible de donner un sens à celle-ci car rendue consciente. Cet attribut constitue une variable d'action pour le psychothérapeute.
 
Attribution (terme d'Analyse Transactionnelle) Message scénarique dans lequel les parents disent à l'enfant ce qu'il est.
 
Auto-érotisme Parfois considérée comme un signe de régression chez l’adulte, l’obtention de jouissance sexuelle de manière solitaire peut être spontanée, durant le sommeil, ou obtenue par onanisme. L’autoérotisme existe chez l’enfant où il apparaît de manière moins flagrante, au travers des activités de succion du pouce par exemple.
 
Auto-organisation (terme de systémique) Processus d'émergence spontanée d'ordre dans un système, dû à des relations internes au système et/ou à des relations avec son environnement et à la manifestation de ces relations dans l'écoulement du temps. Augmente la complexité.
 
Auto-référence (terme de systémique) Propriété d'un système qui est sa propre référence. Il y a référence possible lorsqu'on est en présence de deux niveaux logiques, un niveau et un méta-niveau. Exemple: le niveau des objets du monde et le méta-niveau du langage qui s'y réfère. Il y a hétéro-référence lorsque un mot (ou une phrase) se réfère à un objet (ou une situation) du monde, par exemple: une table. Il y a auto-référence lorsqu'un signe se réfère à lui-même. Exemple d'une phrase qui se réfère à elle-même: "Cette phrase est fausse". Autres exemples de situations auto-référentielles, plus abstraites: l'autopoïèse, car l'organisation logique produit la structure physique qui la réalise logiquement et la régénère. L'autogenèse, car une identité en voie d'autonomisation intervient dans les règles de sa propre production, c'est-à-dire dans le dialogue autopoïétique entre son organisation logique et ses processus physiques. Certains concepts proches de l'ultime et du tout, ont un fort caractère auto-référentiel, par exemple: être, réalité, identité, existence, substance. Ils renvoient à eux-mêmes (miroir ontologique).
 
Autonomie (terme d'Analyse Transactionnelle) : Qualité manifestée par la libération ou la reconquête de trois capacités conscience claire, spontanéité et intimité ; tout comportement, pensée ou sentiment qui est une réaction à la réalité de l'ici et maintenant plutôt qu'une réaction à des croyances scénariques. (terme de systémique) : Du gr. auto: soi et nomos: la loi. Propriété d'un système qui se donne lui-même sa propre loi.
 
Autopoïèse (terme de systémique) Du gr. auto: soi-même, poièsis: production. Propriété d'un système qui se produit lui-même. Cette propriété est due à la présence d'une boucle fermée entre son organisation (réseau) logique et les processus physiques dont il est le siège. "Un système autopoïétique est organisé comme un réseau de processus de production de composants qui régénèrent continuellement par leurs transformations et leurs interactions le réseau qui les a produits, et qui constituent le système en tant qu'unité concrète dans l'espace où il existe, en spécifiant le domaine topologique où il se réalise comme réseau." (F. Varela).
 
Awareness (terme de Gestalt-thérapie) Prise de conscience globale dans le moment présent, attention à l'ensemble de son ressenti corporel et émotionnel, interne et environnemental, ainsi qu'à ses processus cognitifs. État d'éveil, à la fois sensoriel, intellectuel et intuitif, cultivé par les gestaltistes.
 
Balancement Plus fréquemment observé dans les milieux hospitaliers, le balancement se rencontre chez les enfants qui cherchent ainsi à combler un manque affectif et/ou à se rassurer. Il peut aussi s'agir d'une réaction comportementaleà certaines attitudes maternelles jugées trop excessives (cf: trichotillomanie).
 
Banque de strokes (terme d'Analyse Transactionnelle) Stockage des souvenirs de strokes (signes de reconnaissance) passés qu'on peut réutiliser.
 
Béhaviorisme École de psychologie fondée par le psychologue américain J.B. Watson. Selon cette conception, la psychologie doit étudier les comportements observables plutôt que les processus mentaux qui se déroulent dans le cerveau.
 
Bénéfice des jeux (terme d'Analyse Transactionnelle) Sentiment parasite éprouvé par le joueur en fin de "jeu" ; bénéfice du scénario : scène finale vers laquelle tend le scénario.
 
Bénéfice secondaire Cette expression est utilisée pour définir un comportement qui semble négatif ou problématique mais qui procure, en fait, des avantages à un autre niveau. Par exemple, fumer pourrait aider une personne à être plus détendue ou à donner une image d’elle particulière.
 
Benzodiazépine Médicaments réduisant l'anxiété. Ces médicaments sont aussi appelés "benzo" ou tranquillisants mineurs.
 
Besoin - Etat d'un être par rapport à ce qui lui est nécessaire pour son existence et son développement. - Il vise un Objet spécifique et s'en satisfait (Exemple: la nourriture). - (voir: Désir et Demande).
 
Biofeedback Voir Rétroaction biologique.
 
Blocage (terme d'Analyse Transactionnelle) Comportement passif dans lequel la personne se rend incapable pour obliger son environnement à résoudre un problème.
 
Boucle calibrée (terme de PNL) Comportement dont la structure inconsciemment prédéfinie induit toujours la même réponse de la part de l'interlocuteur. Les jeux, en analyse transactionnelle, sont construits à base de boucles calibrées.
 
Boulimie Etymologie : « boulimie » du grec « boulimiôn » (avoir une faim de taureau). Définition : Conduite pathologique consistant en une suralimentation du sujet sans que le corps n’ait de besoins particuliers. Se rencontre essentiellement chez les jeunes filles et les femmes. Lutte contre une carence affective, narcissique. Le but est de combler ce manque, ce vide. Symptômes : · Fringales à répétition, vomissements, abus de laxatifs. · Préoccupations concernant le poids, régime alimentaire. · Crises souvent nocturnes. · Alternance anorexie/boulimie assez fréquente. · Parfois prise de poids importante. · Parfois appétence pour l’alcool et les médicaments. Traitement : · La restriction alimentaire n’est pas une solution. · Déculpabiliser le patient. · Psychothérapies d’inspiration psychanalytique. · Relaxation, thérapie de groupe. Evolution : Généralement favorable avec une prise en charge psychothérapique.
 
Bourrage de crâne Méthode d'apprentissage qui consiste à mémoriser beaucoup d'informations en peu de temps. Cette méthode d'étude souvent utilisée par les étudiants universitaires est très peu efficace car elle ne permet pas à la mémoire à long terme de former des assosiations significatives (réseaux sémantiques) avec des informations déjà en mémoire.
 
Bulbe rachidien Élargissement de la moelle épinière situé à l'intérieur de la boîte crânienne. Cette partie rudimentaire du cerveau contrôle certaines fonctions vitales (ex : respiration) et certains réflexes. C'est également au niveau du bulbe rachidien que se situe le site de croisement des fibres nerveuses sensorielles et motrices.
 
Burn out Phénomène très spécifique, qui désigne l'épuisement dû à l'ardeur au travail caractéristique des professionnels ayant, fréquemment, la responsabilité de personnes et poursuivant sans cesse des objectifs difficiles à atteindre. Les situations à risque sont celles où il existe un déséquilibre entre les tâches et les moyens mis à la disposition des professionnels pour les réaliser (surcharge) ou encore où il y a une ambiguïté et/ou un conflit de rôles.
 
Ça Une des trois structures psychiques (les deux autres étant le moi et le Surmoi) qui constituent la personnalité selon la théorie psychanalytique. Il est présent dès la naissance et est constitué des pulsions biologiques comme l'agressivité et la sexualité.
 
Cadre de référence (terme d'Analyse Transactionnelle) Structure de réactions associées, qui intègre les différents états du moi en réaction à des stimuli particuliers ; il fournit à l'individu un ensemble global qui lui sert à percevoir, conceptualiser, ressentir et agir et avec lequel il se définit lui-même et il définit les autres et le monde.
 
Calibrer (terme de PNL) Prendre une empreinte globale (physique et psychologique) de l'Etat Interne d'une personne, à un moment donné, afin d'être capable de le reconnaître lorsqu'il réapparaît. Processus qui consiste à apprendre comment lire les réactions inconscientes non-verbales d’une autre personne dans une interaction dynamique, en mettant en corrélation des indices de comportement visibles et des états internes spécifiques.
 
Capacité Maîtrise de toute une gamme de comportements - le savoir-faire. Les capacités s’acquièrent en développant une carte mentale, qui nous permet de choisir et d’organiser des groupements de comportements. En PNL, ces cartes mentales prennent la forme de stratégies cognitives et de méta- programmes.(Richard Bandler)
 
Caractérisation sexuelle Ensemble des comportements et des caractéristiques qu'une culture trouve convenable pour les hommes et les femmes.
 
Caractéristiques sexuelles secondaires Caractéristiques corporelles qui apparaissent à l'adolescence (ex: grossissement des seins chez la fille et apparition de la barbe chez le garçon).
 
Carence d'autorité éducative Syndrome de carence d'autorité éducative : Ce syndrome touche des sujets n'ayant pas bénéficié de suffisamment d'autorité dans leur enfance. Les particularités de ces sujets sont: Une faiblesse du moi, pouvant difficilement assurer une cohérence aux conduites et attitudes. Un sentiment chronique d'insécurité; et de solitude. Les relations sociales en sont perturbées, le sujet est souvent inhibé et introverti ou, plus souvent et à contrario, provocateur et agressif. Certains déséquilibres psychiques peuvent se mettre en place.
 
Carte cognitive Selon les psychologues cognitivistes, il s'agit d'une représentation mentale d'un environnement physique que l'organisme construit lors d'un apprentissage complexe.
 
Castration - Dans l'imaginaire, mutilation à la fois psychique et physique. - Frustration de la possibilité de recherche du plaisir. - C'est un fantasme infantile consécutif à la découverte des différences anatomiques sexuelles et atteignant le désir de complétude infantile. Ce fantasme provoque une angoisse spécifique vis à vis de laquelle le sujet se défend par divers mécanismes ou conduites (Exemple: Les perversions), mais qu'il surmonte dans le cours "normal" du développement psycho affectif.
 
Cataplexie Perte soudaine de tonicité musculaire due à une vive émotion. Tantôt généralisée, tantôt ne portant que sur les membres supérieurs ou les membres inférieurs, la cataplexie est de courte durée, sans abolition de la conscience; elle coïncide presque toujours avec la narcolepsie dont elle serait une complication.
 
Catatonie Perturbation de la motricité (ex : immobilité totale pendant plusieurs heures) observée chez certains schizophrènes.
 
Cathartique Se dit d'une méthode visant à obtenir une situation de crise émotionnelle telle que cette manifestation critique provoque une solution du problème que la crise met en scène.
 
Cathexis (terme d'Analyse Transactionnelle) Concept représentant l'énergie psychique, posé comme principe par Berne pour expliquer les changements d'états du moi.
 
Cédule de renforcement Dans le conditionnement opérant, il s'agit du critère utilisé pour déterminer la fréquence des renforcements donnés à l'organisme. On parle d'une cédule de renforcement continue quant un renforcement suit chaque occurence du comportement désiré. Par contre, une cédule de renforcement partiel implique qu'on ne donne pas un renforcement à chaque fois que le comportement désiré est émis. Il existe quatre cédules de renforcement partiel : renforcement à proportion fixe, renforcement à proportion variable, renforcement à intervalle fixe et renforcement à intervalle variable.
 
Censure Fonction qui tend à interdire aux désirs inconscients et aux formations qui en dérivent, l'accès au système "Préconscient - Conscient".
 
Cervelet Grosse structure située à l'arrière du cerveau et qui contrôle l'équilibre et la coordination motrice.
 
Chambre de Ames Pièce déformée de telle sorte que deux personnes ou objets de même taille placés dans les coins opposés de la pièce sont perçus comme étant de tailles différents lorsqu'un sujet naïf regarde dans la chambre par une petite ouverture dans le mur. Cette illusion visuelle s'explique par un mauvais fonctionnement de la constance perceptive de grandeur.
 
Circuit des sentiments parasites (terme d'Analyse Transactionnelle) Système déformé et auto-renforçant de sentiments, de pensées et d'actions que maintiennent les individus sous l'emprise de leur scénario.
 
Classification Q Méthode d'évaluation de la personnalité qui consiste en un paquet de cartes sur lesquelles figurent des énoncés relatifs à la personnalité. La tâche est de séparer les cartes en neuf piles (1= ne se rapporte pas à la personnalité du sujet ; 9= correspond exactement à la personnalité du sujet).
 
Client " Celui qui a recours aux services de quelqu'un, moyennant rétribution ". Ce terme est couramment employé en psychothérapie : il a une connotation plus interactive et moins médicale que patient (celui qui "souffre" ou "subit", avec une certaine passivité). Le client est responsable de sa demande ("le client est roi").
 
Clivage - Coexistence de deux sentiments menant une existence séparée. - C'est la défense la plus primitive contre l'angoisse. - Le clivage concerne l'Objet ou le Moi.
 
Clivage de l'Objet - L'Objet visé par les pulsions (sein, Mère, lait) est divisé en deux parties, une bonne et une mauvaise. - Le bon Objet est introjecté, le mauvais Objet est projeté à l'extérieur. - Exemples de clivage : 1- Clivage entre le bon lait et le mauvais lait (sur lequel se construira plus tard la symbolique de l'élixir et du poison). 2- Clivage de la bonne Mère et de la mauvaise Mère (et plus tard la fée, la sorcière).
 
Codage Première phase du processus de mémorisation, avec le stockage et le repêchage, qui consiste à transformer un stimulus sensoriel en une représentation pouvant être mémorisée.
 
Cognition Ensemble de processus mentaux tels la perception, la mémorisation, le raisonnement et la résolution de problèmes.
 
Cognitivisme Etude scientifique de la cognition.
 
Comment (terme de Gestalt-thérapie) dans une perspective phénoménologique fondamentale, la Gestalt se préoccupe davantage du comment que du quoi et du pourquoi, c.à d. qu'elle considère surtout le processus et la forme, par exemple le ton de voix et le rythme de la parole, autant que le contenu des phrases. Deux mots-clés de la Gestalt sont "now and how": maintenant et comment.
 
Communication Ensemble des processus physiques et psychologiques par lesquels une ou plusieurs personnes se trouvent mises en relation avec une ou plusieurs autres personnes.
 
Complétude Etat idéal et imaginaire de bien être, de satisfaction et d'absence de tension.
 
Complexe - Ensemble organisé de représentations et de souvenirs à forte valeur affective, partiellement ou totalement inconscient. - Il se constitue à partir des relations inter personnelles de l'histoire infantile. - Il peut structurer tous les niveaux psychologiques (émotions, attitudes, conduites adaptées).
 
Complexe d’Œdipe Selon la psychanalyse, il s'agit d'un conflit que doit résoudre l'enfant qui a atteint le stade phallique (environ 5 ans) de son développement psychosexuel. Le complexe d’Œdipe est le fait que le jeune enfant ressent des pulsions sexuelles pour le parent du sexe opposé. Le parent du même sexe devient un rival. Cette situation crée une angoisse de castration que l'enfant va réussir à contrôler en s'identifiant au patent du même sexe.
 
Comportement - C'est une manière d'être et d'agir des animaux et des hommes, les manifestations objectives de leur activité. - C'est également une recherche d'un Objet ou d'une situation susceptible de satisfaire une tendance ou un besoin, en s'adaptant aux circonstances. - Il se différencie d'une conduite qui est un comportement particulièrement élaboré, intellectualisé et orienté surtout par un ensemble de motivations vers des finalités esthétiques ou morales
 
Comportement acquis C'est le comportement résultant d'apprentissage et expériences antérieurs.
 
Comportement inné Comportement qui se retrouve chez tous les individus de la même espèce. On parle aussi de comportement instinctif.
 
Comportement passif (terme d'Analyse Transactionnelle) Un des quatre modes de comportement (ne rien faire, se suradapter, s'agiter, se bloquer ou devenir violent) qui révèlent la présence d'une méconnaissance et qu'un individu utilise pour tenter de manipuler les autres ou l'environnement, afin qu'ils résolvent ses problèmes à sa place.
 
Compulsion Tendance irrésistible à accomplir certains actes ou rituels qui réduisent l'anxiété (ex: compulsion à se laver les mains, à vérifier si tout est fermé). Il s'agit d'un des éléments constituant du TOC, trouble obsessionnel compulsif.
 
Concept de Soi Selon la théorie humaniste de la personnalité proposée par Rogers, il s'agit de l'ensemble des idées, perceptions et valeurs qui caractérisent un individu.
 
Condition de bonne formulation C’est l’ensemble des conditions qui doivent être satisfaites pour atteindre un objectif positif et écologique. En PNL, un but spécifique est bien formulé s’il peut être : (1) énoncé en termes positifs (2) défini et évalué d’après des critères sensoriels (3) sous le contrôle de la personne qui désire atteindre le but (4) conçu de manière à préserver les bénéfices secondaires de l’état présent et (5) suffisamment contextualisé pour respecter l’écologie externe. (Richard Bandler)
 
Conditionnement classique Forme d'apprentissage associatif qui consiste à apprendre qu'un événement en suit un autre. Dans l'exemple classique de Pavlov, un chien apprend que le son d'une cloche sera suivi de la présentation de nourriture. Par conséquent, il salive quand il entend le son de la cloche. De façon plus formelle, on peut définir le conditionnement classique comme étant l'établissement d'un lien entre un stimulus conditionnel et une réponse conditionnelle grâce à la présentation répétée d'un stimulus conditionnel et d'un stimulus inconditionnel qui produit toujours une réponse inconditionnelle!
 
Conditionnement différé Procédure utilisée dans le conditionnement classique qui consiste à présenter le stimulus conditionnel avant l'apparition du stimulus inconditionnel. De plus, le stimulus conditionnel reste présent tant que le stimulus inconditionnel est présent. Dans l'exemple de la salivation du chien de Pavlov, on fait sonner une cloche quelques secondes avant de présenter la nourriture et le son de la cloche se fait entendre tant qu'il y a de la nourriture à manger.
 
Conditionnement opérant Forme d'apprentissage associatif dans laquelle un organisme apprend que la réponse qu'il produit sera suivi d'un renforcement. Dans l'exemple classique de Skinner, un pigeon apprend que le fait de picorer sur un bouton va lui donner un morceau de nourriture.
 
Conduite C'est la façon dont s'ordonnent, s'enchaînent et se dirigent les éléments nécessaires à notre comportement général ou à l'exécution de certains actes particuliers - (voir Comportement).
 
Confluence (terme de Gestalt-thérapie) Diminution du self, abolition de la frontière entre le client et son environnement. Une des quatre résistances classiques. Une mère et son bébé sont en confluence saine (proche de la symbiose), mais un enfant de douze ans incapable de quitter sa mère souffre d'une confluence pathologique. Il en est de même d'un adulte qui s'identifie à la doctrine d'une secte.
 
Congruence Etat d'harmonie totale (intérieur et extérieur). Unité du corps, de la pensée et de l'âme.
 
Conscience Surveillance continue sur nous-mêmes et sur notre environnement de façon que les perceptions, les souvenirs et les pensées soient représentées correctement dans notre champ d'appréhension.
 
Conscience claire (terme d'Analyse Transactionnelle) Capacité d'éprouver des impressions purement sensuelles à la manière d'un nouveau-né, sans interprétation.
 
Conservation Dans la théorie du développement cognitif de Piaget, il s'agit du concept selon lequel l'aspect quantitatif d'une chose n'est pas affecté par un changement dans l'apparence de la chose. Par exemple, un enfant qui ne possède pas la conservation des volumes va croire que le fait de changer la forme d'une de deux boules de pâte de mêmes dimensions va changer la quantité de pâte.
 
Constance perceptive Maintien des caractéristiques objectives de l'environnement en dépit des variations de la stimulation. Les principales constances perceptives dans le domaine de la vision sont les constances de luminosité, de couleur, de forme et de grandeur.
 
Contact Idée centrale en Gestalt-thérapie. Le cycle normal de satisfaction des besoins est souvent appelé cycle de contact (ou de contact-retrait). La thérapie se joue à la frontière-contact entre l'organisme et son environnement. Le contact se produit entre moi et les autres, mais aussi entre les différents aspects de moi-même (pensées, sentiments, sensations).
 
Contamination (terme d'Analyse Transactionnelle) Partie du contenu des états du moi Enfant ou Parent que l'individu confond avec le contenu de l'Adulte.
 
Contenu des états du moi (terme d'Analyse Transactionnelle) Souvenirs et stratégies stockés et classés comme appartenant aux différents états du moi, ou aux subdivisions des états du moi, dans le modèle structural - c-à-d ce qui se trouve dans chaque état du moi ; contenu du scénario : ensemble de décisions précoces, propre à un individu, qui précise ce qui se trouve dans son scénario.
 
Contingent (terme de systémique) Ce qui peut être ou ne pas être. S'oppose à nécessaire. Logiquement irrelevant. Un événement historique contingent aurait pu ne pas arriver, par opposition à une circonstance nécessaire, qui doit logiquement arriver.
 
Continuum de conscience (terme de Gestalt-thérapie) Flux permanent de sensations, sentiments et idées, constituant le fond sur lequel se détachent successivement les figures émergentes principales de notre intérêt. Chez une personne en bonne santé psychique, ce flux est souple, fluide et régulier.
 
Contrat (terme d'Analyse Transactionnelle) Engagement bilatéral explicite en vue d'un programme d'action bien défini ; engagement Adulte vis-à-vis de soi-même ou de quelqu'un d'autre d'effectuer un changement.
 
Contre-injonctions (terme d'Analyse Transactionnelle) Messages scénariques émis par le Parent du parent et stockés dans le Parent de l'enfant.
 
Cortex cérébral Couche de matière grise (i.e. des corps cellulaires de neurones) qu'on retrouve à la surface du télencéphale et qui contrôle toute l'activité mentale complexe (ex : langage, perception).
 
Corticotropine (ACTH) Hormone principale du stress sécrétée par l'hypophyse. Cette hormone agit sur les glandes surrénales pour qu'elles libèrent un groupe d'hormones (ex : cortisol).
 
Counselling ou relation d’aide Branche de la psychologie qui s'intéresse aux problèmes d'adaptations (ex: troubles conjugaux, épuisement, etc.). Ça ressemble à la psychologie clinique bien qu'on s'occupe habituellement de problèmes psychologiques moins graves.
 
Coup de théâtre (terme d'Analyse Transactionnelle) Etape d'un jeu où les protagonistes échangent leurs rôles de manière à récolter leur bénéfice.
 
Cours de la pensée A) Rythme : productivité, pauvreté, richesse du discours, spontanéité, temps de latence, pression de la parole (cas maniaque), fuite des idées, salade de mots, tachypsychie. B) Continuité des associations (cohérence) Relâchement des associations, incohérence, association par des assonances, activité ludique, jeux de mots, stéréotypies verbales, persévérations, blocage, pensée tangentielle, circonstancielle.
 
Cours de la vie (terme d'Analyse Transactionnelle) Ce qui se passe effectivement dans la vie d'un individu (par opposition au scénario de vie qui représente ce que la personne a prévu de faire dans la petite enfance).
 
Cri primal Arthur Janov développa cette méthode thérapeutique qui s’appuie sur la reviviscence des souffrances du passé. La première phase de déroulement de cette psychothérapie ne dure que quelques semaines, durant lesquelles le sujet exprime ses souffrances par l’intermédiaire du contact exclusif qu’il a avec son thérapeute, à l’exclusion de toutes autres relations. Les émotions sont alors librement exprimées. Dans la deuxième phase de la cure, le sujet exprime ses émotions passées dans le cadre d’un groupe. Nous noterons le fait que les émotions libérées peuvent être très puissantes, certaines stigmates du passé pouvant réapparaître. Il convient de préciser que des organisations sectaires, notamment la scientologie, se sont parfois appropriées cette méthode en la détournant, l'utilisant comme une sorte de rite initiatique au sein de la secte.
 
Croyances Origine de l’attitude qu’un individu tient face à une idée. A la suite de Pierre Janet, nous ferons la distinction entre les croyances expérimentales, rationnelles, et les croyances sentimentales. Les premières sont inférées suite à des observations “réalistes”. Les secondes ont des origines affectives. La force des émotions liées aux croyances sentimentales peuvent faire de celles-ci de puissant barrage contre le réel. Toute croyance est plus ou moins durable, plus ou moins efficiente. Certaines disciplines visent à supprimer tout attachement à des croyances jugées de toutes manières superficielles et limitantes. (Terme de PNL) Généralisations fortement ancrées en ce qui concerne : (1) la cause, (2) le sens, et (3) les limites dans : a) le monde autour de nous, (b) notre comportement, c) nos capacités et d) notre identité. Les croyances ne fonctionnent pas sur le même plan que la réalité ; elles servent à orienter et à interpréter nos perceptions de la réalité, en les reliant à nos critères et à nos systèmes de valeurs. Il est très difficile de modifier les croyances par une approche logique ou rationnelle. (Richard Bandler)
 
Culpabilité - Ressenti consécutif à la transgression d'une règle. - Le sentiment de culpabilité conduit le sujet à se punir affectivement ou symboliquement (comportement d'auto punition). - La culpabilité est en rapport avec l'agressivité et la sexualité.
 
Cybernétique (terme de systémique) Du gr. kybernetiki: art du pilotage. Science du contrôle et de la communication chez les êtres vivants, les machines et, plus généralement, dans tous les systèmes, naturels ou construits. La cybernétique forme, avec la théorie générale des systèmes du biologiste L. von Bertalanffy (TGS), ce qu'on appelle souvent la première systémique qui est l'étude du fonctionnement des systèmes (et non de leur émergence, de leur transformation et de leur évolution). Une des notions les plus importantes de la cybernétique est la rétroaction.
 
Cycle de contact Notion de base en Gestalt. Goodman distingue quatre phases principales dans toute action : le pré-contact, la prise de contact, le plein contact, le post-contact (ou retrait). Katzeff distingue sept phases : sensation, prise de conscience (awareness), énergétisation, action, contact, accomplissement, retrait. Ginger en décrit cinq : pré-contact, engagement, contact, désengagement, assimilation. Les interruptions ou perturbations dans le déroulement normal du cycle sont souvent appelées résistances. De tels systèmes sont caractérisés par un certain degré de complexité et un certain degré d'autonomie. Ces systèmes sont donc simultanément non-isolés (matériellement ouverts) sur le plan énergétique et opérationnellement clos sur le plan relationnel. De tels systèmes sont caractérisés par un certain degré de complexité et un certain degré d'autonomie. Ces systèmes sont donc simultanément non-isolés (matériellement ouverts) sur le plan énergétique et opérationnellement clos sur le plan relationnel.
 
Décision (terme d'Analyse Transactionnelle) Conclusion sur soi, les autres ou la vie, adoptée dans la petite enfance, comme le meilleur moyen disponible de survivre et de satisfaire ses besoins, limitée par les modes de pensée, et d'affronter la réalité qu'a un enfant à cet âge.
 
Décompensation - Effondrement des défenses du Moi avec possibilité de dépression. - Se produit sous l'influence d'un traumatisme, d'une pression du groupe, de la famille. - Les malades et anciens malades psychiatriques y sont particulièrement exposés.
 
Décompensation psychotique État pathologique dans lequel les troubles dus à une fonction lésée ne sont plus compensés par une adaptation des fonctions restées saines. Le patient psychotique ne peut plus compenser (pallier) par ses fonctions non atteintes (cognition) son délire et les effets de celui-ci. C'est donc une sorte de barrière qui s'ouvre à ce moment et qui laisse libre cours aux idées incohérentes du patient et à son délire.
 
Découpage Organiser ou découper une expérience en parties, plus grandes ou plus petites. Ce découpage peut impliquer un élargissement vers un niveau d’informations plus étendues et plus abstraites. Ce découpage peut aussi impliquer un approfondissement vers un niveau d’informations plus précises et plus concrètes. Enfin, un découpage latéral implique de trouver d’autres exemples au même niveau d’informations. (Richard Bandler)
 
Déflexion (terme de Gestalt-thérapie) Résistance consistant à éviter le contact en déviant la sensation vers une zone mentale (intellectualisation), ou en camouflant l'agressivité (humour ou ironie). Il peut s'agir d'une fuite de l'ici et maintenant dans des souvenirs, projets, considérations abstraites, etc.
 
Délire Croyance fausse et fixe qui n'est pas partagée dans sa culture, comme le fait de croire que ses pensées sont contrôlées par des forces extérieures. Un délire paranoïde est caractérisé par des sentiments de suspicion et des idées de grandeur.
 
Délire de persécution Croyance pathologique d'un sujet convaincu d'être l'objet d'attaques et d'hostilité de la part de personnes réelles ou imaginaires.
 
Délire mystique Délire à thèmes religieux, souvent mégalomaniaque (élection et même identification divines) et persécutoire (possession démoniaque) avec des hallucinations visuelles pouvant se confondre avec de véritables visions mystiques.
 
Delirium tremens Ensemble des symptômes du sevrage qu'on observe chez l'alcoolique.
 
Demande - Elle est formulée et s'adresse à autrui. - Elle est spécifiquement une demande d'amour et non d'Objet - (voir Désir et Besoin).
 
Déni - Mode de défense consistant en un refus par le sujet de reconnaître la réalité d'une perception traumatisante (Exemple: Celle de l'absence de pénis chez la femme). - Le déni porte sur la réalité extérieure.
 
Dépendance Elle se crée quand la satisfaction du besoin est insuffisante pour assouvir son but (Exemples: Dépendance affective, dépendance toxico maniaque).
 
Dépendance physique Conséquence de l'usage répété d'une drogue psychoactive. Ça se traduit par une tolérance et une foule de symptômes physiques désagréables lors du sevrage.
 
Dépendance psychologique Conséquence de l'usage répété d'une drogue psychoactive. Il s'agit d'un besoin qui se crée par apprentissage. L'individu ressent le besoin de consommer une drogue même s'il ne ressent aucun symptôme de sevrage.
 
Déplacement Oubli d'un élément d'information lorsqu'on ajoute un nouveau élement dans une mémoire à court terme qui est remplie. C'est essentiellement un phénomène de débordement. Vu qu'il n'y a plus de place pour ajouter un nouveau souvenir, le premier souvenir qui fut placé en mémoire est éliminé. Le «déplacement» est également un concept psychanalytique qui réfère à un mécanisme de défense qui consiste à détourner une pulsion vers un objet ou une personne plus acceptable.
 
Déplaisir Expérience douloureuse consécutive à la stimulation des zones érogènes s'accompagnant d'une tension (ou d'une frustration) due au plaisir différé.
 
Dépression Terme très lâche désignant une modification de l'humeur dans le sens de la tristesse et de la souffrance morale, corrélative à un désinvestissement de toute activité.
 
Dépression atypique Type de dépression majeure dans laquelle la personne présente une réactivité d'humeur et dont le moral peut être remonté par des événements positifs ; elle présente au moins deux des aspects suivants : gain d'appétit ou de poids ; augmentation du sommeil ; sentiments de paralysie et de rejet.
 
Dépression post partum Episode dépressif suivant un accouchement, généralement causé par des changements physiques et hormonaux.
 
Dépression psychotique Episode dépressif majeur dans lequel la personne perd contact avec la réalité et peut être aux prises avec des hallucinations ou des délires.
 
Dépression unipolaire Synonyme de trouble dépressif majeur
 
Désensibilisation systématique Thérapie comportementale utilisée principalement pour le traitement des phobies simples. Ca consiste à inciter le client à relaxer pendant qu'on l'expose à une situation anxiogène. Quand il ne ressent plus d'anxiété face à cette situation, on l'expose à une autre situation qui produit davantage d'anxiété. L'exposition progressive à cette hiérarchie de situations anxiogènes permet d'éliminer l’anxiété produite par l'objet phobique.
 
Désespoir (terme d'Analyse Transactionnelle) Quatrième position sur le triangle dramatique, reflétant la position de vie " - - ".
 
Désir - Il naît de l'écart entre la demande et le besoin. - Est en relation avec le fantasme. - Il est irréductible à la demande pour la raison qu'il recherche à s'imposer sans tenir compte de l'Autre et exige d'être reconnu absolument par lui. - Il se différencie du besoin en ce qu'il n'est jamais assouvi - (voir Besoin et Demande).
 
Déterminisme (terme de systémique) Attitude épistémologique consistant à penser que l'état ultérieur d'un système est entièrement déterminé par son état présent, les mêmes causes produisant les mêmes effets. Un système peut être rigoureusement déterministe ou n'être déterminé que de façon probabiliste; dans ce dernier cas, l'état ultérieur n'est pas déterminé de façon précise, mais selon une certaine distribution de probabilité. En dynamique des systèmes non-linéaires, loin de l'équilibre, un système peut être déterministe (donc non probabiliste) et néanmoins être très rapidement imprédictible (grande sensibilité aux conditions initiales).
 
Déterminisme réciproque Dans le contexte de la théorie sociocognitive de Albert Bandura, il s'agit de l'influence croisée entre la personnalité et l’environnement. Bref, des facteurs environnementaux déterminent notre personnalité et notre personnalité contribue à construire l'environnement dans lequel nous évoluons (ex : Je choisis mes amis et ces derniers influencent ma personnalité).
 
Deuxième degré des jeux ou des scénarios perdants (terme d'Analyse Transactionnelle) Lorsque le bénéfice est suffisamment grave pour ne pas pouvoir être évoqué dans la conversation, dans le milieu social d'un individu.
 
Deuxième règle de communication (terme d'Analyse Transactionnelle) " Lorsqu'une transaction est croisée, il s'ensuit une rupture de la communication et l'un des deux ou les deux protagonistes vont devoir changer d'état du moi pour la rétablir. "
 
Développement personnel Travail, personnel ou guidé, qu'une personne effectue avec l'objectif d'accroître la qualité de sa vie, ses connaissances humaines, sa propre maîtrise (santé, émotions, etc.), et en général, d'atteindre ce qui constitue son idéal de vie.
 
Diagnostic comportemental (terme d'Analyse Transactionnelle) Juger dans quel état du moi se trouve un individu en observant son comportement.
 
Diagnostic historique (terme d'Analyse Transactionnelle) Juger dans quel état du moi se trouve un individu en rassemblant des informations factuelles sur ses parents ou figures parentales et sur son enfance.
 
Diagnostic phénoménologique (terme d'Analyse Transactionnelle) Juger dans quel état du moi se trouve un individu au vu de ce qu'il revit de son propre passé.
 
Diagnostic social (terme d'Analyse Transactionnelle) Juger dans quel état du moi se trouve un individu en observant les états du moi utilisés par les autres dans leurs transactions avec lui.
 
Distinction figure - fond Étape préliminaire de la perception visuelle qui consiste à déterminer quelles parties de l'image rétinienne correspondent à des objets (figures) et quelles parties appartiennent à l'arrière-plan (fond). La célèbre image appelée «vase de Rubin» montre l'importance capitale du processus de distinction figure - fond dans l'identification correcte d'un objet. Voir «organisation forme/fond»
 
Distorsion (terme de Programmation Neuro-linguistique) Nom donné en PNL aux processus de substitution et de modification intervenant dans la représentation de certains éléments d'un ensemble, ou d'une situation. La distorsion est avec les omissions et les généralisations l'un des trois processus universels de création de modèles de l'expérience. D'un point de vue général, les distorsions sont causées par une déformation de certaines perceptions ou encore par une extrapolation de celles-ci à d'autres ensembles. Elles se traduisent dans le langage courant par des malformations sémantiques, et se présentent généralement sous quatre formes : les nominalisations, la lecture de pensée, la cause-effet et l'équivalence complexe 1) Les nominalisations, parfois appelées "actions gelées" remplacent des actions par des noms : par exemple, le verbe aimer se trouve remplacé par l'amour, le verbe respecter par le respect, etc. Alors qu'un verbe indique une action et donc une possibilité de modification du cours des évènements, un nom prend un aspect figé, identique quelque soit le contexte. 2) La lecture de pensée est caractérisée par l'affirmation que l'on connaît l'état interne de quelqu'un ou l'ordonnancement de ses représentations. Inévitable en soit dès lors que l'on cherche à comprendre autrui, la lecture de pensée se doit d'être la plus objective possible, au risque de n'être rien d'autre qu'une simple projection sur autrui de ses propres affects. Ainsi, il est possible de dire de quelqu'un "qu'il est heureux", mais cela doit être rendu objectif par des questions telles que "comment le sais-tu?" ou "qu'as-tu observé chez lui qui te fait dire cela ?". 3) La cause-effet : cette forme de distorsion se retrouve lorsqu'un sujet établit une relation de causalité entre un fait x et une conséquence y. Si quelqu'un dit "vois ce que j'ai fait à cause de toi", il établit ici une relation directe entre autrui et ses propres actions. Il s'agit ici de comprendre comment le sujet réussit à construire cette relation causale en remontant l'enchaînement de ses critères et ancrages. 4) L'équivalence complexe : Dans ce cas, un fait n'est pas causé par un autre mais en est la traduction. La phrase "s’il est en retard, c'est qu'il ne m'aime plus", est un exemple d'équivalence complexe. Il s'agit ici de trouver les critères qui permettent au sujet d'établir un parallèle entre deux réalités.
 
Distorsion de la réalité (terme d'Analyse Transactionnelle) Exagération d'un aspect de la réalité dans une méconnaissance.
 
Double lien Communication qui ne peut générer qu'un seul et même résultat, choisi par l'émetteur de cette communication ("pile je gagne, face tu perds").
 
Double-aveugle Type de protocole expérimental dans lequel ni les sujets, ni l'expérimentateur ne connaissent les buts de la recherche. On s'assure ainsi d'éviter l'effet Rosenthal.
 
Driver (terme d'Analyse Transactionnelle) Une, parmi cinq séquences distinctes de comportements qui se déroulent durant une période d'une demi-seconde à quelques secondes et qui sont la manifestation fonctionnelle d'un contre-scénario négatif.
 
Driver primaire (terme d'Analyse Transactionnelle) Celui qu'un individu manifeste le plus souvent, ou qui apparaît en premier, en réaction à un stimulus transactionnel.
 
Drogue psychoactive Toute substance chimique qui modifie les comportements, la conscience ou l'humeur (ex: alcool, cocaïne, LSD).
 
DSM-IV "Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders" (4e édition) (Manuel diagnostique et statistique des maladies mentales). Il s'agit d'un système de classification des maladies mentales développé par l'American Psychiatric Association. Pour chaque maladie mentale, on donne une liste de symptômes qui doivent être présents pour que le diagnostic s'applique.
 
Dyspareunie Douleur génitale persistante ou répétée associée aux rapports sexuels, soit chez l'homme, soit chez la femme.
 
Échelle non verbale Une des deux parties des tests d'intelligence de Wechsler (l'autre étant l'échelle verbale). L'échelle non verbale est constituée d'un ensemble de sous-tests qui mesurent principalement la capacité à représenter les objets dans l'espace, l'attention et la compréhension des relations sociales.
 
Échelle verbale Une des deux parties des tests d'intelligence de Wechsler (l'autre étant l'échelle non verbale). L'échelle verbale est constituée d'un ensemble de sous-tests qui mesurent principalement la capacité à manipuler des symboles abstraits comme le langage et les notions arithmétiques.
 
Échelles de Wechsler Ensemble de tests d'aptitudes intellectuelles développé par le psychologue américain David Wechsler. Concrètement, il s'agit d'un test pour les enfants d'âge préscolaire (WPPSI-III), d'un test pour les enfants d'âge scolaire (WISC-IV) et d'un test pour adultes (WAIS-III).
 
Economie des strokes (terme d'Analyse Transactionnelle) Ensemble de règles Parentales restrictives concernant l'échange de strokes.
 
Effet Barnum Tendance à considérer des énoncés généraux sur la personnalité comme s'appliquant à soi personnellement.
 
Effet Rosenthal Effet des attentes de l'expérimentateur sur les résultats de sa recherche. Phénomène découvert par le psychologue R. Rosenthal selon lequel un expérimentateur a tendance à trouver les résultats qu'il s'attend d'obtenir. Il ne s'agit pas de tricherie mais plutôt de diverses erreurs méthodologiques qui affectent les résultats. On évite l'effet Rosenthal en utilisant un protocole expérimental de type «double-aveugle».
 
Effet «Bonjour - Adieu» Phénomène observé lors d'une psychothérapie qui fait en sorte qu'une personne a tendance à exagérer l'ampleur de sa détresse psychologique au début de la psychothérapie et à exagérer l'ampleur de son bien-être psychologique à la fin de la psychothérapie. Cet effet peut donner l'impression qu'une psychothérapie est plus efficace qu'elle ne l'est en réalité.
 
Egogramme (terme d'Analyse Transactionnelle) Diagramme à colonnes montrant l'évaluation intuitive de l'importance de chaque subdivision du modèle fonctionnel des états du moi dans la personnalité d'un individu.
 
Egotisme (terme de Gestalt-thérapie) Une résistance au statut un peu particulier : hypertrophie artificielle de l'ego, visant à encourager le narcissisme et la prise de responsabilité personnelle pour préparer l'autonomie. Il s'agit donc d'un "levier thérapeutique" provisoire. Tout comme la "névrose de transfert" en psychanalyse, cette phase transitoire doit être dépassée au cours d'une thérapie en Gestalt.
 
Élastique (terme d'Analyse Transactionnelle) Point de similitude entre une situation de stress ici et maintenant et une situation douloureuse de l'enfance que la personne revit, en général inconsciemment et auquel elle va vraisemblablement réagir en passant dans son scénario.
 
Electrochocs Forme de thérapie biologique qui consiste à appliquer un léger courant électrique au cerveau pour produire une convulsion épileptique. Cette thérapie est utilisée pour traiter les cas de dépression profonde qui ne répondent pas aux médicaments antidépresseurs.
 
Electroencéphalogramme (EEG) Enregistrement graphique de l’activité électrique du cerveau réalisées en plaçant des électrodes sur le crâne.
 
Émotion État sentimental positif ou négatif qui s’accompagne d’une activation physiologique et cognitive.
 
Émotion primaire On qualifie d'émotions primaires les émotions qui sont présentes dès la naissance, universelles et déterminées génétiquement. Les émotions primaires sont généralement associées à une expression faciale particulière (ex : joie, peur, colère).
 
Émotion secondaire On qualifie d'émotions secondaires les émotions qui sont apprises et influencées par la culture. Il s'agit en fait de sentiments (ex : honte, fierté, jalousie).
 
Empan mnésique Nombre maximum d'éléments d'informations qui peut être placé dans la mémoire à court terme. L'humain a un empan mnésique qui varie de 5 à 9 éléments. La moyenne se situe à 7 éléments d'information.
 
Empathie Faculté de s'identifier à quelqu'un, de ressentir ce qu'il ressent, de se mettre à sa place. Le gestaltiste Perls opposait l'empathie (préconisée par Carl Rogers), à la sympathie, où le thérapeute s'autorise à exister pleinement, dans sa différence, offrant ainsi un partenaire au client en vue d'une relation authentique "je/tu".
 
Empreinte Type d'apprentissage découvert par les éthologues. Il s'agit du fait que, chez plusieurs espèces animales, le nouveau-né s'attache à un modèle quelconque qui est présent dès la naissance. Bien que ce modèle est habituellement la mère, il peut tout aussi bien être une autre espèce animale, un humain ou même un objet inanimé.
 
Enclos OK (terme d'Analyse Transactionnelle) Diagramme dans lequel les quatre positions de vie sont reliées à des opérations sociales définies.
 
Encoprésie Etymologie : du grec « kopros » (excrément) Définition : Incontinence des matières fécales chez un enfant ayant normalement atteint l’âge de la propreté (après 2 ans). Symptômes : · Alternance de périodes d’encoprésie et de périodes sans élimination de matières fécales. · Souvent on retrouve, à l’origine, une phobie de la défécation qui s’exprime par la rétention des matières fécales. · Symptôme de jour. · L’énurésie nocturne y est souvent associée. · Inhibition motrice. · Survient chez des enfants passifs, carencés, mal organisés, dans un milieu familial très carentiel. · Tendance à garder tous les objets. Traitement : Il faut montrer à l’enfant et à sa famille que sa constipation ou son encoprésie épisodique ne sont pas les conséquences d’une maladie, mais le résultat d’un phénomène délibéré. Action thérapeutique répétée (associant père, mère, et enfant) en évitant de fixer des bénéfices masochiques. La guérison peut être rapide. Evolution : Est généralement bénigne mais gênante, avec des périodes de rétention et d’encoprésie. Vers la période de la puberté et de l’adolescence, le transit s’améliore. L’évolution va vers la normalisation mais dans d’autres cas, elle tend vers la psychopathie avec passage à l’acte de type délinquant ou pervers. Source : Psychologie.org
 
Endorphines Groupe de neurotransmetteurs qui est impliqué dans le contrôle de la douleur. La baisse de production de ces neurotransmetteurs peut expliquer les sensations douloureuses qui caractérisent le sevrage à l'héroïne.
 
Enfant Adapté (terme d'Analyse Transactionnelle) Subdivision de l'Enfant dans le modèle fonctionnel montrant comment un individu utilise cet état du moi pour se conformer aux règles ou aux exigences de la société.
 
Enfant dans l'Enfant (terme d'Analyse Transactionnelle) Partie de la structure de second ordre de l'Enfant représentant les souvenirs stockés d'expériences, faites à des époques antérieures de sa vie, par l'enfant au cours de son développement.
 
Enfant Libre (terme d'Analyse Transactionnelle) Subdivision de l'Enfant dans le modèle fonctionnel, montrant comment un individu utilise cet état du moi pour exprimer ses sentiments et ses besoins sans les censurer et sans se préoccuper des règles ni des exigences sociales.
 
Enfant Naturel (terme d'Analyse Transactionnelle) Identique à Enfant Libre.
 
Enfant Rebelle (terme d'Analyse Transactionnelle) Certains auteurs l'utilisent pour parler du mode d'expression de l'Enfant Adapté dans lequel l'individu se rebelle contre les règles au lieu de s'y plier.
 
Enfant Somatique (terme d'Analyse Transactionnelle) Identique à l'Enfant dans l'Enfant.
 
Enfant unique L’enfant unique peut être dans une situation difficile pour peu que ses parents aient un comportement hyperprotecteur, l’empêchant par exemple de se mêler aux autres enfants. Le risque est alors de voir se développer chez l’enfant une mauvaise conception des rapports sociaux, aboutissant à des conduites égoïstes par exemple. Pour éviter un retard affectif, il peut être important d’intégrer rapidement l’enfant à des mouvements collectifs dans lesquels l’apprentissage des règles sociales se fera en s’appuyant sur ses ressources personnelles et non avec l’appui des parents.
 
Entretien non directif Entretien dans lequel le thérapeute s'abstient de toute pression sur le client pour lui conseiller ou lui suggérer une direction, pour se substituer à lui dans ses perceptions, ses évaluations ou ses choix. Le thérapeute utilise la reformulation et la clarification. Synonyme : entretien centré sur la personne.
 
Enurésie Etymologie : du grec « en », (dans) "urina " Urine: Définition : L’énurétique est un sujet qui fait pipi au lit la nuit. L’énurésie est une miction incontrôlée persistante ou réapparaissant après un âge où le contrôle sphinctérien est normalement acquis (environ 42 mois). Elle se produit durant le sommeil essentiellement. Son déclenchement est involontaire et inconscient. Symptômes : · Syndrome énurétique : - La date d’apparition distingue énurésie primaire et secondaire. Importance de mettre en évidence le caractère secondaire de l’énurésie dans la mesure où cela peut éclairer sur les facteurs déclenchant. - Incidents diurnes fréquents. - Rythme des incidents très variable. - Abondance de l’urine dans les énurésies primaires. - La miction a lieu généralement durant la phase de sommeil léger. - On constate souvent une dépendance affective aux parents, et une certaine forme d’agressivité de l’enfant énurétique. Traitement : - Abandon de toute position sadique à laquelle l’enfant s’attend. - Bannir les traitements brutaux. - Persuader les mères et les enfants d’abandonner les couches, langes, soins corporels. - Eviter les causes d’excitation, de fatigue, d’anxiété, et favoriser un sommeil suffisant. - Limiter les boissons le soir sans que cela soit vécu comme une punition par l’enfant. Il est important que l’enfant l’accepte de son plein grés. - Psychothérapie dans le cadre d’une prise en charge compréhensive de l’enfant. - Techniques psychodramatiques pour que l’enfant puisse comprendre ce qui est conflictuel en lui dans sa conduite énurétique. Evolution : La tendance évolutive de l’énurésie va vers la guérison, la fréquence du symptôme décroît avec l’âge. Guérison habituelle à la pré-puberté ou à la puberté. Elle ne persiste que dans de rares cas jusqu’à l’âge adulte. Source : Psychologie.org
 
Épiscénario (terme d'Analyse Transactionnelle) Message scénarique négatif qu'un parent envoie à un enfant dans l'espoir magique qu'ainsi, lui, le parent, sera délivré du poids de ce message.
 
Episode schizoïde État schizophrénique bref sans rechute.
 
Epistémologie Du grec épistémé: science et logos: étude. Science de la science. Théorie de la connaissance. Etude des présupposés d'une science.
 
Ergonomie Spécialisation de la psychologie qui cherche à rendre l'interaction humain-machine aussi satisfaisante que possible.
 
Eros Dieu grec de l'amour. Terme utilisé par Sigmund Freud pour désigner l'instinct de vie qui donne naissance à la motivation sexuelle. Cet instinct de vie est à l'origine de la libido.
 
Erotisme Comportements, affects et représentations liés à l'exacerbation des pulsions sexuelles génitales et prégénitales.
 
Espace transitionnel Selon Winnicott, c'est l'espace du jeu, de l'art ou de la thérapie, intermédiaire entre la réalité et le fantasme. Si je me bats pendant une séance de thérapie, c'est un affrontement réel (et non imaginaire) et pourtant je n'attaque pas un ennemi : sous sommes dans l'espace "intermédiaire", transitionnel, de la thérapie, qui autorise de nombreuses expérimentations.
 
Etat du moi (terme d'Analyse Transactionnelle) Ensemble cohérent de pensées et de sentiments et de vécu directement associé à un ensemble cohérent correspondant de comportements.
 
État du moi Adulte (terme d'Analyse Transactionnelle) Ensemble de comportements, de pensées et de sentiments qui sont des réactions directes à l'ici et maintenant, qui ne sont ni copiés sur les parents ou figures parentales ni reproduits de l'enfance de l'individu.
 
État du moi Enfant (terme d'Analyse Transactionnelle) Ensemble de comportements, de pensées et de sentiments qui sont reproduits de l'enfance de l'individu - c'est-à-dire un état du moi archaïque.
 
État du moi Parent (terme d'Analyse Transactionnelle) Ensemble de comportements, de pensées et de sentiments copiés sur les parents ou figures parentales - c-à-d un état du moi emprunté.
 
État euthymique Humeur stable et normale synonyme de guérison.
 
Etat interne (Terme de PNL) L’ensemble des caractéristiques mentales et physiques à partir desquelles une personne agit à un moment donné. (Richard Bandler)
 
Etayage - Relation primitive des pulsions sexuelles aux pulsions d'auto conservation. - Les pulsions sexuelles s'appuient, s'étayent sur les fonctions vitales qui leurs fournissent une source organique, une direction vers laquelle se tendre et un Objet. - Les pulsions sexuelles ne deviennent autonomes que secondairement par la recherche d'Objets différents de l'Objet primitif. Cette relation est particulièrement nette dans l'activité de succion du nourrissage. L'alimentation, la tétée apporte à l'Enfant une prime de plaisir, un supplément à l'apaisement de la faim qu'il va rechercher dans d'autres activités indépendantes du nourrissage (Exemple: Sucer son pouce).
 
Éthologie Étude du comportement animal tel qu'il se manifeste dans un milieu naturel.
 
Etiologie Etude des causes des maladies.
 
Excitation / Pare excitation - Excitation : Réponse de la zone érogène à des stimuli externes ou internes. - C'est aussi un état d'exaltation et d'agitation mentale et physique (Etat maniaque). - Pare excitation : Système psycho physiologique qui consiste à protéger l'organisme contre les excitations en provenance du monde extérieur. Celles ci, par leur intensité, risqueraient de le détruire. - L'appareil est conçu comme une couche superficielle enveloppant l'organisme et filtrant passivement les excitations. - Le rôle de pare excitation est en partie joué par la Mère dans la première année de l'Enfant.
 
Exclusion (terme d'Analyse Transactionnelle) Non-utilisation par l'individu d'un ou plusieurs états du moi.
 
Exogène Se dit de ce qui vient de l'extérieur, on parle d'un stimulus exogène lorsque celui-ci provient de l'environnement du sujet.
 
Expérimentation (terme de Gestalt-thérapie) La Gestalt est une approche existentielle et expérientielle, proposant de vivre, éprouver, ressentir, "expériencier" ou expérimenter délibérément, sur un mode symbolique, des situations, soit redoutées, soit espérées. ("expériencier" : passif = to experience ; expérimenter : actif = to experiment )
 
Extinction Dans le conditionnement classique, il s'agit de la diminution de l'intensité de la réponse lorsqu'on cesse d'associer le stimulus conditionnel au stimulus inconditionnel.
 
Extraversion Caractéristique de la personne qui est tournée vers la vie sociale et le monde extérieur. Ce trait de personnalité s'oppose à l'introversion.
 
Facteur g Concept proposé par Spearman selon lequel il y aurait chez tous les humains un facteur général d'intelligence. Cela implique qu'un individu devrait réussir relativement au même niveau à tous les sous-tests des tests d'aptitudes intellectuelles. Cette conception s'oppose à celle de Thurstone selon laquelle il y aurait, au sein d'un même individu, des intelligences spécifiques et relativement indépendantes les unes des autres.
 
Faim de reconnaissance (terme d'Analyse Transactionnelle) Besoin d'être reconnu par les autres.
 
Faim de stimulation (terme d'Analyse Transactionnelle) Besoin de stimulation physique et mentale.
 
Fantasme Scénario imaginaire où le sujet est présent et qui figure de façon plus ou moins déformée par les processus défensifs, l'accompagnement d'un désir et en dernier ressort d'un désir inconscient.
 
Feed-back "Action en retour", réponse régulatrice induite par une situation. En thérapie de groupe, on sollicite souvent le feed-back des membres, à l'issue d'une séquence de travail individuel : l'objectif peut être un complément d'information favorisant une meilleure prise de conscience du client concerné, mais le feed-back est le plus souvent orienté surtout vers celui qui l'émet, l'encourageant à exprimer son propre ressenti, c.à.d. les échos personnels éveillés en lui-même par la situation, préparant ainsi éventuellement un travail ultérieur de sa part.
 
Fétichisme Les fantaisies, les impulsions ou les comportements impliquent l'utilisation d'objets inanimés (p. ex., des sous-vêtements féminins). Les objets fétiches ne se limitent pas à des articles vestimentaires féminins utilisés dans le travestissement ou à des instruments conçus à des fins de stimulation tactile génitale.
 
Fidélité d'un test Capacité d'un test psychologique à donner des résultats stables dans le temps.
 
Figure réversible Image bidimensionnelle dessinée de telle sorte que la perspective tridimensionnelle semble changer lors d'une observation prolongée. La plus célèbre figure réversible est probablement le «cube de Necker».
 
Figure/fond Notion de base de la Gestalt-psychologie (ou Théorie de la Forme), reprise en Gestalt-thérapie. La personne saine doit pouvoir clairement discerner la figure dominante de l'instant (ou Gestalt), laquelle ne prend tout son sens que par rapport au fond, à l'arrière-plan : ainsi, un cri dans une cour de récréation est différent du même cri, la nuit, dans la rue.
 
Filtre à strokes (terme d'Analyse Transactionnelle) Manière dont un individu rejette ou accepte les strokes pour se conformer à une image de soi existante.
 
Fixation Selon la théorie psychanalytique de la personnalité, il s'agit d'une caractéristique «anormale» de la personnalité consécutive à un conflit non résolu lors du développement psychosexuel. Dans le développement de la personnalité, la fixation est une empreinte laissée soit par un conflit mal résolu, soit par une satisfaction trop importante à un stade donné. L'évolution psychique continue plus ou moins bien, mais à chaque conflit, l'individu aura tendance à reproduire des modes de résolution spécifiques et antérieurs à ce stade, ce qui entraîne une régression.
 
Flexibilité comportementale (Terme de PNL) Capacité de varier son propre comportement de manière à obtenir une réaction d’une autre personne. (Richard Bandler)
 
Fonction des états du moi (terme d'Analyse Transactionnelle) Comment les états du moi sont exprimés ou utilisés.
 
Fonctionnalisme École de pensée fondée par W. James (1842-1910) selon laquelle la psychologie doit utiliser l'introspection pour étudier la fonction des entités psychologiques qui constituent l'esprit humain. Bref, ils s'intéressaient à comprendre en quoi divers phénomènes psychologiques (ex : conscience) permettent à l'organisme de s'adapter à son environnement.
 
Formation réactionnelle Mécanisme de défense par lequel une personne désavoue un mobile répréhensible en exprimant avec force le mobile contraire (ex: le père d'un enfant non désiré surprotège son enfant et lui offre de nombreux cadeaux pour se convaincre lui-même qu'il aime son enfant).
 
Formule J ou formule de jeu (terme d'Analyse Transactionnelle) Formule qui montre les six étapes d'un jeu (appât, point faible, réaction, coup de théâtre, moment de confusion, bénéfice).
 
Frontière-contact Notion fondamentale en Gestalt. La thérapie se passe à la frontière-contact entre le client et son environnement (notamment le thérapeute) : c'est là qu'on peut repérer les dysfonctionnements du contact et du cycle normal de satisfaction des besoins (ou résistances). La peau est un exemple et surtout une métaphore de la frontière-contact : elle m'isole et me relie à la fois.
 
Frustration - Expérience psychique accompagnant la privation et provoquant un état de manque ou d'incomplétude chez le sujet. - Signification que prend la situation de privation pour une personne déterminée - (voir: Insatisfaction).
 
Fuite des idées Retrouvée dans la phase maniaque chez les personnes souffrant de troubles bipolaires. La fuite des idées est amenée par les changements brusques de sujets et les problèmes d'association plus ou moins marqués découlant du débit accéléré de la pensée du maniaque, au point d'en oublier l'idée de départ et d'en perdre le fil conducteur.
 
Gagnant (terme d'Analyse Transactionnelle) Quelqu'un qui accomplit ce qu'il a prévu explicitement.
 
Gène Segment de molécule d'ADN qui est responsable de la production des caractères héréditaires individuels.
 
Généralisation Dans le conditionnement classique, il s'agit du principe selon lequel tous les stimuli qui ressemblent au stimulus conditionnel acquièrent la capacité de déclencher la réponse conditionnelle. Par exemple, un enfant qui a appris à avoir peur du chien du voisin peut développer une peur de tous les chiens.
 
Générativité Associé au septième stade du développement psychosocial de Erikson. Il s'agit d'une préoccupation chez les personnes d'âge mûr, à vouloir guider les générations futures.
 
Génitalité - Caractère du comportement lié à la fonction génitale et à l'aptitude à la reproduction. - Forme finale de la sexualité qui intègre les différentes pulsions partielles à titre de composantes.
 
Gestaltisme Ecole de pensée fondée en Allemagne au début du siècle. Les gestaltistes se sont intéressés à la psychologie de la perception et plus particulièrement au phénomène d'organisation perceptive.
 
Groupe C'est un ensemble de personnes qui ont un objectif commun.
 
Groupe de soutien Groupe de personnes qui ont un intérêt ou une situation en commun, comme un état diagnostiqué de dépression, et qui se réunit régulièrement afin d'échanger des idées, des sentiments et des renseignements sur les ressources communautaires disponibles.
 
Hallucination Perception par un sujet à l’état d’éveil d’une manifestation sensorielle ayant pour base un percept inexistant. Les hallucinations portent sur un ou plusieurs sens et peuvent être plus ou moins complexes (ombre furtive, lueurs, mirage, ou individu proche, discours sortant de la prise téléphonique etc...). L’origine des hallucinations peut se trouver dans une atteinte du système nerveux, sous l’effet de drogues par exemple. Les hallucinations se retrouvent dans la schizophrénie. Les percepts hallucinés sont souvent issus de projections inconscientes d’éléments refoulés du champs psychologique du sujet.
 
Héritabilité de l'intelligence Part des variations de quotient intellectuel (QI) au sein d'un groupe qui s'explique par la génétique. Par exemple, une héritabilité de 75% signifierait que 75% des variations de QI qu'on observe au sein d'un groupe s'expliquerait par la génétique. Par conséquent, 25% s'expliquerait par les facteurs environnementaux.
 
Hermaphrodite Personne qui est née avec des organes sexuels mâle et femelle.
 
Hippocampe Structure du cerveau (partie du système limbique) située dans les lobes temporaux et qui est impliquée dans le processus de mémorisation.
 
Holisme (terme de systémique) Du grec holos: entier. Attitude épistémologique qui consiste à considérer qu'un système complexe est une entité qui possède des caractéristiques émergentes liées à sa totalité, propriétés qui ne sont pas réductibles à, et déductibles de celles de ses éléments. "Le tout est plus que la somme des parties".
 
Homéostasie Du Grec "homoios": constant, et"stasis": position. Tendance des organismes vivants à maintenir constantes les conditions de vie. En systémique familiale, ce terme décrit toute résistance de la famille au changement. - Terme biologique désignant l'ensemble des réactions physiologiques ou instinctives tendant à maintenir constantes les conditions d'équilibre de l'organisme. - Terme psychologique : RICHTER a étendu le principe de l'homéostasie à la psychologie de l'individu: c'est une auto régulation qui permet de maintenir l'équilibre biologique et psychique.
 
Humanisme Perspective psychologique qui a pour but la promotion de l'épanouissement personnel. On y étudie des concepts comme le «Soi» et le «Soi idéal». Selon le principal promoteur de cette conception, Carl Rogers (1902-1987), les problèmes psychologiques sont causés par des obstacles qui entravent le développement de la personne. Voir «Phénoménologie»
 
Hypnose Etat de suggestibilité accru qui permet d'induire des altérations de la perception, de la mémoire et de l'action volontaire.
 
Hypocondrie Sévère anxiété par rapport à la santé où des sensations, symptômes et variations corporels sont perçus et interprétés, de façon erronée, comme dangereux ou comme indiquant la présence d'une maladie ; une maladie particulière est crue plus probable qu'elle ne l'est.
 
Hypomanie Etat caractérisé par de l'exubérance et de l'hyperactivité, mais pas aussi extrême que la manie.
 
Hypothalamus Petite structure située dans la partie centrale du cerveau et qui contrôle diverses motivations (ex faim, sexualité, agressivité).
 
Hypothèse de conservation de l'énergie des égogram (terme d'Analyse Transactionnelle) Hypothèse selon laquelle, lorsqu'un état du moi augmente d'intensité, un autre ou les autres doivent diminuer pour compenser ; le déplacement d'énergie psychique se produit de manière que la quantité totale d'énergie reste constante.
 
Hypothèse frustration-agression Hypothèse selon laquelle chaque fois que les efforts d'un individu pour atteindre un but se trouvent bloqués (frustration), une tendance agressive se manifeste envers l'objet ou la personne qui cause la frustration.
 
Hystérie Névrose caractérisée par l'hyper expressivité des idées, des images et des émotions inconscientes.
 
Identification (terme de psychanalyse) Processus mis en place inconsciemment par un individu afin de reproduire les attitudes d’un autre. L’identification de l’enfant aux modèles parentaux lui permet d’acquérir leur puissance. L’identification est un processus essentiel à la socialisation et à la formation de la personnalité.
 
Identité - Sentiment interne que la personne a d'elle même, et qui possède une permanence malgré les expériences vécues. - L'identité est psychique, sociale et sexuelle. - C'est un des aspects de la personnalité.
 
Illusion (terme d'Analyse Transactionnelle) Utilisé par Berne pour parler de la contamination de l'Adulte par l'enfant.
 
Imaginaire - Domaine et activité de la représentation de l'esprit. - L'imaginaire est marqué par la prévalence de la relation à l'image du semblable. - Peut être qualifié d'imaginaire: 1- Le rapport narcissique du sujet à son Moi, 2- La relation duelle fondée sur l'image de l'Autre (attrait érotique, tension agressive). - Il n'existe un "semblable" (un Autre qui soit Moi) que parce que le Moi est originellement un Autre. Toute relation imaginaire est par conséquent vouée au leurre. Ainsi durant le stade du miroir: Le Moi du petit humain, du fait de la pré maturation biologique, se constitue à partir de l'image de son semblable, le Moi spéculaire. - (voir: réel et symbolique).
 
Immersion (terme de thérapie cognitive comportementale) Méthode consistant à confronter le patient à la situation redoutée en laissant l'angoisse atteindre son paroxysme.
 
Impasse (terme de Gestalt-thérapie) Utilisé par Perls pour indiquer une situation de blocage psychique, apparemment sans issue, laissant supposer qu'on se trouve au "nœud" du problème.
 
Impuissance acquise (Théorie de l'...) Théorie proposée par Seligram pour expliquer que dans des situations de stress incontrôlables, l'organisme réagit par l'apathie et la dépression.
 
Inceste - Réside dans la tentative ou l'accomplissement de la relation sexuelle entre ascendants ou descendants, ou entre collatéraux à un degré interdit par les lois. - Se rencontre sous forme de désir au moment de l'œdipe.
 
Incongruité (terme d'Analyse Transactionnelle) Décalage entre le contenu explicite d'une communication et les signes comportementaux manifestés par l'individu qui en est à l'origine. Inhibiteur deuxième position du mini-scénario reflétant la position de vie " - + " ; injonction que la personne entend lorsqu'elle occupe cette position.
 
Inconscient Selon Freud, il s'agit d'un ensemble de souvenirs, pulsions et désirs qui ne sont pas accessibles à la conscience.
 
Incorporation - Processus par lequel le sujet, sur un mode plus ou moins fantasmatique, fait pénétrer et garde un Objet à l'intérieur de son corps. - L'incorporation constitue un but pulsionnel et un mode de relation d'Objet caractéristique du stade oral, dans un rapport privilégié avec l'activité buccale et l'ingestion de nourriture. - Elle peut aussi être vécue en rapport avec d'autres zones érogènes et d'autres fonctions. - L'incorporation constitue le prototype corporel de l'introjection et de l'identification.
 
Injonctions (terme d'Analyse Transactionnelle) Messages scénariques négatifs et restrictifs émis par l'Enfant du parent et stockés dans l'Enfant de l'enfant.
 
Inné Aptitudes et comportements dont dispose chaque individu à sa naissance et qu'il peut exprimer sans apprentissage préalable. On parle aussi d'instinct.
 
Insatisfaction - Non satisfaction d'un besoin, d'un désir ou d'une pulsion. - Il faut distinguer : 1- Frustration : Est du domaine de l'imaginaire, doit se définir comme non satisfaction d'une demande pulsionnelle. Elle est liée à l'agression ou au refoulement. L'Objet de cette demande est un Objet réel dont le caractère exclusif peut être à l'origine de l'impossibilité de la satisfaction. 2- Privation : Etat consécutif à l'insatisfaction d'un besoin qui peut exacerber le désir. 3- Manque : Etat consécutif à l'insatisfaction d'un désir qui vise un Objet dont les qualités sont idéalisées. Il est source de désirs sans cesse renouvelés. Il s'inscrit dans le symbolique comme signifiant de quelque chose que l'on n'a pas.
 
Insight Compréhension que le patient possède de son état, de lui-même, de ses lacunes et de ses ressources; c'est sa capacité de réaliser qu'il est malade et d'en concevoir une explication valable. C'est en lien avec l'autocritique et l'introspection. Illumination ou prise de conscience subite, à partir d'une expérience interne forte : "Ca y est, j'ai compris ! "
 
Installation (Terme de PNL) Processus qui facilite l’acquisition d’une nouvelle stratégie ou d’un nouveau comportement. Une nouvelle stratégie peut être mise en place grâce à une combinaison d’ancrage, de mouvements oculaires, de métaphore et "de pont vers le futur". (Richard bandler)
 
Instances - Systèmes, parties de l'appareil psychique d'après la conception Freudienne. - Il y a ainsi 3 parties ou instances qui sont le Moi, le ça et le Surmoi: 1- Moi : C'est la partie de la personnalité la plus consciente et en contact avec la réalité extérieure. Il s'efforce de faire régner l'influence du monde extérieur sur le ça. Soumis au principe de réalité, il a un rôle de régulateur et de médiateur. Ses opérations sont inconscientes (mécanismes de défense). Il est issu du ça mis en contact avec la réalité extérieure et se forme à partir d'identifications successives. 2- ça : C'est le pôle pulsionnel de la personnalité, totalement inconscient, dirigé par le principe de plaisir. Il entre en conflit avec le Moi et le Surmoi. Réservoir de la libido et de l'énergie psychique, ses contenus sont d'une part héréditaires et d'autre part refoulés et acquis. 3- Surmoi : Instance refoulante, support de tous les interdits et des contraintes sociales et culturelles. Activité partiellement inconsciente. Héritier du complexe d'Oedipe, il se constitue par intériorisation des exigences et interdits Parentaux.
 
Instinct Comportement complexe non appris qui se manifeste chez tous les membres d'une espèce (ex : migration des oies sauvages).
 
Intelligence émotionnelle Type d'intelligence qui correspond à la connaissance et à la maîtrise de ses propres émotions ainsi qu'à la maîtrise des relations humaines. Ce type d'intelligence n'est pas mesuré par les tests d'aptitudes intellectuelles classiques (ex : Échelles de Wechsler).
 
Interaction - Faculté par laquelle la personnalité psychologique et sociologique se remémore la distinction expérimentale entre l'être vivant et son premier Autre. - Communication ou action mutuelle entre membres d'un groupe, d'un sous groupe ou d'une population donnée, agissant par le comportement, la physiologie des individus, directe ou indirecte.
 
Interdit et Loi - L'interdit est un obstacle réel, imaginaire ou symbolique qui sépare le sujet de l'Objet de son désir et barre l'accès à la satisfaction recherchée. - Il concerne plus particulièrement l'inceste au moment du complexe d'Oedipe: Le Père détrône l'Enfant d'une position de toute puissance et constitue une menace pour lui. Le Père fixe alors les limites de l'interdit. - La loi est d'ordre symbolique. Elle est représentée par l'image du Père détenteur de l'autorité et garant de l'ordre social régissant les liens de parenté et de filiation, les systèmes de l'échange et de la communication. - Loi et Interdit doivent être intégrés par l'Enfant au sortir de l'Oedipe. Loi et Interdit sont alors inséparablement liés dans la conception structurale de l'Oedipe d'après LACAN, qui fait de l'interdit de l'inceste la loi universelle et minimale pour qu'une "culture" se différencie de la "nature". - Les signifiants de cet ordre culturel en sont le "Nom du Père" et le "Phallus".
 
Interférence Information qui se présente dans votre champ de conscience et qui est susceptible de nuire au repêchage d'informations. Par exemple, vous essayez de vous rappeler de votre nouveau numéro de téléphone mais c'est celui de vos parents qui arrive à votre esprit.
 
Interprétation Intervention de l'analyste tendant à faire surgir un sens nouveau au-delà du sens manifeste que peut présenter un rêve, un acte manqué, voir une partie quelconque du discours du sujet. Forgée principalement en relation avec l'analyse des rêves, l'interprétation se trouve bien sûr appliquée à un matériel beaucoup plus large, incluant lapsus, actes manqués, oublis et, généralement, tout ce qui porte la marque de l'inconscient.
 
Interprétation délirante Délire dans lequel des perceptions exactes servent de base à des interprétations pathologiques qui constituent un système logiquement ordonné. Bref, un délire chronique fondé sur une idée délirante (paranoïa).
 
Intimité (terme d'Analyse Transactionnelle) Mode de structuration du temps dans lequel les gens expriment les uns vis-à-vis des autres des sentiments et des besoins authentiques sans les censurer.
 
Introjection Phénomène psychologique d'imitation élémentaire s'exerçant sous forme fantasmatique et par lequel l'Enfant s'identifie à l'Objet et se l'incorpore.
 
Introspection Description détaillée de ses propres perceptions, pensées et sentiments. Ça a été la première méthode d'étude de l'esprit utilisée par les psychologues du XIXe siècle. (Wundt en particulier)
 
Introversion Caractéristique de la personne qui est repliée sur elle-même et qui cherche à éviter les autres. Ce trait de personnalité s'oppose à l'extraversion.
 
Intuition Acquisition d'une connaissance nouvelle sans procéder par essais et erreurs mais plutôt par la mise en évidence des relations essentielles à la solution. Les trois caractéristiques fondamentales de l'intuition sont son caractère soudain, sa persistance une fois découverte et son pouvoir de généralisation à d'autres problèmes.
 
Inventaire de personnalité Type de test de personnalité construit sous forme d'un questionnaire qui permet à une personne de faire connaître ses réactions et ses sentiments dans toutes sortes de situations. Les inventaires de personnalité les plus connus sont le MMPI-2 et le 16-PF
 
Item Unité de signification qui peut être placée dans la mémoire à court terme. Bref, il s'agit de n'importe quelle information qui a un sens pour la personne (ex : un chiffre, une date, un mot, l'image d'un chien).
 
Jargonaphasie Désorganisation profonde du langage, caractérisé par l'utilisation de termes déformés et inintelligibles se substituant aux mots appropriés.
 
Je Le "Je" représente le sujet connaissant le Moi ainsi que l'ensemble des déterminateurs individuels dont il prend conscience.
 
Jeu (terme d'Analyse Transactionnelle, définition de Joines) Processus qui consiste à faire quelque chose en ayant un but caché qui 1. est hors du champ de conscience de l'Adulte, 2. ne devient explicite que lorsque les protagonistes échangent leur comportement et 3. a pour résultat que tout le monde se sent confus, incompris, avec le désir d'accuser l'autre. (définition définitive de Berne) Série de transactions avec un appât, un point faible, un coup de théâtre et un moment de confusion conduisant à un bénéfice.
 
Jeu chez l'enfant - Activité à la fois imaginaire et symbolique, soumise au principe de plaisir. - Ses fonctions sont : 1- Eviter l'angoisse, la culpabilité. 2- Faire l'expérience de la réalité. 3- Faire l'apprentissage de cette expérience. 4- Réaliser ou approfondir la socialisation par l'inversion des rôles.
 
Jeu de rôle Technique utilisée dans certaines psychothérapies visant à modifier un comportement inadapté lors de situations sociales (ex : timidité excessive). Concrètement, on recrée avec le psychologue la situation sociale problématique et on corrige progressivement le comportement anadapté à l'aide d'exercices.
 
Jouissance Différents rapports à la satisfaction qu'un sujet désirant et parlant peut attendre et éprouver de l'usage d'un objet de désir.
 
Kinesthésie Domaine de la somesthésie qui concerne la perception consciente d la position ou des mouvements des différent segments du corps.
 
Labilité émotive ou de l’affect (incontinence affective) Caractère d’une humeur changeante. La moindre petite émotion engendre une réaction difficilement contrôlable (pleurer ou rire exagérément).
 
Langage - Est le mode de la fonction d'expression de la pensée par le système des symboles verbaux. - Il s'extériorise par la parole mais peut rester un processus purement mental qu'on appelle alors langage intérieur.
 
Langage non-verbal Partie non constituée de mots et de phrases de notre communication : gestes, attitudes, mouvements des yeux, taille des pupilles, épaisseur des lèvres, teint de peau, rythme respiratoire...etc. Elle représente certainement les deux-tiers de ce que nous exprimons, sans le savoir.
 
Lapsus - Acte manqué accompli en écrivant ou en parlant, et qui témoigne d'un conflit entre l'inconscient et le conscient. - Le désir inconscient s'y manifeste souvent très clairement et substitue un mot (on parle ici de matériel latent) pour un autre (C'est alors le matériel manifeste, conscient). - (voir: Acte manqué).
 
Libido Nom donné par Freud à l'énergie psychique à caractère sexuel qui émane du Ca. - Potentiel dynamique dans la vie psychique de la pulsion sexuelle. - La libido se définit par ses sources (zone érogène), son but (la satisfaction pulsionnelle), et ses Objets d'investissement (intérieurs ou extérieurs). - (voir: Zone érogène, Pulsion, Objet et Désir).
 
Logorrhée Flot de paroles désordonnées, incoercibles et rapides, que l’on rencontre dans certains états d’excitation psychique. Discours au débit rapide et abondant, qu’il est difficile d’interrompre.
 
Loi de l'effet Concept fondamental au conditionnement opérant selon lequel tout comportement suivi d'un renforcement est plus susceptible de se reproduire.
 
Loi du Père - C'est une loi posant l'interdit de l'inceste et du parricide comme fondement de la culture. - C'est le Père qui en assume la fonction de représentant. - L'adolescent, du fait de la réactivation des pulsions oedipiennes va être confronté une fois encore à cette Loi qui l'oblige à chercher un Objet affectif en dehors de sa famille (génitalisation, formation du couple). - Cette Loi règle les communications et les échanges entre les membres d'une société.
 
Loi du tout ou rien Principe selon lequel un potentiel d'action ne peut être déclenchée que si le seuil de stimulation du neurone est atteint. Par conséquent, un potentiel d'action a toujours la même amplitude, peu importe l'intensité du stimulus.
 
Maniaco-dépression Voir Psychose maniaco-dépressive
 
Manie État de surexcitation générale observé chez les personnes qui souffrent du trouble bipolaire. Les brefs épisodes maniaques sont entrecoupés de périodes de dépression majeure. Durant la phase maniaque, la personne se trouve dans un état d'euphorie. Elle est pleine d'énergie, de confiance en soi et elle fait des plans grandioses qui sont totalement irréalistes. Dans les cas extrêmes, on observe également de la confusion mentale et une activité motrice excessive.
 
Martien (terme d'Analyse Transactionnelle) Interprétation du comportement et de la communication humains impliquant une observation sans idées préconçues.
 
Maternage Ensemble de techniques de soin visant à entretenir avec le client une relation mère-nourrisson.
 
Matrice de scénario (terme d'Analyse Transactionnelle) Diagramme où la transmission des messages est analysée en termes d'états du moi.
 
Maturation Ensemble de transformations ou séquences de croissances qui sont déterminées héréditairement et qui sont relativement indépendantes des événements extérieurs.
 
Mécanisme de défense Selon la psychanalyse, il s'agit d'une stratégie inconsciente utilisée par le moi pour réduire l'anxiété qu'éprouve une personne lorsqu'elle ne peut pas exprimer une pulsion. Il existe plusieurs mécanismes de défense dont le refoulement, la projection, la rationalisation, le déni et la formation réactionnelle.
 
Méconnaissance (terme d'Analyse Transactionnelle) Négliger inconsciemment des informations appropriées à la résolution d'un problème.
 
Médecine comportementale Science interdisciplinaire (psychologie et médecine) qui cherche à savoir comment les variables sociales, psychologiques et biologiques entrent en combinaison pour produire la maladie.
 
Mémoire à court terme Souvenir qui porte sur quelques informations qui sont dans la conscience à un moment donné. Il s'agit en fait d'une mémoire de travail qui permet d'enmagasiner temporairement des informations. La mémoire à court terme dure généralement quelques minutes ou jusqu'à ce qu'une interférence vienne remplacer une information par une autre.
 
Mémoire à long terme Souvenir qui porte sur une multitude d'informations qui ne sont pas dans la conscience. La mémoire à long terme peut durer une période de temps indéterminée (heures, mois, années).
 
Mémoire constructive Propriété de la mémoire qui fait en sorte que nous mémorisons les événements en fonction de notre connaissance du monde. Par exemple, le témoin d'un vol à mains armées peut se rappeler que le voleur portait une cagoule alors que c'est faux. Ce rappel erronné s'explique par le fait que le témoin du vol sait qu'en général, un voleur porte une cagoule.
 
Mémoire épisodique Un des deux types de mémoire explicite (l'autre étant la mémoire sémantique) qui porte sur des informations auto-biographiques (i.e. qui touchent sa vie personnelle).
 
Mémoire explicite Également connue sous le nom de mémoire déclarative. C'est le souvenir des faits personnels. C'est le type de mémoire qui est atteint dans l'amnésie. Le souvenir de son adresse, du nom de sa ville natale ou du nom de la capitale de l'Espagne sont des exemples de mémoire explicite car ils touchent des informations qu'un individu en particulier a appris. On parle de mémoire explicite par opposition à la mémoire implicite.
 
Mémoire iconique Type de mémoire sensorielle qui correspond à une représentation très précise du stimulus visuel. Il s'agit en quelque sorte d'une «mémoire photographique».
 
Mémoire implicite Également connue sous le nom de mémoire non déclarative. C'est le souvenir des habiletés perceptives, motrices ou cognitives. Ce type de mémoire est rarement affecté par l'amnésie. Par exemple, le patient amnésique peut oublier le nom de ses enfants mais il n'oublie pas comment parler. On parle de mémoire implicite par opposition à la mémoire explicite.
 
Mémoire sémantique Un des deux types de mémoire explicite (l'autre étant la mémoire épisodique) qui porte sur des informations générales concernant l’univers.
 
Mémoire sensorielle Souvenir précis et très bref (environ 250 msec) d'une information sensorielle. Il s'agit en fait d'un tampon sensoriel qui a pour but de filtrer le très grand nombre de stimulations sensorielles qui bombardent nos sens. Seule les informations sensorielles sur lesquelles nous portons notre attention seront transférées à la mémoire à court terme.
 
Ménopause Période de changements biologiques chez les femmes au moment où elles cessent d'être menstruées et présentent des taux réduits d'hormone œstrogène.
 
Mentalisation Processus psychique économique par lequel l'individu élabore un scénario imaginaire lui permettant d'éliminer une tension en dehors de la réalité.
 
Message contraignant (terme d'Analyse Transactionnelle) Voir driver.
 
Message de niveau social (terme d'Analyse Transactionnelle) Message explicite généralement émis par un contenu verbal.
 
Message scénarique (terme d'Analyse Transactionnelle) Message verbal ou non verbal émis par les parents, à partir duquel l'enfant tire des conclusions sur lui-même, les autres et le monde au cours du processus d'élaboration de son scénario.
 
Méta modèle (terme de PNL) Ensemble d'"interpellations" linguistiques pour découvrir la structure profonde qui sous-tend la structure de surface de la phrase de quelqu'un.
 
Méta-modèle (Terme de PNL) Ensemble d'"interpellations" linguistiques pour découvrir la structure profonde qui sous-tend la structure de surface de la phrase de quelqu'un. Modèle qui a été développé par John GRINDER et Richard BANDLER ; il identifie des catégories de structures de langage qui peuvent être problématiques ou ambiguës.
 
Méta-programmes (terme de PNL) Les méta-programmes expliquent comment nous traitons les informations et comment nous arrivons à prendre des décisions. Par exemple, certaines personnes sont motivées par le désir d'aller vers des buts, alors que d’autres sont motivées par le besoin de s’éloigner des non-buts. « Aller vers » ou « s’éloigner de » indiquent comment nous réagissons à notre situation actuelle; la direction qu’une personne préfère dans un contexte donné changera nettement sa manière de se comporter.
 
Métacognition Conscience de ses propres processus mentaux et capacité de les contrôler.
 
Métaphore - Rapport de similarité, de ressemblance entre deux signifiants. - Cela consiste à substituer un signifiant à un autre, qui lui est relié par une propriété commune. - C'est l'association de deux signifiants ou de deux Objets. (Exemple: "Les étoiles sont les lampes du ciel". "Lampe" et "étoile" sont dans un rapport métaphorique, et "brillance" est la propriété commune. - (Terme de PNL) Penser à une situation ou à un phénomène sous une autre forme : une histoire, une parabole ou une analogie. (Richard Bandler)
 
Méthode du regard préférentiel Méthode de travail utilisée par les psychologues de la perception pour étudier les capacités de discrimination visuelle chez les très jeunes enfants. On présente deux stimuli visuels côte à côte et si le bébé regarde plus longtemps un des deux stimuli, on assume qu'il peut discriminer les deux stimuli présentés.
 
Méthode expérimentale Méthode scientifique d'acquisition des connaissances dans laquelle on manipule une ou plusieurs variables indépendantes et on mesure l'effet produit sur une variable dépendante.
 
Méthode scientifique Suite d'étapes intellectuelles et de règles opératoires utilisées pour résoudre un problème. Plus simplement, on peut dire que c'est essentiellement une façon d'aborder l'étude d'un problème. En psychologie, la méthode scientifique prend plusieurs formes. Par exemple: méthode expérimentale, méthode corrélationnelle, observation systématique, méthode de l'enquète, etc.
 
Métonymie Figure de style consistant en la substitution d'un signifiant par un autre, lié par un rapport de contiguïté, de proximité spatiale, d'inclusion... (Exemple: "Martin est en panne" ou "Paris s'éveille"...).
 
Mini-scénario (terme d'Analyse Transactionnelle) Séquence de comportements scénariques et de sentiments parasites, commençant toujours par un driver où l'individu joue son scénario à court et à moyen terme et le renforce par ce moyen.
 
Mise en action (terme de Gestalt-thérapie) Mise en scène délibérée, suivie d'une verbalisation, permettant de mieux percevoir un phénomène, de rendre explicite ce qui est implicite, de jouer sur la scène extérieure ce qui se joue inconsciemment sur "la scène intérieure". La "mise en action" (ou "passage par l'action") s'oppose donc au "passage à l'acte" impulsif qui court-circuite, au contraire, la prise de conscience verbale, en lui substituant un "raptus" agi, difficile à analyser.
 
MMPI Inventaire multiphasique de la personnalité du Minnesota. Inventaire de personnalité constitué de 550 énoncés auxquels on doit répondre par "vrai", "faux" ou "ne sait pas". En plus des nombreuses échelles cliniques qui mesurent quantitativement différents aspects de la personnalité, ce test est pourvu d'échelles de validité qui permettent de savoir si le sujet a répondu honnêtement et de façon appliquée.
 
Modelage Technique du conditionnement opérant qui consiste à renforcer uniquement les réponses qui satisfont aux exigences de l'expérimentateur. Le modelage permet de faire apprendre des comportements non naturels à un animal. Par exemple, on peut progressivement amener un animal de cirque à sauter dans un anneau en flammes en renforçant progressivement divers comportements qui s'approchent du comportement désiré. Le modelage est également une forme de psychothérapie qui fait appel à l'apprentissage par observation. Cette psychothérapie est utilisée surtout pour traiter les phobies et les troubles anxieux.
 
Modèle décisionnel (terme d'Analyse Transactionnelle) Prise de position philosophique selon laquelle les gens décident de leur propre destin et peuvent modifier leurs décisions.
 
Modèle des états du moi (terme d'Analyse Transactionnelle) Modèle montrant la personnalité en termes d'états du moi Parent, Adulte et Enfant.
 
Modèle PAE (terme d'Analyse Transactionnelle) Voir modèle des états du moi.
 
Modèle structural (terme d'Analyse Transactionnelle) Modèle des états du moi montrant ce qui est classé comme appartenant à chaque état du moi ou à chaque subdivision d'un état du moi (c'est-à-dire montrant le contenu).
 
Modélisation (terme de PNL) Technique permettant de décrypter et intégrer les capacités, savoir-faire et savoir-être d'une personne reconnue comme un expert dans un domaine particulier, tant humain que professionnel.
 
Moelle épinière Partie du système nerveux central située dans la colonne vertébrale, qui achemine les informations sensorielles somesthésiques vers le cerveau et les informations motrices vers les muscles. La moelle épinière est également impliquée dans certains réflexes.
 
Moi Une des trois structures psychiques (les deux autres étant le ça et le surmoi) qui constituent la personnalité selon la théorie psychanalytique. Il se développe dans la première année de vie quand l'enfant réalise qu'il doit tenir compte de la réalité pour satisfaire ses pulsions. Le moi est la structure psychique qui dirige la personnalité car il décide des actions qui conviennent en tenant compte des pulsions du ça et des restrictions imposées par le surmoi.
 
Moment de confusion (terme d'Analyse Transactionnelle) Eprouvé par le joueur juste après le coup de théâtre.
 
Monodrame (terme de Gestalt-thérapie) Technique de psychodrame, proposée par Moreno et souvent utilisée par Perls, consistant à faire jouer successivement au client lui-même, les différents rôles de la situation qu'il évoque. Il peut ainsi dialoguer par ex. avec diverses parties de son propre corps (ma tête parle à mon sexe), ou encore entamer un dialogue imaginaire avec l'un de ses parents et faire lui-même les réponses qu'il craint ou désire (il dialogue ainsi avec son imago parentale).
 
Monozygotes Se dit des jumeaux issus de la fécondation d'un seul ovule. Les jumeaux monozygotes ont exactement la même hérédité. Le concept de «jumeaux monozygotes» s'oppose à celui de «jumeaux dizygotes» qui sont issus de la fécondation de deux ovules. Les jumeaux dyzygotes partagent 50% de leur hérédité est sont donc essentiellement comme des frères et soeurs du point de vue génétique.
 
Moralité conventionnelle Selon Kohlberg, il s'agit du deuxième stade du développement moral. Les actions sont jugées en fonction de ce qui est conforme aux règles sociales et aux lois.
 
Moralité post-conventionnelle Selon Kohlberg, il s'agit du premier stade du développement moral. Les actions sont essentiellement jugées en fonction de l'évitement d'une punition ou l'obtention d'une récompense.
 
Moralité pré-conventionnelle Selon Kohlberg, il s'agit du premier stade du développement moral. Les actions sont essentiellement jugées en fonction de l'évitement d'une punition ou l'obtention d'une récompense.
 
Motivation Processus mental qui pousse l'organisme à agir sur son environnement. On peut aussi définir une motivation en terme d'état d'activation de l'organisme qui résulte d'un besoin à satisfaire. Il existe un grand nombre de motivations. Certaines ont pour but de satisfaire un besoin biologique (ex: faim), d'autres satisfont des besoins sociaux (ex: compétition) alors que d'autres sont dites cognitives (ex: curiosité).
 
Motivation cognitive Motivation que n'a pas pour but de satisfaire un besoin corporel mais plutôt d'amener l'organisme à explorer et à connaître son environnement (ex: curiosité).
 
Myéline Type de cellule qui s'enroule autour de l'axone du neurone. Sa présence a pour effet d'isoler l'axone et, par conséquent, de faciliter la transmission des messages électriques jusqu'à l'extrémité de l'axone. La sclérose en plaques est un exemple de maladie qui entraîne des perturbations sensorielles et motrices à cause de la destruction progressive de la myéline.
 
Mythe familial (terme de systémique) Ensemble des croyances et des espérances que les membres d’une famille partagent soit à propos d’eux-mêmes, soit à propos de la nature des relations qui les unissent.
 
Mythomanie Tendance constitutionnelle à l’altération de la vérité, à la fabulation, au mensonge et à la création de fables imaginaires.
 
Narcissisme - Amour morbide porté à sa propre image. - Le sujet est pour lui même son propre Objet pulsionnel (stade du miroir). - Narcissisme primaire : Il est antérieur à tout choix Objectal, correspond aux sentiments de toute puissance de l'Enfant et se manifeste dans l'investissement auto érotique de la libido (qui n'est donc pas dirigée sur des Objets extérieurs).
 
Narcolepsie Pathologie du sommeil caractérisée par des attaques incontrôlables de sommeil. Essentiellement, le sujet perd tout tonus musculaire et tombe en état de sommeil paradoxal au cours de l'éveil.
 
Négativisme Trouble de l’activité volontaire caractérisé par le refus passif ou actif de répondre à toute sollicitation, interne ou externe. Résistance apparemment immotivée à toute consigne ou à toute tentative de mobilisation.
 
Néophobie Comportement d'évitement de la nouveauté et de l'inconnu.
 
Neurasthénie Névrose caractérisé par un affaiblissement de la force nerveuse accompagné de troubles psychiques de type : manque de volonté, tristesse, idéation difficile etc., le plus souvent accompagné de malaise physique : maux de tête, troubles digestifs etc. Ce terme vieillissant est souvent remplacer par celui de "dépression".
 
Neurodépresseurs Groupe de drogues psychoactives qui diminue l'activité du système nerveux central (ex: alcool, tranquillisants mineurs).
 
Neuroleptiques Groupe de drogues qui soulage les symptômes de la schizophrénie. Ces drogues réduisent la quantité du neurotransmetteur dopamine disponible dans le cerveau.
 
Neurologie Branche de la médecine qui étudie le système nerveux les maladies du système nerveux.
 
Neurone Cellule nerveuse qui constitue l'unité fondamentale du système nerveux. Bien qu'ils peuvent prendre plusieurs formes, la majorité des neurones sont constitués de dendrites, d'un corps cellulaire et d'un axone.
 
Neuropsychiatrie Psychiatrie en tant qu’elle est considérée comme une pathologie du système nerveux central, indissociable de la neurologie.
 
Neuropsycho-immunologie Etude des relations entre le système immunitaire et le système nerveux central (SNC) dans divers états psychologiques et psychopathologiques.
 
Neuropsychologie Branche de la psychologie qui s'intéresse à l'étude des effets des lésions cérébrales sur les comportements et les processus mentaux.
 
Neurotransmetteur Substance chimique qu'on retrouve dans les vésicules synaptiques et qui est libérée dans la brèche synaptique afin de stimuler un autre neurone.
 
Neutralité La neutralité, ou absence d'opinion partisane, est une composante essentielle de l'attitude du thérapeute vis-à-vis de son client. Lors de la thérapie, le professionnel doit être en mesure d'analyser les propos, gestes et croyances du sujet sans leur prêter une intention ou une raison qu'il n'aurait pas pris soin de confirmer au préalable par une réflexion approfondie, ou par des tests objectifs. Pour conserver une bonne neutralité et s'éloigner le plus possible de tout risque d'interprétation, le thérapeute se doit d'avoir effectué un travail approfondi sur lui même, afin de prendre conscience de ses propres croyances et expériences vécues. Ces dernières risquant de déclencher chez lui une réaction non réfléchie aux comportements de son client, inversant ainsi le transfert. Précisons que le thérapeute peut se croire neutre dans l'analyse qu'il fait de certains points du discours du sujet, alors que le choix même des points sur lesquels il porte en particulier son attention est influencé par des motifs personnels inconscients.
 
Névrose Groupe de perturbations affectives caractérisées par l'anxiété, le sentiment d'être malheureux et des comportements inadaptés. Bien que la personne névrosée est "mal dans sa peau", elle peut quand même fonctionner en société et elle ne nécessite pas d'hospitalisation. Le terme "névrose" est souvent opposé au terme "psychose".
 
Névrotisme Selon certains psychologues, il s'agit d'un trait fondamental de la personnalité. Ça correspond au niveau de stabilité émotive. La personne anxieuse, irritable et mal adaptée montre un haut degré de névrotisme. À l'autre extrême de ce continuum se trouve la personne calme et bien adaptée.
 
Niveau (de méconnaissance) (terme d'Analyse Transactionnelle) Concerne une méconnaissance portant sur l'existence, la signification, les possibilités de changement ou les capacités personnelles.
 
Niveaux logiques (Terme de PNL) Hiérarchie interne dont chaque niveau successif est plus large et a plus d’impact sur le plan psychologique. Dans l’ordre d’importance décroissante, ces niveaux sont (1) identité, (2) croyances, (3) capacités, (4) comportement et (5) environnement. ( Richard Bandler)
 
Non-gagnant (terme d'Analyse Transactionnelle) Quelqu'un pour qui les gains comme les pertes sont peu importants.
 
Normalisation Définir les scores à un test en les comparant à ceux d’un échantillon normatif testé préalablement.
 
Obésité Excès de poids de 30% ou plus par rapport au poids calculé en fonction de sa constitution et de sa taille.
 
Obésité infantile Etymologie :- « Obèse », du latin « Obesus », (qui est bien nourri, bien replet) Définition : Surcharge pondérale par accumulation des graisses. Symptômes : · Débute souvent avant 2 ans, ou à la pré-puberté (6-7 ans). · Hyperphagie, inactivité de l’enfant (jeux et exercices requérant 1 activité musculaire). · Le facteur héréditaire n’a pas été réellement reconnu, il s’agirait davantage d’un facteur familial de l’obésité. · Les tissus adipeux : un gavage précoce favoriserait durablement la survenue de l’obésité ;les mécanismes de régulation alimentaire seraient précocement perturbés et persisteraient. · L’obésité infantile à début précoce s’installe souvent d’emblée, ou succède à une phase d’anorexie du nourrisson. Traitement : Les méthodes de restriction alimentaire doivent être mises en œuvre après que le médecin ait pu établir une relation solide avec l’enfant et la famille. Le régime doit répondre aux désirs de l’enfant. Consultation d’un spécialiste de la nutrition. Hospitalisation dans un service adapté afin de donner à l’enfant l’occasion de vivre certains affects et d’abandonner certaines défenses entretenues dans le milieu familial. Evolution : Pour les obésités importantes, peut durer jusqu’à l’âge adulte avec des complications somatiques. Les modifications endocriniennes et métaboliques retentissent sur l’appareil cardio-vasculaire et peut déboucher sur une impotence fonctionnelle et une réduction de la longévité. (Psychologie.org)
 
Objet - Est Objet ce qui permet à la pulsion d'atteindre son but et d'obtenir la satisfaction. - Cela pourra aussi bien être une chose ou une personne (On parle alors d'Objet total) qu'une partie d'une personne (On aura dans ce cas un Objet partiel). - Il pourra s'agir d'un Objet réel ou d'un Objet fantasmatique. - Il pourra enfin être question d'objet interne ou d'Objet externe. - Est Objet tout ce avec quoi le sujet établit une relation. - On définit cette relation de relation d'Objet, ou relation Objectale. - (Voir à ce propos dans le stade oral: L'Objet partiel et l'Objet transitionnel).
 
Objet (bon et mauvais) - Pour Mélanie KLEIN : Ce sont les premiers Objets pulsionnels, partiels ou totaux tels qu'ils apparaissent dans la vie fantasmatique de l'Enfant. Les qualités de "bon" et "mauvais" leur sont attribuées en fonction non seulement de leur caractère gratifiant ou frustrant (l'Enfant projette son amour sur le sein gratifiant et surtout son agressivité sur le mauvais sein), mais surtout du fait de la projection sur eux des pulsions libidinales ou destructrices (pulsions de vie ou de mort) du sujet. - L'Objet partiel (sein) est clivé en "bon" ou "mauvais" Objet, ce clivage constituant le premier mode de défense contre l'angoisse. - L'Objet total sera également clivé (bonne Mère/mauvaise Mère). - "Bons" et "mauvais" Objets sont soumis aux processus d'introjection et de projection.
 
Objet transitionnel Chez Winnicott, objet affectivement investi par l'enfant comme substitut maternel et opérant une fonction d'auto-apaisement (ex. un animal en peluche ou bien un coin de couverture ou d'oreiller).
 
Obsession Pensée, image ou pulsion qui s'impose à l'esprit de façon répétée contre la volonté de la personne. Il s'agit d'un des éléments constituant du TOC, trouble obsessionnel compulsif.
 
Omission Omission (terme de PNL) Partie du métamodèle pour le langage, le groupe de l'omission représente les données exprimées de telle façon que certaines d'entre elles sont masquées. Aussi appelées sélections en programmation neuro-linguistique, les omissions constituent donc une transgression du métamodèle, au même titre que les généralisations ou les distorsions. Les omissions se manifestent sous quatre formes : les omissions simples, la suppression de l'index de référence, les omissions comparatives et les verbes non spécifiques. 1) L'omission simple : dans ce cas de figure, des informations font manifestement défaut. Ainsi, la phrase "je suis content", pour être grammaticalement correcte, n'en est pas moins peu porteuse d'informations utiles. Nous ignorons ici la raison de ce contentement. 2) La suppression de l'index de référence : l'information est vague, le sujet, ou l'objet, en est absent. La phrase "ça me fait mal" n'indique ni l'origine du mal, ni la localisation. Il convient donc de rendre consciente la référence à l'origine du message. 3) Les omissions comparatives : un comparatif implique normalement deux acteurs. "Éric est plus beau que Jean" est une phrase correcte du point de vue du métamodèle. En revanche, "Éric est le plus beau" est une comparaison incomplète. Ainsi la phrase "notre nation est la plus forte" doit appeler les questions "par rapport à quelles autres nations ?", "dans quel domaine ?", "à quel moment?", etc. Les verbes non spécifiques : ce sont des verbes qui ne reposent pas sur une base sensorielle. Leur signification reste vague. "Blesser", "punir", "aimer", à titre d'exemple, ne disent pas comment ni quoi. Ainsi face à un client qui lui dit se sentir blessé par son patron, le thérapeute se devra de retrouver la structure profonde en conscientisant le verbe "blessé" qui vient d'être utilisé. "Comment vous blesse-t-il ?" ou "comment vous sentez-vous blessé ?" sont des questions qui vont permettre d'en savoir davantage en entraînant par exemple une réponse de la forme "il me fait des réflexions chaque fois que j'entre dans le bureau". Nous distinguons par ailleurs dans cette phrase hypothétique un quantificateur universel, "chaque fois", qui indique ici une généralisation. En supprimant les omissions du discours par des questions appropriées, le métamodèle permet donc de rendre l'information plus précise et plus exploitable.
 
Onde Alpha Type d'activité électroencéphalographique généré lorsque la personne est au repos avec les yeux fermés. Techniquement, il s'agit d'une onde cérébrale de grande amplitude dont la fréquence varie de 8 à 13 cycles par seconde.
 
Onde Bêta Type d'activité électroencéphalographique généré lorsque la personne est vigilante. Techniquement, il s'agit d'une onde de faible amplitude dont la fréquence est supérieure à 13 cycles par seconde.
 
Onde Delta Type d'activité électroencéphalographique généré lorsque la personne dort profondément. Techniquement, il s'agit d'une onde de très grande amplitude dont la fréquence est inférieure à 4 cycles par seconde.
 
Onde Thêta Type d'activité électroencéphalographique généré lorsque la personne est somnolente. Techniquement, il s'agit d'une onde de grande amplitude dont la fréquence varie de 4 à 8 cycles par seconde.
 
Organisation forme/fond Première étape du processus de perception visuelle qui consiste à distinguer les parties de l'image qui appartiennent à la figure (i.e. à l'objet) et les parties de l'image qui appartiennent au fond (i.e. l'arrière-plan). Voir «distinction figure - fond»
 
Pack Enveloppement humide de tout le corps utilisé en thérapeutique psychiatrique.
 
Paradigme Autre choix possible, ou substitut potentiel d'un mot, d'un signifiant actualisé dans le discours énoncé.
 
Paranoïa Psychose chronique caractérisée par un délire généralement bien construit et systématisé, s’accompagnant de troubles du jugement et de la perception, mais sans détérioration intellectuelle.
 
Paraphilie Perversion sexuelle (ex: recherche de relations sexuelles avec de jeunes enfants, infliger de la douleur intense à son partenaire sexuel)
 
Parasitage (terme d'Analyse Transactionnelle) Ensemble de comportements scénariques visant inconsciemment à la manipulation de l'environnement, et impliquant que la personne éprouve un sentiment parasite.
 
Parasiter (terme d'Analyse Transactionnelle) Mode de transaction dans lequel l'individu recherche des strokes de la part des autres pour ses sentiments parasites.
 
Parent Contrôlant ou Critique (terme d'Analyse Transactionnelle) Subdivision du Parent dans le modèle fonctionnel indiquant comment un individu utilise cet état du moi pour contrôler, diriger ou critiquer.
 
Parent Nourricier (terme d'Analyse Transactionnelle) Subdivision du Parent dans le modèle fonctionnel, montrant comment un individu se sert de cet état du moi pour nourrir, soigner et aider.
 
Passage à l'acte - Il s'agit d'une rupture de la mentalisation, l'individu ne trouvant pas de ressources dans l'imaginaire pour éliminer une tension. Il cherchera alors à s'en délivrer dans la réalité. - Le surgissement du passage à l'acte prend souvent le sens d'un retour du refoulé (Exemple dans les perversions et la psychopathie).
 
Passe-temps (terme d'Analyse Transactionnelle) Mode de structuration du temps dans lequel les gens parlent d'un sujet sans intention d'agir par rapport à ce sujet.
 
Passer de la pommade (terme d'Analyse Transactionnelle) Donner des strokes qui ne sont pas sincères.
 
Passivité (terme d'Analyse Transactionnelle) Comment les gens ne font pas les choses ou ne les résolvent pas.
 
Pathologie structurale (terme d'Analyse Transactionnelle) Contamination et/ou exclusion.
 
Patient désigné Personne désignée parmi les patients, au cours d’une thérapie familiale, comme régulateur du processus thérapeutique.
 
Pauvreté de la pensée Lenteur ou incapacité à structurer un contenu communicable, peu importe la quantité de discours.
 
Pauvreté du discours Se dit d’un discours peu productif; malgré tout, celui-ci peut être abondant, mais dénote peu de contenu. Un discours faible qui ne veut pas dire grand chose. Réduction quantitative du discours; les réponses sont brèves, peu élaborées, voire monosyllabiques.
 
Pensée divergente Capacité à trouver plusieurs solutions à un problème. Il s'agit essentiellement de la créativité. Une des critiques adrressée aux tests d'intelligence classique est qu'ils ne mesurent pas la pensée divergente et, par conséquent, ne reflètent pas tous les aspects de l'intelligence.
 
Pensées tangentielles C’est lorsque la pensée s’éloigne de plus en plus de la question posée, l’évite ou n’y répond jamais. À la limite, elle devient du coq-à-l’âne.
 
Perception Processus mental qui consiste en l'intégration des sensations en percepts d'objets et l'utilisation de ces percepts pour comprendre le monde. Plus simplement, on peut définir la perception comme l'interprétation des stimuli sensoriels.
 
Perdant (terme d'Analyse Transactionnelle) Quelqu'un qui n'accomplit pas ce qu'il a prévu explicitement.
 
Perfectionniste pathologique A des exigences très élevées envers lui-même. Souvent très anxieux, il ne peut se permettre de commettre des erreurs. Il doit donc être parfait malgré l'impossibilité de pouvoir atteindre cet objectif. Il n'est jamais satisfait et juge toujours ses efforts insuffisants à cause de ses critères de réussite trop élevés. Il cherche avant tout à compenser sa faible estime de soi.
 
Période critique Période de temps au cours de laquelle un événement spécifique doit se produire pour que le développement se déroule normalement. Par exemple, si un jeune chaton n'est pas exposé à la lumière pendant la période critique du développement de son système visuel, l'animal va être aveugle de façon permanente.
 
Permanence de l'objet Dans la théorie du développement cognitif de Piaget, il s'agit du concept selon lequel l'enfant prend conscience du fait que les objets continuent d'exister quand ils ne sont plus présents sur les sens.
 
Permissions (dans le scénario) (terme d'Analyse Transactionnelle) Messages scénariques positifs et libérateurs émis par l'Enfant des parents et stockés dans l'Enfant de l'enfant.
 
Persécuteur (dans le triangle dramatique) (terme d'Analyse Transactionnelle) Personne qui rabaisse ou humilie les autres.
 
Persévération Tendance qui existe chez certains malades (apraxiques) à reproduire constamment le mouvement qu’ils viennent d’exécuter (clinique) (alors que les consignes ont changé) ou à prolonger la contraction musculaire une fois l’acte accompli (tonique).Ce terme s’applique quelquefois à la répétition de gestes ou de mots.Exemples : symptômes cognitifs de l’Alzheimer.
 
Personnalité Ensemble des schèmes distinctifs et caractéristiques du comportement, de la pensée et de l'émotion qui définissent le style d'un individu et régissent son adaptation à l'environnement. - Synthèse de tous les éléments qui concourent à la représentation mentale d'un sujet pour lui donner sa physionomie propre. Les bases fondamentales de la personnalité d'un individu sain sont: 1- Son unité. 2- Son identité. 3- Sa vitalité. 4- Sa prise de conscience. 5- Ses rapports avec le milieu ambiant. - La personnalité s'édifie à travers différentes expériences vécues, qu'elles soient psycho affectives ou sociales. - (Voir: Identité).
 
Personnalité antisociale Trouble de la personnalité caractérisé par un manque d'empathie, de moralité et d'altruisme, auquel s'ajoute l'absence de honte ou de culpabilité et ce, quel que soit la gravité de l'acte commis. Ce trouble de la personnalité est également connu sous les noms psychopathie et sociopathie.
 
Personnalité multiple Problème psychologique caractérisé par l'existence au sein d'un même individu de deux personnalités ou plus. Il arrive fréquemment que certaines personnalités n'aient pas conscience de l'existence de certaines autres personnalités. (TPM : Troubles de la Personnalité Multiple). Le diagnostic de TPM est plus souvent posé aux États Unis qu'en Europe.
 
Perte - Renoncement volontaire ou non à un Objet de satisfaction ou à une gratification. - La personnalité évolue par une série de pertes et de renoncements successifs auxquels sont liées des angoisses spécifiques. - (Voir: Gain).
 
Perversion Perturbation des instincts provoquant une déviation, une atrophie ou hypertrophie de ceux ci.
 
Pharmacothérapie Traitement des symptômes d'un trouble à l'aide de médicaments ayant pour effet d'altérer l'équilibre chimique dans des systèmes spécifiques du cerveau.
 
Phénoménologie Étude de l'expérience subjective de l'humain et de sa perception unique et personnelle du monde. Selon les théories phénoménologiques, l'humain est libre et tend à se développer au maximum de son potentiel.
 
Phobie simple Trouble anxieux caractérisé par une peur irrationnelle d'un objet, d'un animal ou d'une situation. Voici quelques exemples de phobies simples: peur des serpents, microbes, lieux clos, obscurité, hauteurs.
 
Phobie sociale Trouble anxieux caractérisé par une peur irrationnelle des situations sociales et crainte de se trouver embarrassé en public. La phobie sociale peut prendre plusieurs formes: peur de parler, de rougir, de trembler ou de bégayer en public, peur de manger en public.
 
Placebo Substance ou traitement inactif mais que le sujet croit être actif. De façon plus générale, on parle d'un effet placebo par opposition à un effet thérapeutique lorsqu'une substance ou un traitement inactif modifie l'état des sujets dans la même mesure qu'une substance ou un traitement réel.
 
Plaisir - Sensation consécutive à la stimulation des zones érogènes. - Cette sensation s'accompagne d'un gain affectif. Ainsi, le suçotement cherche à apaiser une tension de la zone érogène bucco labiale en dehors de tout besoin alimentaire.
 
Point faible (terme d'Analyse Transactionnelle) Réponse transactionnelle qui montre au niveau psychologique que la personne a accepté une invitation à jouer.
 
Position de vie (terme d'Analyse Transactionnelle) Croyances fondamentales qu'une personne a d'elle-même et des autres, qui servent à justifier des décisions et un comportement ; position fondamentale qu'une personne adopte sur la valeur intrinsèque qu'elle s'accorde et qu'elle accorde aux autres.
 
Préjugé (terme d'Analyse Transactionnelle) Utilisé par Berne pour parler de la contamination de l'Adulte par le Parent.
 
Premier degré des jeux ou des scénarios perdants (terme d'Analyse Transactionnelle) Lorsque la personne obtient un bénéfice qu'elle peut évoquer volontiers dans son milieu social.
 
Première règle de communication (terme d'Analyse Transactionnelle) "Tant que la transaction reste complémentaire, la communication peut durer indéfiniment."
 
Prévention de la rechute Fait de gérer le trouble de l'humeur par la prise de médicaments ou une psychothérapie, ou encore par d'autres stratégies de soutien en vue d'aider la personne à conserver sa santé.
 
Principe de plaisir / réalité - Dans un ordre qualitatif, l'appareil psychique fonctionne selon le plaisir, c'est à dire que l'activité psychique a pour but de trouver le plaisir et d'éviter le déplaisir en déchargeant l'énergie pulsionnelle. - Ce principe régit la vie du nourrisson pendant la période néo-natale. - Pour pallier à l'absence d'Objet qui puisse le satisfaire, le sujet dispose de la satisfaction hallucinative. Mais ce processus primaire est incapable de réduire définitivement une tension. Le sujet se heurte alors à l'épreuve de réalité qui est capitale puisqu'elle oblige l'appareil psychique à distinguer les exigences du monde extérieur de celles du monde intérieur. On dit alors que le sujet obéit au principe de réalité, et qu'il fonctionne selon un processus secondaire.
 
Processus mental Ensemble d'événements qui se déroulent dans le cerveau sans manifestation observable directe (ex : image mentale, pensée, rêve, mémoire).
 
Processus primaire / secondair Ce sont, selon FREUD, les deux modes de fonctionnement de l'appareil psychique. 1- Le processus primaire caractérise le système inconscient. Il s'écoule librement passant sans entrave d'une représentation à une autre, selon les mécanismes de déplacement et de condensation. Cette énergie tend à réinvestir pleinement les représentations attachées aux expériences de satisfaction. 2- Le processus secondaire caractérise le système préconscient - conscient. L'énergie est d'abord liée avant de s'écouler de façon contrôlée. Les représentations sont investies d'une façon plus stable, la satisfaction est ajournée permettant ainsi les expérimentations mentales. Celles ci mettent à l'épreuve les différentes voies de satisfaction possibles.
 
Profil des strokes (terme d'Analyse Transactionnelle) diagramme à colonnes pour analyser les préférences d'un individu à donner, prendre, demander et refuser de donner des strokes.
 
Projection - Mécanisme de défense par lequel le sujet expulse de soi et localise dans l'Autre (personne ou chose) des qualités, des sentiments, des désirs, voire des Objets qu'il méconnaît ou refuse en lui. Ainsi le sujet perçoit dans le monde extérieur et sur d'autres individus des caractéristiques qui lui sont propres: Ses pulsions, ses conflits, ses manières d'être, sa culpabilité... Le sujet pourra accuser autrui de quelque chose que lui même a envie de faire. - La projection est un mécanisme essentiel de la vie inconsciente. Opération par laquelle un sujet rejette et localise dans un autre individu une pulsion qu'il ne peut admettre pour sa propre personne, ce qui lui permet de la méconnaître en lui même.
 
Proprioception Sensation de la position et des mouvements du corps dans l'espace.
 
Prosopagnosie Type d'agnosie visuelle caractérisé par une difficulté à reconnaître les visages.
 
Proxémique (terme de Gestalt-thérapie) étude scientifique de l'organisation de l'espace social et des distances sociales. La recherche de la "bonne distance" relationnelle est un thème courant en Gestalt. La distance sociale habituelle varie beaucoup selon les cultures (en Angleterre, on ne se touche pas, contrairement à certains pays latins).
 
Psychanalyse Théorie de la personnalité élaborée par S. Freud selon laquelle une grande partie de notre comportement prend sa source dans des processus inconscients.
 
Psychanalyste Professionnel de la santé mentale qui, après une formation en psychologie ou en psychiatrie, s'est spécialisé dans le domaine des thérapies psychanalytiques de la personnalité.
 
Psychasténie Trouble psychique qui consiste en un abaissement de la tension psychologique. La psychasthénie se manifeste par le doute, le scrupule, l'inhibition, l'indécision, la rigidité méticuleuse et la ratiocination morale. Tout acte y devient interminable ("sentiment d'incomplétude") et abstrait (perte du "sens du réel"). C'est le fond mental de la névrose obsessionnelle, l'idée freudienne de conflit en moins. Pour Janet, c'est le symétrique inverse de l'hystérie, et donc, non pas un rétrécissement du champ de conscience (en extension), mais (en intension) une chute du niveau de l'énergie psychique censé culminer dans un rapport au concret dont témoignent l'action et la force de croire, entendus comme des idéaux intellectuels et moraux.
 
Psychasthénie Trouble psychique se caractérisant par l'anxiété, l'aspiration à la perfection et une fatigabilité de l'attention. Elle s'accompagne généralement d'une perte du sens du réel.
 
Psychiatre Professionnel de la santé mentale qui a reçu une formation en médecine suivi d'une spécialisation dans le domaine du diagnostic et du traitement des troubles mentaux.
 
Psycho-immunologie Branche de la psychologie qui étudie la manière dont les variables psychologiques (ex: stress) affectent le système immunitaire.
 
Psychochirurgie Opération au cerveau ayant pour but de modifier les comportements et/ou processus mentaux. La lobotomie frontale est l'exemple le plus célèbre et controversé de psychochirurgie.
 
Psychodrame Technique de jeu improvisé au cours duquel s’expriment des tensions affectives plus ou moins fortes à des fins de psychothérapie personnelle ou d’évolution relationnelle.
 
Psychologie Science des comportements et des processus mentaux.
 
Psychologie clinique Branche de la psychologie qui s'intéresse au diagnostic et au traitement des perturbations affectives et des troubles du comportement.
 
Psychologie génétique Branche de la psychologie qui étudie le développement humain et plus particulièrement les facteurs qui façonnent le comportement de la naissance à la vieillesse.
 
Psychologie industrielle Branche de la psychologie qui s'intéresse à des phénomènes aussi variés que la sélection du personnel, l'optimisation du milieu de travail et la psychologie du consommateur.
 
Psychologie scolaire Branche de la psychologie qui s'intéresse au diagnostic et au traitement des difficultés d'apprentissage et des perturbations affectives chez l'enfant.
 
Psychologie sociale La psychologie sociale se situe à la frontière de la psychologie et de la sociologie. Elle s'intéresse aux relations entre sujets en fonction des conditions et facteurs sociaux ainsi qu'aux dynamiques des groupes dans la mesure où ces derniers modifient le comportement de l'individu pris isolément.
 
Psychologue clinicien Professionnel de la santé mentale qui détient un DESS en psychologie. Pendant sa formation en psychologie clinique, il se spécialise dans une approche thérapeutique spécifique (ex: thérapie comportementale cognitive, thérapie humaniste).
 
Psychologue conseil Professionnel de la santé mentale qui détient normalement un doctorat en psychologie. Pendant sa formation en psychologie du counselling, il se spécialise dans le diagnostic et le traitement des problèmes d'adaptations (ex : troubles conjugaux, burn out, stress).
 
Psychométrie Branche de la psychologie qui s'intéresse au développement d'outils de mesure des différences individuelles (ex: test de quotient intellectuel, inventaire de la personnalité).
 
Psychopathologie Science des souffrances de l’esprit, considérée à la fois comme une branche de la psychologie et comme une réflexion théorique de la clinique psychiatrique.
 
Psychophysiologie Branche de la psychologie qui s'intéresse à l'étude des bases biologiques des comportements et des processus mentaux.
 
Psychorigidité Trait de caractère fréquent chez les paranoïaques se manifestant par une absence de souplesse des processus intellectuels et une incapacité à s’adapter aux situations nouvelles.
 
Psychose Groupe de troubles mentaux caractérisés par la perte de contact avec la réalité. Les personnes psychotiques ne peuvent pas composer avec les exigences de la vie quotidienne et elles doivent généralement être hospitalisées pour des périodes plus ou moins longues. Le terme "psychose" est souvent opposé au terme "névrose".
 
Psychose hallucinatoire chroni Etymologie : -« Hallucination » du latin « halucinatio » qui désigne la méprise. Définition : Pathologie caractérisée par un délire chronique où domine les hallucinations. Cette psychose s’étale dans le temps et se rencontre essentiellement chez les hommes à partir de 40 ans. L’hallucination est une perception sans objet. Symptomes : Le syndrome hallucinatoire : - hallucinations psychosensorielles (visuelles, auditives, olfactives, gustatives, tactiles, cénesthésiques et du schéma corporel) - hallucinations génitales qui s’exprimes par la sensation d’orgasmes, d’attouchements, de viols directs ou à distance. - hallucinations psychomotrices verbales. · L’automatisme mentale : énonciation et commentaire des actes et de la pensée. Echo de la pensée et de la lecture, psittacisme (répétition mécanique de mots et de phrases. Le sujet a l’impression qu’on lui vole ou qu’on devine sa pensée. Sensation de mouvement imposé (automatisme psychomoteur). Le délire : le délire de persécution est le plus fréquent. Il est organisé et vécu comme un roman, une fiction ou un complot. Traitement : Le plus souvent, on a recours à la chimiothérapie et à la psychothérapie en parallèle. Evolution : Evolue avec une conservation de la lucidité, sans déficit intellectuel et une ouverture sur le monde réel. L’évolution est longue avec une alternance de phases aigus et de périodes de rémissions. Elle peut évoluer vers une schizophrénie paranoïde si aucun traitement n’est prescrit. Source : psychologie.org
 
Psychose maniaco-dépressive bipolaire Psychose caractérisée par l’alternance d’un état d’excitation (maniaque) à un état dépressif (mélancolique), les deux états étant séparés par un intervalle de rémission pouvant aller de quelques semaine à quelques années.
 
Psychose puerpérale Etymologie : : du latin « puerpera » (femmes en couche). Définition : Etat psychotique aigu, de survenu brusque entre le 5ème et le 25ème jour suivant l’accouchement. Ne concerne que les femmes. Symptômes : · S’annonce souvent par des ruminations anxieuses, des cauchemars, des agitations nocturnes. · Thèmes de négation de la maternité, de non-appartenance de l’enfant, de non-existence de l’enfant. · Idées délirantes, le sujet semble égaré. · Humeur dépressive avec alternance de périodes euphoriques. · Parfois symptômes psychosomatiques (douleurs, malaises, vertiges). Traitement : Milieu spécialisé qui permet une évolution rapide. Milieu spécialisé qui permet une évolution rapide. Evolution : Peut durer plusieurs mois avec alternance de moments dépressifs et euphoriques. Récidive dans 20 % des cas lors d’une grossesse ultérieure.
 
Psychosomatique Se dit de ce qui concerne à la fois le corps et l’esprit, notamment à propos des atteintes viscérales organiques ou fonctionnelles provoquées partiellement ou totalement par des facteurs psychoaffectifs.
 
Psychothérapeute Toute personne qui offre des services de psychothérapie. Bien qu'il s'agisse généralement d'un psychologue ou d'un psychiatre, certains psychothérapeutes n'ont aucune formation universitaire. La personne qui cherche de l'aide psychologique doit donc s'assurer que le psychothérapeute avec lequel elle considère commencer une thérapie a bel et bien une formation universitaire en psychologie ou en psychiatrie.
 
Psychothérapie Méthode de traitement des troubles mentaux par des moyens psychologiques. On parle de psychothérapie par opposition à la thérapie biologique qui consiste à traiter des troubles mentaux au moyen de médicaments ou d'autres interventions biologiques. Il existe plusieurs types de psychothérapie : désensibilisation systématique, psychothérapie comportementale cognitive; psychothérapie psychanalytique, etc.
 
Puberté Période au terme de laquelle l'adolescent est capable de se reproduire.
 
Pulsion - C'est un processus dynamique consistant en une poussée qui fait tendre l'organisme vers un but. - Une pulsion a sa source dans une excitation corporelle, son but est de supprimer l'état de tension qui règne à la source corporelle. - C'est dans l'Objet ou grâce à lui que la pulsion peut atteindre son but. (L'Objet est d'abord quelconque, réel ou imaginaire, concerne soi même ou l'Autre, de manière partielle ou totale). - Les pulsions sont contenues dans le ça. - Une pulsion s'exprime sur deux registres: L'affect et la représentation (Exemple: A l'évocation d'un voyage correspond la représentation, et le sentiment agréable de bien être lié à ce voyage correspond à l'affect). - On distingue deux grandes catégories de pulsions: 1- La pulsion de vie (ou d'auto conservation, ou sexuelle). Les pulsions qui en découlent ont pour fonction de lier les énergies et de maintenir la vie. 2- La pulsion de mort : Elle fait tendre l'organisme vers un état zéro et comprend la destruction (principe d'agressivité), la répétition et la régression.
 
QI de déviation Façon d'exprimer les résultats à un test d'aptitudes intellectuelles. Ça consiste à déterminer le score moyen et l'écart type d'un échantillon normatif d'un âge donné et à transformer ces résultats par rapport à une moyenne de 100 et un écart type de 15. Par conséquent, le QI de déviation indique où se situe la performance d'un sujet par rapport à celle d'un groupe de référence de son âge.
 
Qualité de strokes (terme d'Analyse Transactionnelle) Mélange favori, pour un individu, de différents types de strokes.
 
Quotient intellectuel (QI) Façon d'exprimer les résultats à un test d'aptitudes intellectuelles. Ça consiste à diviser l'âge mental par l'âge chronologique et à exprimer le résultat par rapport à 100. De nos jours, le QI ne repose plus sur l'âge mental. On calcule plutôt le score moyen et l'écart type d'un échantillon normatif d'un âge donné et on transforme ces résultats par rapport à une moyenne de 100 et un écart type de 15.
 
Ralentissement psycho-moteur Se traduit au niveau psychique par une impression de viscosité de la pensée, par un appauvrissement de son contenu, une lenteur des réponses, un ton faible et monocorde et par une faiblesse ou une absence du contenu mental, atteignant même parfois le mutisme. Sur le plan moteur, les gestes sont rares, lents, semblent demander beaucoup d’efforts. Les traits du visage sont tombants et la posture est prostrée. La forme extrême se traduit par la catatonie.
 
Rappel libre Toute situation de remémoration dans laquelle on ne considère pas l'ordre d'apprentissage. Par exemple, un sujet apprend une liste de 30 mots un à la fois. Le lendemain, il doit se rappeler le plus grand nombre de mots possible peu importe l'ordre d'apprentissage.
 
Raptus Comportement paroxystique à caractère de décharge irrésistible et brutale au cours duquel le sujet, entraîné par un état émotionnel intense, risque de passe à l’acte d’une manière parfois dramatique, sur le mode de l’évitement (fugue) ou de l’agressivité, contre autrui (meurtre) ou contre lui-même (raptus suicidaire).
 
Rationalisation Mécanisme de défense qui consiste à attribuer des motifs logiques ou socialement acceptables à nos comportements pour avoir l'air d'agir rationnellement.
 
Rebond Phénomène observé lorsqu'un sujet a été privé de sommeil paradoxal pendant plusieurs jours. Il s'agit d'un accroissement temporaire de la proportion de sommeil paradoxal dans les nuits qui suivent la fin de la période de privation.
 
Redécision de scénario (terme d'Analyse Transactionnelle) Remplacement d'une décision précoce limitante, prise à l'encontre de soi-même, par une nouvelle décision qui tient compte de la plénitude des ressources adultes de la personne.
 
Redéfinition (terme d'Analyse Transactionnelle) Distorsion de la perception de la réalité par un individu de manière qu'elle cadre avec son scénario.
 
Réductionnisme (terme de systémique) Attitude qui consiste à réduire un système ou des phénomènes complexes à leurs composants plus simples et à considérer ces derniers comme plus fondamentaux que la totalité complexe.
 
Réel - Sentiment de la réalité des objets, de la réalité du monde extérieur. - Adaptation des actes et de la pensée à cette réalité. - Un des 3 registres définis par LACAN comme étant celui des besoins vitaux - (voir: Imaginaire et symbolique).
 
Reformulation Démarche du thérapeute face à un patient, par laquelle il aide celui-ci à formuler ses affects en reprenant lui-même leur expression dans une nouvelle formulation, telle qu’elle permette d’une part au patient de continuer et au soignant de maintenir le flux de l’échange.
 
Refoulement Mécanisme de défense qui consiste à repousser une pulsion à l'extérieur de la conscience.
 
Régulation - Fonction englobant toutes les activités ayant pour effet de créer et de maintenir les conditions psychologiques nécessaires à une bonne capacité d'exploitation des communications. - Ainsi au stade Oral, l'Enfant fonctionne selon deux types de régulation: 1- L'un externe, représenté par la Mère qui va jouer le rôle de modérateur et de stimulateur aux stimuli externes et internes. 2- L'autre interne, représenté par les modalités pulsionnelles qui régissent toute vie mentale et permettent d'intégrer ces stimuli externes et internes.
 
Relation (terme de systémique) Lien entre les états de deux objets. Il y a une relation entre deux états si ceux-ci ne sont pas aléatoires, on peut alors les décrire par une table ou une règle. Une relation entre deux objets physiques est une interaction qui se manifeste par un flux de matière ou d'énergie (messager, onde sonore, signal électrique, onde électro-magnétique, etc.) et s'explicite par une transformation dans un récepteur qui est fonction d'une transformation dans un émetteur ( = in-formation). La catégorie "relation" et la catégorie "objet" représentent les deux catégories logiques primordiales permettant de rendre les systèmes intelligibles (système = tout organisé d'objets en relation).
 
Relation d'aide L'aide est l'action d'intervenir en faveur de quelqu'un qui éprouve des besoins (de se dire, de se comprendre, de se prendre en charge), en joignant nos efforts aux siens. La relation est le lien unissant le conseiller au client afin de pouvoir mettre l'aide en action. Une relation d'aide est par conséquent le fait de s'engager dans une séquence d'interventions verbales ou non verbales dans le but de rendre plus faciles au client l'expression, la compréhension et la prise en charge de son vécu. Elle consiste à aider l'autre dans ses relations à lui-même, aux autres et à Dieu, toutes ces relations étant en interaction.
 
Relation d'aide chrétienne (Définition de l'Association des Conseillers Chrétiens Europe) Une aide compétente dans les domaines psychologique et spirituel en vue de relations justes avec Dieu, avec les autres et avec soi.
 
Relaxation Méthode thérapeutique qui, à l’aide de techniques bien définies produisant un état de détente musculaire, cherche à réduire la tension, l’anxiété, le déséquilibre émotionnel d’un sujet en agissant spécifiquement sur l’activité myotonique et le système neurovégétatif.
 
Rémission spontanée Phénomène selon lequel un fort pourcentage de personnes qui présentent des troubles psychologiques connaissent une amélioration de leur état sans intervention professionnelle. Bref, le passage du temps est suffisant pour réduire la sévérité d'un certain nombre de problèmes psychologiques.
 
Renforcement conditionnel Également connu sous le nom de renforcement secondaire. Il s'agit de tout stimulus qui, lorsqu'associé à un renforcement primaire, acquiert la capacité de renforcer l'organisme. Dans nos sociétés, l'argent est un bel exemple de renforcement conditionnel. Bien qu'il n'a pratiquement aucune valeur en soi, il permet de se procurer des renforcements primaires.
 
Renforcement négatif Stimulus qui, s'il est retiré après l'émission d'un comportement, augmente la probabilité d'apparition du comportement. Par exemple, si le fait d'appuyer sur un levier cesse l'électrification du plancher de la cage où se trouve un chien, l'animal va apprendre très rapidement à appuyer sur le levier dès qu'il reçoit un choc aux pattes. Le renforcement négatif est le fait de ne plus recevoir de choc électrique aux pattes. Avec le renforcement positif, il s'agit d'un des deux types fondamentaux de renforcements selon les lois du conditionnement opérant.
 
Renforcement positif Stimulus qui, s'il est présenté après l'émission d'un comportement, augmente la probabilité d'apparition du comportement. Par exemple, la nourriture, l'argent ou une bonne note à un examen sont des renforcements positifs. Avec le renforcement négatif, il s'agit d'un des deux types fondamentaux de renforcements selon les lois du conditionnement opérant.
 
Renforcement primaire Toute substance qui satisfait un besoin biologique (ex : nourriture, eau, température comfortable).
 
Renforcement systématique Psychothérapie qui repose sur les principes du conditionnement opérant. Ca consiste à donner une récompense (renforcement positif) pour tout comportement désiré et à ne jamais récompenser le comportement non désiré. On parvient ainsi à modifier certains comportements d'enfants ou de déficients mentaux par exemple.
 
Réponse (terme d'Analyse Transactionnelle) Dans une transaction unique, communication qui est une réaction à un stimulus ; dans un jeu, série de transactions cachées qui suivent l'appât et le point faible et répètent leurs messages cachés.
 
Réponse conditionnelle Dans le conditionnement classique, c'est ce qui est appris. La réponse conditionnelle est donc la réaction de l'organisme à la présentation d'un stimulus conditionnel. Par exemple, la salivation d'un chien lorsqu'il entend le son d'une cloche est une réponse conditionnelle.
 
Réponse inconditionnelle Dans le conditionnement classique, c'est la réaction naturelle d'un organisme à un stimulus inconditionnel. Par exemple, le fait qu'un chien salive à la vue de nourriture est une réaction biologique normale. Les réponses inconditionnelles sont souvent des activités réflexes.
 
Représentation de la réalité (terme de PNL) Nous savons que la PNL étudie la structure de l'expérience subjective de la réalité. Il convient donc de rappeler brièvement ce qu'est la Réalité, sans bien sûr nous plonger dans des débats philosophiques, fort intéressant au demeurant. Ce terme désigne simplement ce qui est réel, existe dans les faits. Mais prenons une simple chaise. Si nous décrivons ensemble et en un mot cet objet, nous le nommerons, ou plutôt nous le signifierons par le mot "chaise". Mais si nous décidons de décrire en dix mots cet objet, chacun de notre côté, alors nous aurons des surprises en comparant les résultats. Untel aura décrit la forme, la taille, la hauteur, tel autre aura décrit les matériaux, la solidité, le style etc... Vous l'avez compris, si les choses existent réellement, les décrire dans leur(s) réalité(s) objective(s) est impossible. Certains marchent sur les cafards, d'autres les étudient. Des gens qualifieront les requins de dangereux, les autres les trouveront fascinants. Pourtant, dans tous les cas, il s'agit du même objet, de la même créature. Ce qui change, c'est la perception que nous avons du sujet observé. Cette perception dépend de notre expérience passée, de nos motivations présentes et de nos croyances ou savoirs. Certains regarderont en priorité les pneus d'une voiture s'ils ont déjà crevé, d'autres s'intéresseront au confort des sièges s'ils ont mal au dos etc... De même, face à un chien, la personne qui s'est fait mordre dans le passé aura un ressenti différent de celle qui a été sauvée d'une agression grâce à son berger allemand. Mais ici aussi, le percept est le même. Alfred Korsybsky, célèbre linguiste, exprimait cela par l'expression "la carte n'est pas le territoire". En effet, toute carte, aussi précise qu'elle soit, ne pourra jamais définir aussi précisément le territoire qu'elle représente qu'il ne l'est en Réalité. Il est très important de savoir différencier Réalité et Perception de la réalité. Deux personnes confrontées à des situations similaires, par exemples la perte d'un travail ou un gain d'argent, auront des façons de se comporter en retour qui seront très différentes selon leurs expériences passées, leurs connaissances et leurs objectifs.
 
Retournement contre soi Le retournement contre soi constitue un mécanisme de défense du moi, confronté à un surmoi sévère interdisant au sujet d'exprimer sa propre agressivité. L'agressivité est en effet le sentiment le plus fréquemment visé par ce mécanisme de défense. Une sublimation insuffisante de sa colère par un sujet, ou son incompréhension, peut amener celui-ci à extérioriser cette dernière sur sa personne propre. Ce qui traduit en même temps une punition auto-infligée en réponse à un sentiment jugé inacceptable, d'autant plus qu'il est dirigé contre une personne affectivement proche. Automutilation, refus de guérir, accidents, échecs provoqués inconsciemment sont des manifestations de ce mécanisme de défense qui ne fait pas parti des plus efficaces. Précisons que de par sa nature expiatoire, ce mécanisme de défense peut constituer une entrave à la cure psychanalytique, le sujet se refusant à guérir pour continuer à se punir. Notons que le retournement contre soi peut aussi se traduire par le suicide, par exemple chez le criminel emprisonné craignant la récidive.
 
Retrait (terme d'Analyse Transactionnelle) Mode de structuration du temps dans lequel l'individu n'échange pas de transactions avec les autres.
 
Rétroaction (terme de systémique) Propriété de nature cybernétique des systèmes dont une partie du signal de sortie est renvoyée sur l'entrée. Cette injection peut se faire: 1) sans changement de signe: rétroaction positive, avec renforcement explosif du signal d'entrée 2) avec changement de signe: rétroaction négative, avec neutralisation du signal d'entrée. (homéostasie).
 
Rétroaction biologique (biofeedback) Technique qui consiste à permettre à une personne d'enregistrer ses propres processus physiologiques dont elle n'a pas conscience (ex: rythme cardiaque, tension artérielle) dans le but de les contrôler volontairement.
 
Rire du pendu (terme d'Analyse Transactionnelle) Communication dans laquelle un individu sourit ou rit en même temps qu'il parle de quelque chose de douloureux.
 
Rituel (terme d'Analyse Transactionnelle) Mode de structuration du temps dans lequel les gens échangent des signes de reconnaissance habituels préprogrammés.
 
Roman familial Roman familial (Deuil des Imagos parentales) - L'adolescent, vis à vis de ses Parents, élabore un roman familial où deux couples de parents s'affrontent dans son imaginaire: l'un tel des parents de conte de fée, l'autre soumis à toutes les limites quotidiennes, et tel qu'ils sont dans la réalité. - Ce roman familial révèle le processus régressif de revenir à la relation rassurante des Parents de son enfance, et le processus progressif qui permet d'accepter la rivalité (intransigeance envers ses Parents). - Ce processus permet entre autre de faire le deuil des Imagos parentales.
 
Rythme circadien Période cyclique de changements biologiques (ex: sommeil, température du corps, etc.) basée sur un cycle de 24-25 heures.
 
Rythme ultradien Période cyclique de changements biologiques (ex: les règles, etc.) basée sur un cycle supérieur à 24-25 heures.
 
Sadisme Perversion sexuelle se manifestant par une érotisation de la douleur infligée à autrui. Le sadique ne se permet d’excitation sexuelle qu’au travers de la souffrance de l’autre. Des cas de meurtres peuvent survenir. Le sadisme peut prendre pour objet des sujets d’une classe sociale particulière (prostitués par exemple). La cause du sadisme se trouverait dans le rapport du sadique à sa mère, rapport constitué d’amour et de frustration, créant ainsi une relation immature entre le sadique et les femmes. Le sadisme peut aussi prendre la forme de souffrances morales. Le sadisme serait un produit des pulsions anales et marcherait de pair avec un sentiment de soumission.
 
Sadomasochisme Ensemble indissoluble des pulsions sadiques (agressivité contre autrui) et masochistes (agressivité contre soi-même). Le plaisir érotique sadomasochiste, retourné sur la personne propre, peut avoir pour origine un sentiment de culpabilité. Il ne s’agit plus alors de perversion sexuelle.
 
Sauveteur (terme d'Analyse Transactionnelle) Dans le triangle dramatique, personne qui propose d'aider les autres à partir d'une position de supériorité, croyant «qu'elles ne sont pas assez bonnes pour s'aider elle-mêmes».
 
Scénario Après (terme d'Analyse Transactionnelle) Processus scénarique qui reflète la croyance « Si quelque chose de bon arrive aujourd'hui, il faudra que je le paie demain. »
 
Scénario Avant (terme d'Analyse Transactionnelle) Processus scénarique qui reflète la croyance: « Rien de bon ne peut arriver avant que quelque chose de moins bon ne soit fini. »
 
Scénario de vie (terme d'Analyse Transactionnelle) Plan de vie inconscient élaboré dans l'enfance, renforcé par les parents, «justifié » par les événements ultérieurs et aboutissant à une issue prévue
 
Scénario gagnant ou banal (terme d'Analyse Transactionnelle) Scénario dont le bénéfice est heureux ou gratifiant, et/ou implique le succès par rapport à un but explicite.
 
Scénario Jamais (terme d'Analyse Transactionnelle) Processus scénarique qui reflète la croyance « je ne peux jamais obtenir ce que je veux le plus. »
 
Scénario non gagnant (terme d'Analyse Transactionnelle) Scénario dont le bénéfice ne comporte ni gains ni pertes importants.
 
Scénario ouvert (terme d'Analyse Transactionnelle) Processus scénarique qui reflète la croyance « À partir d'un certain moment dans le temps, je ne saurai que faire. »
 
Scénario perdant (terme d'Analyse Transactionnelle) Scénario dont le bénéfice est douloureux ou destructeur, et/ou implique un échec par rapport à un but explicite
 
Scénario Presque (terme d'Analyse Transactionnelle) Processus scénarique qui reflète la croyance « J'y arrive presque, mais pas tout à fait. »
 
Scénario Toujours (terme d'Analyse Transactionnelle) Processus scénarique qui reflète la croyance « je dois toujours rester dans la même situation insatisfaisante. »
 
Scénarique (sentiment, comportement, etc.) (terme d'Analyse Transactionnelle) Manifesté par un individu quand il est dans son scénario.
 
Scène originaire (terme de psychanalyse) Nom donné à l'acte sexuel des parents lorsqu'il est observé ou fantasmé par l'enfant. Sans utiliser directement ce terme, Freud explique dans "L'interprétation des rêves" que l'observation du coït parental par l'enfant est un facteur fortement angoissant pour celui-ci. Le coït est souvent perçu comme un acte violent de la part du père. L'enfant, ne disposant pas de la capacité de comprendre cet acte en refoule sa perception, ce qui est une importante source potentielle de névrose. De plus, outre son aspect agressif, l'enfant conçoit ce rapport comme un coït anal. C'est dans "l'homme aux loups", que Freud utilise explicitement le terme de scène imaginaire. La scène imaginaire est souvent réactualisée après-coup et interprétée au travers des propres désirs de l'individu, issus de ses expériences oedipiennes.
 
Schème Selon la théorie du développement cognitif de Piaget, il s'agit de la conception du monde physique et social que l'enfant développe sur la base de ses expériences personnelles.
 
Schizoïdie Structure de la personnalité aux limites du pathologique, caractérisée par une tendance à l’introversion, l’intériorisation des affects, le repli sur soi pouvant aller jusqu’à l’isolement, la rêverie, l’attrait pour les abstractions.
 
Schizophrénie Groupe de maladies mentales caractérisé par une désorganisation de la pensée et de la personnalité, des hallucinations et parfois des troubles moteurs. Le schizophrène est incapable de mener une vie quotidienne normale et il doit être hospitalisé et/ou traité par médication antipsychotique (i.e. dopaminergique).
 
Sémantique générale Méthode développée par Alfred Korzybski (1933) pour dépasser la pensée aristotélicienne binaire (une chose est ou n'est pas = principe du tiers exclu). Korzybski insiste sur la différence entre l'expérience et le langage - qui est polysémique (il a plusieurs niveaux de significations) : le mot n'est pas la chose, "la carte n'est pas le territoire".
 
Sentiment Produit par l'imagination, il peut être compris ou non par l'intelligence. Un sentiment est capable de fournir des renseignements de toutes sortes et peut être ressenti comme une sensation.
 
Sentiment authentique (terme d'Analyse Transactionnelle) Sentiment premier, non censuré, qu'un individu a appris à cacher dans l'enfance sous un sentiment parasite.
 
Sentiment parasite (terme d'Analyse Transactionnelle) Emotion habituelle, apprise et encouragée dans l'enfance, éprouvée dans de nombreuses situations de stress différentes et inappropriées, en tant que moyen adulte, pour résoudre un problème.
 
Séparation - La séparation s'amorce par l'alternance du système satisfaction/insatisfaction qui permet à l'Enfant de se différencier de la Mère. - Cette séparation devient synonyme de perte et d'angoisse au 8 ème mois (angoisse du 8 ème mois). - La séparation est indispensable pour l'indépendance de l'Enfant.
 
Seuil absolu Intensité minimale d'un stimulus sensoriel qui peut être détectée. Par exemple, le poids minimal qui peut être détecté dans la main est le seuil absolu pour cette modalité sensorielle. Compte tenu du fait qu'un système sensoriel est très imprécis à sa limite inférieure (parfois il détecte la présence du stimulus et parfois il ne la détecte pas), on définit arbitrairement le seuil absolu comme étant le seuil à partir duquel un stimulus sensoriel est détecté 50% des fois.
 
Seuil de tolérance - Concernant les stimuli externes et internes, c'est la limite supérieure acceptable par l'individu. - Ce seuil pourtant individuel, est variable selon les groupes car il est en rapport avec le climat permissif ou non du milieu.
 
Seuil différentiel Changement que l'on doit apporter à un stimulus pour que le sujet le perçoive 50% des fois. On peut aussi définir ce concept comme étant la plus petite différence d'intensité entre deux stimuli qui peut être détectée 50% des fois.
 
Sevrage - C'est une première épreuve de la réalité qui peut amener l'Enfant à prendre une certaine distance à l'égard de son désir initial de communion, confusion ou fusion avec la Mère. - C'est également l'interruption médicale définitive forcée ou acceptée d'une substance médicale donnée. Ne pas confondre avec la "fenêtre thérapeutique" qui est une interruption temporaire d'une substance médicale donnée. - C'est aussi l'arrêt définitif volontaire ou imposé d'ingestion d'alcool chez un individu dépendant.
 
Sexothérapie Pratique qui cherche à améliorer ou résoudre les troubles liés à la sexualité.
 
Sexualité - Désigne toute une série d'excitations et d'activités présentes dés l'enfance, qui procurent un plaisir irréductible à l'assouvissement d'un besoin physiologique fondamental. - Ces excitations et ces activités se retrouvent à titre de composantes dans la forme génitalisée adulte de l'amour sexuel. - (voir: Génitalité et Auto érotisme).
 
Signe - Tout élément de code qui a un sens. - Quelque chose qu'on perçoit et qui veut dire autre chose qu'elle même. - Un signe est composé d'un signifiant (forme matérielle sensible) et d'un signifié (un sens, un concept).
 
Signe scénarique (terme d'Analyse Transactionnelle) Indication corporelle montrant qu'un individu est passé dans son scénario.
 
Signifiant Elément du discours, repérable au niveau conscient ou inconscient, qui représente et détermine le sujet.
 
Sociologie Discipline selon laquelle la société a quelque chose de supérieur à la somme des individus la constituant. Elle étudie, non pas les individus pris isolément comme le fait la psychologie, mais la société elle-même à travers ses structures, ses forces, ses mouvements etc.
 
Sociopathie Trouble de la personnalité caractérisé par l’impulsivité, les actions irréfléchies et l’absence de remords. On utilise parfois les expressions «psychopathie» et «personnalité antisociale».
 
Soi (concept de) Selon la théorie humaniste de la personnalité proposée par Rogers, il s'agit de l'ensemble des idées, perceptions et valeurs qui caractérisent un individu.
 
Soi idéal Selon la théorie humaniste de la personnalité proposée par Rogers, il s'agit de l'ensemble des attentes que la personne entretient au sujet d'elle-même. Bref, c'est ce qu'une personne aimerait être ou croit pouvoir être.
 
Somatisation Tendance à éprouver et à exprimer une souffrance somatique (physique) en réponse à un stress ou à un traumatisme psychique.
 
Somesthésie Modalité sensorielle qui capte les stimulations des différentes parties du corps (ex : touché, douleur, chaud, froid).
 
Sommeil lent Phase du sommeil composée de quatre stades qui produisent des ondes cérébrales de faible fréquence. Le sommeil lent est également caractérisé par l'absence de mouvements oculaires rapides.
 
Sommeil paradoxal Stade du sommeil au cours duquel le cerveau produit une onde cérébrale bêta (i.e. onde rapide correspondant à l'éveil cortical) alors que le sujet est profondément endormi. C'est aussi le stade du sommeil où apparaissent les rêves de type narratifs et des mouvements oculaires rapides.
 
Spasmophilie Prédisposition neurophysiologique à des états prolongés de tension anxieuse mal définie et à l’apparition de crises tétaniques.
 
Spontanéité (terme d'Analyse Transactionnelle) Capacité de choisir librement parmi tout un éventail d'options, de sentiments, de pensées et de comportements y compris le choix des états du moi.
 
Stabilisateur d'humeur Médicament utilisé pour traiter les symptômes de la dépression, principalement employé pour traiter le trouble bipolaire.
 
Stade Etape du développement libidinal ou psycho affectif qui se caractérise par un type de relation Objectale spécifique, un type de conflits et de gratifications spécifiques (Exemple: Stade Oral, stade Anal...).
 
Stade du miroir - Pour LACAN : C'est une phase de la constitution de l'être humain qui se situe entre les 6 et 18 premiers mois. L'Enfant, encore dans un état d'impuissance et d'incoordination motrice, anticipe imaginairement l'appréhension ("saisir par l'esprit") et la maîtrise de son unité corporelle. Cette unification imaginaire s'opère par l'identification à l'image du semblable comme forme totale: elle s'illustre et s'actualise par l'expérience concrète où l'Enfant perçoit sa propre image dans le miroir ainsi que celle de sa Mère. - Le stade du miroir constitue la matrice et l'ébauche de ce que sera le Moi. - A 8 mois, pour l'Enfant, tous les visages familiers vont déclencher le sourire. Les visages étrangers vont déclencher des réactions de méfiance, d'évitement. Il y a une non-identité entre le visage de l'étranger et le visage maternel, et l'Enfant s'attendant à voir le visage maternel est déçu de ne pas le trouver, et s'angoisse. (La méfiance a surtout lieu avec les hommes). Ce phénomène, cette réaction de déplaisir s'appelle l'angoisse du 8 ème mois. - C'est une angoisse de séparation d'avec la Mère constituée comme Objet total.
 
Stade opératoire concret Troisième stade du développement cognitif dans la théorie de Piaget. Il s'étend approximativement de 7 à 12 ans. C'est le stade où l'enfant est capable d'utiliser des termes abstraits dans la mesure où ils portent sur des objets concrets. Il maîtrise également la conservation des nombres, des volumes et de la masse.
 
Stade opératoire formel Quatrième et dernier stade du développement cognitif dans la théorie de Piaget. Il est atteint à partir d'environ 12 ans. L'enfant peut maintenant raisonner de façon purement symbolique. Il peut également formuler des hypothèses systématiquement pour vérifier sa compréhension d'un phénomène.
 
Stade préopératoire Deuxième stade du développement cognitif dans la théorie de Piaget. Il s'étend approximativement de 2 à 7 ans. C'est le stade où l'enfant apprend le langage et il peut représenter des objets par d'autres objets ou des mots. Il commence donc à penser de façon symbolique. Par contre, l'enfant ne peut considérer qu'une seule caractéristique des objets à la fois. On dit aussi que l'enfant a une pensée égocentrique car il a de la difficulté à adopter le point de vue des autres.
 
Stade sadique-anal (terme de psychanalyse) Ce stade est considéré en psychanalyse comme le deuxième dans le développement de la sexualité de l’enfant. Il se déroule au cours de la deuxième et de la troisième année. Le centre de la satisfaction libidinale se déplace de la bouche à la muqueuse anale et l’évacuation intestinale devient l’objet de l’intérêt de l’enfant. Sous l’oeil de ses parents qui le pressent de devenir propre, l’enfant apprend à maîtriser ses sphincters et développe la sensation d’avoir un certain pouvoir sur ses parents, notamment celui de les faire patienter, manifestant ainsi de l’agressivité à leur égard. En devenant propre, l’enfant fait un cadeau à sa mère mais peut le lui reprendre en cas de frustration affective.
 
Stade sensori-moteur Premier stade du développement cognitif dans la théorie de Piaget. Il s'étend approximativement de 0 à 2 ans. C'est le stade où l'enfant découvre les rapports entre ses activités et leurs conséquences. L'enfant découvre la permanence de l'objet.
 
Standardisation Lors de la construction d'un test psychologique, il s'agit de l'étape où on développe les outils permettant d'assurer que les condition d'administration et de correction du test sont uniformes. Il en résulte un «manuel du test» qui décrit précisément comment le test doit être administré et corrigé.
 
Stimulus (terme d'Analyse Transactionnelle) Communication initiale dans une transaction unique (à laquelle réagit la réponse).
 
Stimulus conditionnel Dans le conditionnement classique, il s'agit d'un stimulus neutre qui, lorsque pairé avec un stimulus inconditionnel, acquiert la capacité de déclencher une réaction de l'organisme. Par exemple, le son d'une cloche est un stimulus conditionnel qui, initialement, ne fait pas saliver un chien. Si le son est pairé avec de la nourriture qui, naturellement, fait saliver un chien, le son de la cloche va progressivement susciter la salivation du chien.
 
Stimulus inconditionnel Dans le conditionnement classique, il s'agit du stimulus sensoriel qui déclenche naturellement une réaction de l'organisme. Par exemple, la nourritue placée dans la bouche est un stimulus inconditionnel qui déclenche naturellement la salivation.
 
Stockage Deuxième phase du processus de mémorisation (après le codage) qui consiste à placer une information en mémoire pendant une certaine période de temps.
 
Stress Pression psychique interne - négative ou positive - liée, le plus souvent à un événement externe pénible (conflit, deuil, etc.), mais aussi à toute situation modifiant les conditions de vie (mariage, vacances, etc.). A partir des travaux de Seylie (1956), Holmes et Rahe ont établi une échelle de stress (1967).
 
Stress post-traumatique Trouble anxieux dans lequel un événement stressant hors du commun (ex: désastre naturel) laisse des traces telles l'obsession de l'événement traumatisant, des cauchemars, des troubles du sommeil et l'évitement des stimuli associés à l'événement stressant.
 
Stroke conditionnel (terme d'Analyse Transactionnelle) Porte sur ce qu'on fait.
 
Stroke contrefait (terme d'Analyse Transactionnelle) Positif en apparence mais qui contient une « pointe » négative.
 
Stroke inconditionnel (terme d'Analyse Transactionnelle) Porte sur ce qu'on est.
 
Stroke négatif (terme d'Analyse Transactionnelle) Ressenti désagréablement par celui qui le reçoit.
 
Stroke ou signe de reconnaissance (terme d'Analyse Transactionnelle) Unité de reconnaissance ; signe verbal ou non verbal, positif ou négatif, conditionnel ou inconditionnel, essentiel à la survie psychologique de l'individu.
 
Stroke positif (terme d'Analyse Transactionnelle) Ressenti agréablement par celui qui le reçoit.
 
Structuralisme École de pensée fondée par W. Wundt (1832-1920) qui a été à l'origine de la psychologie scientifique. Les tenants du structuralisme croyaient que la psychologie doit étudier au moyen de l'introspection les éléments simples (ex : sensations) qui constituent l'esprit humain
 
Structuration du temps (terme d'Analyse Transactionnelle) Comment les gens passent le temps à deux ou en groupe.
 
Structure de surface (terme de PNL) Expression utilisée en PNL dans le cadre du métamodèle, pour qualifier l'ensemble des mots et phrases utilisés pour communiquer. Pour bien comprendre le message de son interlocuteur, il convient de se souvenir que les signifiants qu'il emploie diffèrent des référents (les choses nommées). La structure profonde du langage étant différente entre émetteurs et récepteurs, il est important que ceux-ci soient en mesure de se centrer sur leur interlocuteur afin d'adapter leur message aux représentations que celui-ci est susceptible de déclencher chez ce dernier. Le passage de la structure de surface à la structure profonde se fait au moyen de transformations et constitue une dérivation se traduisant par une perte d'information.
 
Structure profonde (terme de PNL) Utilisé en programmation neuro-linguistique par John Grinder et Richard Bandler dans le cadre du métamodèle, le concept de structure profonde est issu de la grammaire transformationnelle de Noam Chomsky. Cette expression désigne les cartes sensorielles, conscientes ou non, à l'origine des comportements. La structure profonde s'exprime verbalement dans la structure de surface. Si la structure de surface est en général similaire d'un individu à l'autre, la structure profonde diffère. Cela peut induire des biais importants dans la communication. Ainsi, à l'évocation du mot "chien", identique pour tous, certains se créeront une image mentale rassurante, d'autres ressentiront un sentiment de peur, etc.
 
Stupeur Attitude caractérisée par l’immobilité, le mutisme, un faciès figé, une absence de réaction aux sollicitations extérieures, un refus de nourriture.
 
Style d'attribution Concept proposé par Abramson pour décrire une manière fixe d'expliquer les événements de sa propre vie (ex: j'ai eu une mauvaise note à l'examen parce que je suis malchanceux; je n'ai pas eu l'emploi parce que je suis malchanceux; ma copine m'a quitté parce que je suis malchanceux; etc.)
 
Sublimation Pour Sigmund Freud, la sublimation est le processus par lequel une pulsion initialement dirigée vers un être faisant l'objet d'un désir sexuel va être détachée de cet objet pour s'atteler à la réalisation de buts intellectualisés, généralement susceptibles de valoriser socialement leur auteur. La pulsion peut aussi garder le même objet, mais être désexualisée. Ceci marque là aussi une élévation des sentiments et une traduction sociale, et non "bestiale", de ceux-ci.
 
Subliminal Se dit d'un stimulus dont l'intensité est trop faible pour être détecté par un système sensoriel. Par exemple, un son subliminal est un son dont l'intensité est trop faible pour être entendu par le système auditif. Compte tenu du fait que les systèmes sensoriels sont très imprécis à leurs limites inférieures et supérieures, les psychologues ont créé le concept de «seuil absolu». Dans ce contexte, on peut dire qu'un stimulus subliminal est simplement un stimulus dont l'intensité est telle qu'il est détecté moins de 50% des fois qu'il est présenté.
 
Suradaptation (terme d'Analyse Transactionnelle) Comportement passif dans lequel la personne se plie à ce qu'elle croit être les désirs des autres, sans vérifier et sans se référer à ses propres désirs.
 
Surmoi Une des trois structures psychiques (les deux autres étant le Ca et le Moi) qui constituent la personnalité selon la théorie psychanalytique. Il se développe dans la troisième année de vie et est essentiellement l'intériorisation des valeurs et des principes moraux imposés par les parents et la société. Le Surmoi se développe sur la base des récompenses et des punitions que reçoit l'enfant. Bref, le Surmoi est la conscience individuelle que possède chaque personne.
 
Symbiose (terme d'Analyse Transactionnelle) Relation dans laquelle deux individus ou plus se comportent comme si, ensemble, ils formaient une seule personne et par conséquent n'utilisent pas pleinement leurs autres états du moi.
 
Symbole - Expression substitutive destinée à faire passer dans la conscience, sous une forme camouflée, certains contenus qui, à cause de la censure, ne peuvent y pénétrer tels quels. Ainsi, une griffe de lion par exemple, représente le lion, qui représente la force, qui pourra représenter un désir de puissance. - Elément signifiant d'un code. - Représentation conventionnelle employée de manière intentionnelle et permettant d'exprimer une réalité affective, sociale, spirituelle, complexe.
 
Symbolique (La) - La symbolique est un ensemble de symboles à significations constantes (Exemples: La lune, l'aigle...). - C'est aussi l'étude de la fonction du symbole, son rôle dans l'imaginaire, distinct de l'allégorie, de l'analogie et du mythe. La symbolique en étudie les rapports avec l'évolution globale de la personnalité. Par cet aspect, elle relève aussi de la psychologie.
 
Symbolique (Le) - Un des trois registres de la psychanalyse définis par LACAN: Ordre des phénomènes structurés comme un langage qu'il importe de déchiffrer. - Système culturel qui régit les rapports de communication et d'échange (filiation, parenté, langage) dans lequel le sujet doit s'insérer afin de trouver sa place de sociétaire en se pliant à la loi qui fonde cet ordre. - Cette loi est articulée par les signifiants fondamentaux tels que "le nom du Père", ou le "Phallus symbolique". - (Voir: Réel et Imaginaire).
 
Symptôme négatif Dans la schizophrénie, il s'agit de la perte d'un comportement normal (ex : athymie).
 
Symptôme positif Dans la schizophrénie, il s'agit de symptomes qui constituent des ajouts au comportement normal (ex : hallucinations auditives).
 
Syndrome du savant Expresssion utilisée pour décrire des personnes qui souffrent d'arriération mentale tout en montrant des aptitudes exceptionnelles dans un domaine spécifique (ex : arts, musique, calcul mental, mémoire). L'incidence de ce syndrome est plus élevée chez les personnes qui souffrent d'autisme.
 
Syndrome HL Perturbation du comportement alimentaire consécutif à la destruction de l'hypothalamus latéral. L'animal ayant subit cette lésion cérébrale refuse de boire et manger pendant plusieurs semaines et il perd beaucoup de poids. Ceci laisse croire que cette partie du cerveau est impliquée dans la sensation de faim.
 
Syndrome HVM Perturbation du comportement alimentaire consécutif à la destruction de l'hypothalamus ventro-médian. L'animal ayant subit cette lésion cérébrale mange excessivement et de façon vorace et il gagne beaucoup de poids. Ceci laisse croire que cette partie du cerveau est impliquée dans la sensation de satiété.
 
Syndrome prémenstruel (SPM) Période prémenstruelle intense et perturbante caractérisée par des sautes d'humeur, de l'irritabilité, de l'anxiété, des troubles du sommeil, des crampes abdominales, des ballonnements et la sensibilité des seins.
 
Synesthésie Condition caractérisée par la confusion sensorielle. Les formes les plus fréquentes de synesthésie sont le fait de voir des couleurs lorsqu'on regarde des chiffres (ex : tous les chiffres 5 sont rouges) ou le fait d'entendre des couleurs (ex : la couleur brune sonne comme une contrebasse alors que la couleur orange sonne comme une trompette). Bien que la synesthésie est observée sous l'effet de drogues hallucinogènes, on estime qu'environ une personne sur 200 montre ce phénomène à l'état normal.
 
Système (terme de systémique) Du gr. systêma: ensemble. Dans le langage courant, mot pouvant signifier: a) un ensemble de composants matériels (ex: système solaire, système pileux, système nerveux), b) un ensemble de concepts ou d'idées (ex: système métrique, système philosophique), c) un ensemble de méthodes ou de procédés (système d'éducation, système D). Dans le contexte systémique, un système peut être défini de la façon la plus générale comme un tout organisé de composants en interaction. Cette définition générale fait ressortir les trois catégories primordiales nécessaires pour envisager un système générique: le monde des objets (composants), le monde des relations (interactions) et le monde de la totalité (entité existante).
 
Système endocrinien Ensemble de glandes qui sécrètent des hormones dans le système sanguin afin de contrôler l'activité de divers organes. Le système endocrinien est contrôlé par l'hypophyse.
 
Système limbique Ensemble de structures du cerveau (ex: hippocampe, corps mammilaire, gyrus cingulaire) impliquées dans la mémoire et les émotions.
 
Système nerveux autonome Partie du système nerveux périphérique qui achemine des informations entre le cerveau et les organes internes. Il contrôle la respiration, le rythme cardiaque, la digestion, etc.
 
Système nerveux central C'est l'ensemble des neurones du cerveau et de la moelle épinière.
 
Système nerveux périphérique C'est l'ensemble des neurones qui ne sont pas localisés dans le système nerveux central. Ça comprend principalement les nerfs ainsi que quelques ganglions. Le système nerveux périphérique est divisé en deux parties: le système nerveux périphérique somatique et le système nerveux périphérique autonome.
 
Systèmes de représentations (terme de PNL) Les individus semblent faire des représentations de la connaissance dans différentes modalités sensorielles. Leur langage indique leur manière de représenter le monde. Souvent, les difficultés de communication entre deux personnes sont dues uniquement au fait que les deux personnes parlent à partir de systèmes de représentation incompatibles. Par exemple, des personnes différentes peuvent tourner la "même" phrase de plusieurs manières. Auditif : J'entends bien ce que vous dites. Visuel : Je vois bien ce que vous dites.
 
Systémique (terme de systémique) L'approche systémique s'oppose à la démarche rationaliste newtonienne-cartésienne, en abordant tout problème comme un "ensemble d'unités en interactions mutuelles". La Gestalt est une approche systémique étudiant les interactions dans le champ organisme/environnement. Une autre application psychothérapique est proposée par la thérapie familiale systémique (école de Palo Alto : Bateson, Watzlawick).
 
TAT Test d'aperception thématique. Test projectif de la personnalité dans lequel on présente 20 images ambiguës et le sujet doit raconter une histoire reliée à chaque image.
 
Tension - Etat de préparation à l'action physique ou psychique. - C'est un aspect de la pulsion. - Etat affectif d'un sujet soumis à l'influence de deux forces opposées et égales. - La tension se résoudra par un changement entraînant l'organisme à rechercher un autre état d'équilibre.
 
Test analytique Expérience faisant intervenir une activité psychique ou psycho-motrice, destinée à permettre l'évaluation d'un trait statique de caractère.
 
Test collectif Test conçu pour être soumis simultanément à plusieurs sujets.
 
Test d'aptitudes Épreuve conçue pour prévoir ce que l'individu pourrait faire avec de la pratique. Par exemple, un test d'aptitudes musicales permet de prévoir dans quelle mesure une personne possède les aptitudes musicales nécessaires pour apprendre la musique.
 
Test d'intelligence Test d'aptitudes générales conçu pour évaluer la capacité générale d'apprentissage d'un individu. Les psychologues préfèrent utiliser l'expression "test d'aptitudes intellectuelles" car il n'existe pas de consensus sur la nature de l'intelligence.
 
Test de personnalité Expérience faisant intervenir une activité psychique ou psycho-motrice, destinée à permettre soit l'évaluation d'un trait statique de caractère (test analytique), soit l'appréciation de la personnalité globale (test syncrétique)
 
Test de rendement Épreuve conçue pour évaluer les habiletés acquises et qui indique ce que peut faire l'individu au moment du test. Les examens universitaires sont des exemples de tests de rendement.
 
Test de Rorschach Test projectif de la personnalité dans lequel le sujet doit dire ce qu'il voit dans 10 taches d'encre. L'interprétation de ce test repose sur la théorie psychanalytique de la personnalité.
 
Test global Expérience faisant intervenir une activité psychique ou psycho-motrice, destinée à permettre l'appréciation de la personnalité globale (test syncrétique).
 
Test projectif Type de test de personnalité dans lequel on présente des stimuli ambigüs au sujet et on lui demande de dire ce qu'il y voit ou ce à quoi ça lui fait penser. Selon les psychologues d'orientation psychanalytique, le sujet va forcément projeter sa personnalité dans ses réponses. Les deux tests projectifs les plus célèbres sont le test de Rorschach et le TAT.
 
Test psychologique Outil qui permet de comparer une personne à d'autres personnes au sujet d’une caractéristique humaine (ex : test d'intelligence, 16PF, MMPI-2)
 
Test syncrétique Expérience faisant intervenir une activité psychique ou psycho-motrice, destinée à permettre l'appréciation de la personnalité globale.
 
Thanatos Dieu grec de la mort. Terme utilisé par Sigmund Freud pour désigner l'instinct de mort qui donne naissance aux motivations agressives.
 
Thérapie brève Pratique psychothérapique qui, au contraire de certaines approches, ne nécessitera pas d'attendre 3 ou 4 ans un résultat tangible.
 
Thérapie comportementale Terme général qui regroupe plusieurs psychothérapies qui font appel aux théories de l'apprentissage et du conditionnement pour modifier des comportements indésirés. Par exemple, on y retrouve la désensibilisation systématique, le renforcement systématique et le modelage.
 
Thérapie comportementale cognitive Terme général qui regroupe plusieurs psychothérapies qui font appel aux théories de l'apprentissage et du conditionnement de même qu'aux processus de pensée et de raisonnement du client pour modifier des comportements indésirés. Par exemple, on peut utiliser une technique de désensibilisation systématique pour traiter une phobie tout en faisant prendre conscience au client de l'absence de danger réel qui est associé à l'objet phobique.
 
Thérapie humaniste Terme général qui regroupe plusieurs psychothérapies qui font appel à la conception phénoménologique de la personnalité. Ces thérapies reposent sur l'idée que le client est le mieux placé pour trouver ses propres solutions à ses problèmes et que la tâche du psychothérapeute est d'être un facilitateur dans ce processus naturel du développement humain qui tend vers l'actualisation de soi.
 
Thérapie par aversion Il s’agit d’une forme de thérapie, nécessitant l’accord du sujet, ou le symptôme est associé à une expérience désagréable (secousse électrique par exemple). Les techniques d'ancrages utilisées en PNL ou en hypnose éricksonienne se basent sur le même principe tout en étant plus douces et aussi efficaces.
 
Thérapie psychanalytique Psychothérapie basée sur la théorie psychanalytique de la personnalité élaborée par Freud et modifiée par plusieurs de ses disciples. Le but général est de faire prendre conscience au client de la manière dont les événements passés influencent sa personnalité actuelle.
 
Tic Mouvement involontaire, brusque, répété à intervalles variables et qui atteint un ou plusieurs groupes de muscles.
 
Timbre (terme d'Analyse Transactionnelle) Sentiment parasite qu'un individu a stocké dans l'intention de l'échanger plus tard contre un bénéfice négatif.
 
TOC (Trouble obsessionnel compulsif) Trouble anxieux caractérisé par des obsessions et/ou des compulsions. Ce problème psychologique est également connu sous le nom de psychonévrose obsessionnelle.
 
Tolérance Obligation de prendre une dose de plus en plus forte d'une drogue pour arriver au même effet.
 
Toxicomanie Prise répétée de substances psychotropes, qui agissent chimiquement sur le psychisme et qui mènent à l'intoxication et à la dépendance. Il existe deux catégories principales de toxicomanes : ceux qui consomment des drogues illicites (cocaïne, héroïne, cannabis, L.S.D., mescaline, etc.), et ceux qui utilisent des médicaments prescrits (Valium, Ativan, Xanax, etc.).
 
Trait de personnalité Caractéristique de la personnalité qui s'étend sur un continuum. Le psychologue Cattell suggère qu'on peut définir la personnalité sur la base de 16 traits. Par exemple, un de ces traits de personnalité est l'autodiscipline. À un extrême se trouve des gens qui sont indisciplinés et impulsifs alors qu'à l'autre extrême du même trait, on retrouve des personnalités très contrôlées et obsessives.
 
Tranquillisant Une des substances psychotropes à structures chimiques variées ayant son principal effet thérapeutique sur les manifestations psychiques et somatiques de l’anxiété.
 
Transaction (terme d'Analyse Transactionnelle) Unité de base du discours social: stimulus transactionnel plus réponse transactionnelle.
 
Transaction angulaire (terme d'Analyse Transactionnelle) Transaction cachée impliquant trois états du moi.
 
Transaction bloquante (terme d'Analyse Transactionnelle) Transaction dans laquelle on évite de soulever une question en manifestant son désaccord sur la définition même de cette question.
 
Transaction cachée (terme d'Analyse Transactionnelle) Transaction dans laquelle un message explicite et un message caché sont émis en même temps.
 
Transaction complémentaire (terme d'Analyse Transactionnelle) Transaction dans laquelle les vecteurs transactionnels sont parallèles ou dans laquelle l'état du moi visé est celui qui répond.
 
Transaction croisée (terme d'Analyse Transactionnelle) Transaction dans laquelle les vecteurs transactionnels ne sont pas parallèles ou dans laquelle l'état du moi visé n'est pas celui qui répond.
 
Transaction double (terme d'Analyse Transactionnelle) Transaction cachée mettant en jeu quatre états du moi.
 
Transfert Phénomène qu'on observe dans la thérapie psychanalytique. Il s'agit de la tendance du client à faire du psychanalyste l'objet de réactions émotives. En fait, ces réactions émotives sont dirigées à l'endroit d'autres personnes importantes dans le vie du client. Le transfert aide le psychanalyste à comprendre les réactions du client à l'égard des autres.
 
Transsexualisme État de la personne qui a l'impression d'être née dans un corps du mauvais sexe. Par exemple, un transsexuel masculin se sent psychologiquement une femme. Les transsexuels vont parfois jusqu'aux traitements hormonaux et chirurgicaux pour transformer leur corps. Le transsexualisme est très différent de l'homosexualité car dans ce dernier cas, la personne est généralement satisfaire de son anatomie.
 
Traumatisme psychique Evénement subi par un sujet qui en ressent une très vive atteinte affective et émotionnelle, mettant en jeu son équilibre psychique et entraînant souvent une décompensation de type psychotique ou névrotique ou diverse somatisations.
 
Travail de deuil Ensemble de processus psychologiques qui sont mis en train par la perte d'un Objet aimé et qui aboutissent généralement à ce que le sujet renonce à cet Objet, et puisse s'en détacher afin de préserver le Moi.
 
Triangle dramatique (terme d'Analyse Transactionnelle) Diagramme qui illustre comment les gens adoptent à tour de rôle l'une des trois positions scénariques (Persécuteur, Sauveteur, Victime).
 
Triangulation (terme de systémique) Système que forme l’enfant avec ses parents, cachant un conflit dans lequel l’enfant est pris.
 
Trichotillomanie La trichotillomanie (TTM) est un désordre d'impulsion qui fait que les personnes s’arrachent les cheveux , des cils, des sourcils, ou les poils d'autres parties du corps, ayant pour résultat une calvities apparente. Elle est actuellement définie comme désordre impulsif non controlé, mais des questions demeurent au sujet de la façon dont elle devrait être classifiée. Elle peut ressembler parfois à une habitude, à un penchant, à un tic ou à un désordre obsessionnel-compulsif. On estime que 1% à 2% de la population qui est affectée par se désordre, soit de 4 à 11 millions d’américains. La TTM semble frapper plus fréquemment dans la pré-adolescence ou à l’adolescence. Le trichotillomane a 12 ans en moyenne quand il s’arrache les cheveux la première fois. Cela n’empêche pas des gens adultes de commencer. On pense que 90% sont des femmes, mais la recherche est peu concluante et ceci s'explique par le comportements des hommes qui cachent souvent les symptômes et qui cherchent moins de solutions. Une forme de TTM affectant les enfants de très de bas âge semble se produire autant chez les garçons que chez les filles et semble être de nature plus bénigne.
 
Troisième degré des jeux ou des scénarios perdants (terme d'Analyse Transactionnelle) Lorsque le bénéfice implique la mort, une maladie ou une blessure graves, ou un procès au tribunal.
 
Troisième règle de communication (terme d'Analyse Transactionnelle) « Le résultat comportemental d'une transaction cachée est déterminé au niveau psychologique et non au niveau social. »
 
Tronçon Unité significative d'information qui peut être placée dans la mémoire à court terme. Même si l'empan mnésique est normalement limité à 7 éléments d'information, chaque élément peut contenir un tronçon relativement complexe. (ex : un élément d'information peut consister en un tronçon correspondant à votre adresse postale.)
 
Trouble affectif saisonnier Type de dépression qui a tendance à être influencé par l'ensoleillement et la période de l'année, survenant généralement l'automne et l'hiver.
 
Trouble anxieux Ensemble de problèmes psychologiques caractérisés par une anxiété pénible et persistante ou des comportements inadaptés pour réduire l’anxiété (ex : phobie simple).
 
Trouble bipolaire Trouble affectif caractérisé par un état de dépression entrecoupé d'épisodes de manie. Durant la phase maniaque, la personne se trouve dans un état d'euphorie. Elle est pleine d'énergie, de confiance en soi et elle fait des plans grandioses qui sont totalement irréalistes. Dans les cas extrêmes, on observe également de la confusion mentale et une activité motrice excessive.
 
Trouble cyclothymique Trouble de l'humeur à long terme qui présente des périodes récurrentes de dépression et d'hypomanie. Bien qu'il soit semblable au trouble bipolaire, les changements d'humeur ne sont pas aussi prononcés ou prolongés.
 
Trouble de l'humeur Groupe de troubles mentaux caractérisé par des perturbations de l'humeur. Les principaux troubles de l'humeur sont le trouble dépressif majeur et le trouble bipolaire.
 
Trouble de la personnalité Tendance persistante de pensées, de sentiments et de comportements qui diffèrent de façon importante de la culture dans laquelle la personne vit. Cette tendance est profonde et rigide, commence à l'adolescence ou au début de l'âge adulte et cause une détresse ou une déficience. Exemple : narcissique, anxieux, paranoïaque, dépressif…
 
Trouble déficit de l’attention et/ou hyperactivité (TDAH) Les personnes atteintes par ce trouble (enfants, adolescents ou adultes), présentent soit une hyperactivité et une impulsivité, soit un déficit de l'attention, mais le plus souvent les deux, plus fréquemment et plus sévèrement que ce qu'on observe d’habitude dans leur groupe d'âge.
 
Trouble obsessionnel-compulsif Trouble anxieux caractérisé par des obsessions et/ou des compulsions. Ce problème psychologique est également connu sous le nom de psychonévrose obsessionnelle.
 
Trouble psychosomatique Perturbation physique dans laquelle les émotions jouent un rôle central.
 
Troubles affectifs Une des catégories de troubles mentaux qu'on retrouve dans le DSM-IV. Il s'agit de perturbations de l'humeur. Les principaux troubles affectifs sont la dépression et le trouble bipolaire.
 
Type A (personnalité de...) Selon les cardiologues Friedman et Rosenman, il s'agit d'une structure de personnalité qui augmente beaucoup la probabilité de souffrir de problèmes cardio-vasculaires. La personnalité du type A est caractérisée par l'hostilité, l'agressivité, l'impatience, la difficulté à se détendre et l'imposition d'exigences extrêmement élevées pour soi-même. Le Type A s'oppose au type B.
 
Type B (personnalité de...) Selon les cardiologues Friedman et Rosenman, il s'agit d'une structure de personnalité qui rend peu probables les problèmes cardio-vasculaires. La personnalité du type B est caractérisée par un faible besoin d'accomplissement de soi, l'absence d'agressivité et de compétitivité et la tolérance à l'égard d'autrui. Le Type B s'oppose au type A.
 
Ultradien Rythme dont la fréquence est supérieure à celle d'un jour. Allant le plus fréquemment de 20 minutes à 20h. Ce sont des rythmes comme ceux de la vigilance ou des différentes phases du sommeil par exemple
 
Vaginisme Troubles se manifestant par des contractions involontaires et spasmodique de la partie basse du vagin. Il peut exister en l'absence de troubles d'origine psychologique mais leur est souvent relié.
 
Validité d'un test Capacité d'un test psychologique à mesurer ce qu'il prétend mesurer. Par exemple, si un test de mathématique contient des questions qui utilisent des mots tellement compliqués que l'étudiant ne parvient pas à comprendre la question, sa mauvaise réponse ne va pas refléter sa connaissance des mathématiques mais plutôt celle du français.
 
Variable dépendante Dans la méthode expérimentale, il s'agit de la variable qui est mesurée par le chercheur. Par exemple, si on veut étudier l'effet de la caféine sur la coordination visuo-motrice, la variable dépendante est la coordination visuo-motrice mesurée par le chercheur.
 
Variable indépendante Dans la méthode expérimentale, il s'agit de la variable qui est manipulée ou sélectionnée par le chercheur. Par exemple, si on veut étudier l'effet de la caféine sur la coordination visuo-motrice, la variable indépendante est la concentration de caféine que le chercheur va administrer aux sujets. On peut aussi dire que la variable indépendante est la cause présumée des résultats de l'expérience.
 
Vase de Rubin Image en noir et blanc qui peut être perçue soit comme un vase soit comme deux profils humains qui se regardent face à face selon qu'on considère que la partie blanche du dessin est la figure ou l'arrière-plan. Cette image est utilisée pour montrer l'importance du phénomène de «distinction figure - fond» dans la perception visuelle.
 
Vecteur (terme d'Analyse Transactionnelle) Flèche d'un diagramme transactionnel reliant l'état du moi qui émet une communication à l'état du moi qui est visé.
 
Vestibulaire (système) Système sensoriel qui contrôle les mouvements du corps et l'orientation dans l'espace.
 
Vicariance Capacité d'un zone du système nerveux central de prendre en charge, partiellement ou totalement une fonction habituellement assurée par une zone adjacente qui a été lésée.
 
Victime (terme d'Analyse Transactionnelle) Dans le triangle dramatique, personne qui se considère comme inférieure, méritant d'être rabaissée ou incapable de s'en sortir sans aide.
 
Viol Attentat sexuel grave se caractérisant par un acte de pénétration génitale, orale ou anale commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte ou surprise.
 
Violence (terme d'Analyse Transactionnelle) Comportement passif dans lequel la personne canalise son énergie destructrice vers l'extérieur pour essayer d'obliger son environnement à résoudre un problème.
 
Vol Usurpation du bien d'autrui contre sa volonté. Si l'on omet l'aspect lucratif du vol, il est intéressant de percevoir celui-ci sous l'angle affectif. Ainsi, certains enfants commettent de petits vols, afin d'offrir ensuite à leurs camarades les objets dérobés. Ils peuvent chercher à pallier un défaut d'adaptation, dont les causes peuvent être très diverses. Certains individus volent parfois des choses sans importance à leurs proches. La motivation inconsciente serait de s'approprier une part de la personne à laquelle appartient la chose dérobée, comme pour garder contact avec elle. Il en va par exemple ainsi du père divorcé qui rendant visite à ses enfants, leur vole un petit jouet pour ensuite le conserver chez lui. Le vol peut aussi être plus agressif et prendre la forme d'une "restitution narcissique" : en volant sa victime, le voleur lui reprend une part de l'estime qu'il lui a attribuée. L'aspect affectif est également très présent dans le vol commis par le kleptomane.
 
Vol de la pensée Apparaît comme un blocage ou une interruption brusque du cours de la pensée. La personne peut alors s’arrêter de parler et avoir l’impression que son esprit est vide. On peut penser que le vol de la pensée est l’inverse de l’insertion de la pensée (car dans l’insertion, la personne pense qu’on introduit des pensées, alors que dans le vol, elle a l’impression qu’on lui retire). Idée délirante que d’autres personnes ou forces ont enlevé les idées de son propre esprit.
 
WAIS Wechsler Adult Intelligence scale. Test constituant l'Echelle d'Intelligence de Weschler pour Adulte
 
Wernicke (aire de) Partie du cortex cérébral située dans la région temporo-pariétale de l'hémisphère gauche (chez les droitiers et la majorité des gauchers) qui est impliquée dans la compréhension du langage. Un dommage à cette région du cerveau entraîne une aphasie de Wernicke dont le principal symptôme est une difficulté de compréhension (orale et/ou écrite).
 
WISC Wechsler Intelligence Scale for Children. Test constituant l'Echelle d'Intelligence de Weschler pour Enfant
 
Witz En psychanalyse, mot d'esprit jouant sur la consonance d'un mot avec un autre et induisant un glissement de sens que l'auteur du mot d'esprit n'a pas voulu.
 
Xénopathique Se dit d'un phénomène psychopathologique ressenti par certains délirants comme étant provoqué par une action extérieure à eux-même.
 
Zone érogène Zone d'excitation corporelle liée au plaisir et source pulsionnelle.
 
Zoopsie Vision hallucinatoire et terrifiante d'animaux répugnants et menaçants

Lu sur www.relation-aide.com, le 6 mai 2014.